Dans les océans, il y a de l’eau, des poissons et même quelques baleines (pour l’instant). On y trouve aussi un peu de sel et quelques végétaux, mais ça tout le monde le sait. Là, on va voir ce qu’on y trouve d’autre. Des trucs auxquels on ne pense jamais, sauf quand on est expert en la matière et qu’on a déjà lu tous les numéros de Science et Vie (si c’est votre cas alors vous pouvez fermer ce top et aller prendre l’air).

1. Les câbles d'Internet

A l’ère du sans fil, on est prêt à parier que pas mal d’entre vous pensent qu’Internet circule entre les continents grâce aux satellites. C’est en partie vrai. Disons, c’est vrai à moins de 1%. En fait, Internet relie les continents grâce à de gros câbles déployés au fond des océans. Il y en a moins de 500. Au début des années 2000, poser un câble entre l’Europe et les Etats-Unis coûtait 1 milliard d’euros. Aujourd’hui, c’est 250 millions, et ils sont encore plus puissants qu’avant. Ça reste quand même pas mal de pognon juste pour qu’on aille sur Pornhub.

2. Les poissons-limaces

Ces poissons ont été découverts il y a moins de 3 ans et ont la particularité de vivre à plus de 7500 mètres de profondeur, soit bien plus que toutes les autres espèces de poissons connues à ce jour. Ils sont translucides et n’ont ni écailles ni squelette (d’où leur nom). Il faut savoir qu’à cette profondeur là, il fait environ 2 degrés et que la pression est hyper forte (plusieurs centaines de kilos de pression sur chaque centimètre carré du corps). Si un humain était plongé dans les mêmes conditions, il serait littéralement écrasé. Par contre, si on essaie de remonter les poissons-limaces à la surface, ils meurent parce qu’ils ne sont pas du tout adaptés aux pressions plus basses. Et là où ils vivent, ils n’ont jamais entendu parler d’Aya Nakamura, à ce qu’il paraît.

Crédits photo (Domaine Public) : Haplochromis

3. Des volcans (et des éruptions volcaniques)

Il y aurait 1000 fois plus de volcans sous l’eau que sur les continents, et une bonne partie d’entre eux est encore en activité (on a donc droit à des éruptions de magma, mais sous l’eau). Mais comme la pression sous l’eau est plus forte et que l’eau refroidit rapidement la lave, le magma durcit très vite après l’éruption et il forme des sortes de boules qu’on appelle les « coussins de lave ». On vous met une petite photo souvenir des « pillow lavas » pour votre gouverne.

Crédits photo (Domaine Public) : WikedKentaur

4. Le plus grand volcan du monde

Oui, parce que c’est pas le tout d’avoir plein de volcans, mais c’est mieux d’avoir LE plus grand de tous les volcans. Et ce grand gagnant est le Massif Tamu, qui se trouve dans l’Océan Pacifique. Son sommet se trouve à environ 2,5 km en dessous du niveau de l’eau, et il mesure (accrochez-vous) plus de 4460 mètres de longueur. On vous avait dit de vous accrocher en même temps.

5. Le Challenger Deep

C’est le nom qu’on donne au point le plus profond jamais mesuré dans les océans. Il est situé au Sud du Japon et à l’Est des Philippines, à une profondeur de près de 11000 mètres. En 1960, deux hommes, Jacques Piccard et Don Walsh, ont réussi à atteindre 10916 mètres de profondeur, et c’est encore le record actuel. En solo, le record est fixé à 10898 mètres, et celui qui l’a atteint n’est autre que James Cameron (oui oui, le réalisateur de Titanic et Abyss, il aime bien l’eau).

Crédits photo (CC BY 2.5) : Kmusser

6. Entre 10 et 20 millions de tonnes d'or

Ça varie selon les sources (et en même temps ça doit pas être facile à calculer ce truc), mais on estime qu’il y a une quantité énorme d’or dans l’eau des océans. Le problème, c’est que cet or est en majorité dissout dans l’eau, présent en petite quantité un peu partout, si bien qu’on ne peut pas l’extraire et le récolter. Il y a aussi des vrais gisements d’or à plus de 2000km de profondeur, mais ça demande beaucoup d’investissements rien que pour aller y creuser, et ça pollue un max, donc non merci.

7. Des fumeurs

« Quoi ? Des fumeurs sous l’eau ? Mais c’est n’importe quoi ! » Ohlaaaa calmez-vous, bien sûr qu’il ne s’agit pas d’humains en train de se griller des blondes sous l’océan. Ce qu’on appelle les fumeurs, ce sont les cheminées hydrothermales, des sources qui rejettent des gaz, de l’eau chaude et des tas de minéraux. Autour de ces cheminées se développent des écosystèmes, des plantes et des espèces qui profitent de cette chaleur dans l’océan et de la qualité de l’eau créée par ces « fumeurs ». C’est un peu l’équivalent des oasis en plein désert.

Crédits photo (Domaine Public) : P. Rona / OAR/National Undersea Research Program (NURP); NOAA

8. Des bactéries qui nous aident à respirer

L’océan est super utile. La photosynthèse qui « transforme » le dioxyde de carbone en oxygène n’est pas réalisée uniquement par les plantes. Il y a aussi des bactéries qui s’en chargent et une bonne partie d’entre elles se trouvent sous la surface des océans. Le problème, c’est que ces Prochlorococcus (c’est leur joli nom latin) qui produisent 5% de l’oxygène de la planète sont menacées par la pollution plastique. Et du plastique, on en jette 8 millions de tonnes par an dans les océans. Autant dire que ceux qui pourraient empêcher ça n’en ont rien à battre et qu’on n’est pas prêt d’avoir un air plus pur.

9. Mon slip de bain que j'ai perdu en voyage de classe en 4ème

Ça s’est passé vers La Rochelle, mais aujourd’hui avec les courants il doit se trouver au fond de l’Océan Indien. Paix à son âme.

10. Énormément de choses qu'on ne connait pas

En fait, on connaît super mal les océans. On en aurait exploré seulement 5% à 10%, parce que c’est super compliqué d’envoyer des sous-marins dans les profondeurs de l’eau et qu’on n’a pas beaucoup de visibilité. A titre de comparaison, on sait beaucoup mieux représenter la surface de la planète Mars que les fonds océaniques et franchement ça constitue une des anecdotes les plus flippantes sur l’océan.