Ton enfant commence à marcher et c’est une très belle nouvelle, ça veut dire qu’il ne marchera pas à quatre pattes à l’âge adulte ce qui simplifiera énormément son intégration sociale. C’est un petit pas pour l’homme mais un grand coup de flip pour l’équipe parentale.

1. Les coins

S’ils sont bien pratiques pour soulever le paquet-couche, le coin de meuble peut être une arme d’une grande violence. Personne n’a envie de voir l’arcade sourcilière d’un micro-mouflet pisser le sang. Personne. Et puis, allez enlever des tâches de sang sur un tapis. POUAH.

Après il arrive que de grandes histoires d’amour naissent d’une telle rencontre…

https://www.facebook.com/watch/?ref=external&v=10160346722105247

2. Les escaliers

Ah la soif d’aventure. Un moment d’inattention et hop Bébé va voir ce qu’il se passe au premier étage. Si la montée est laborieuse, la descente risque, pour sa part, d’être catastrophique.

3. Les chutes

Si elles font partie de la vie, de l’apprentissage des choses qui fâchent, une gamelle ça fait toujours un peu mal aux chicots. Dieu merci, l’enfant n’en a pas encore.

4. La trousse à pharmacie vide

Jean-Jacques Rousseau disait « c’est une prévoyance très nécessaire de sentir qu’on ne peut tout prévoir ». En attendant, y’a plus de sérum physio et vous êtes bien emmerdé pour ce bobo.

5. Le touche-à-tout

Bébé booste sa motricité et tout un nouveau monde s’offre à lui. Notamment celui où l’on mange la terre des plantes, où l’on regarde se fissurer un cendrier en cristal, où l’on met à la bouche un stylo plume.

6. La route

Qui n’a jamais senti son épine dorsale se soulever en voyant un tout petit s’approcher dangereusement des voitures sous le regard complice (livide ?) d’un parent permissif, visiblement flingué par une quinzaine de nuits blanches consécutives ?

7. Les animaux

Oui, un bébé qui câline un doggo c’est des centaines de like insta assurés. Mais câliner un Mastiff Tibétain qui montre les crocs pour un oui pour un non n’est pas l’idée du siècle Corentin.

Crédits photo : Topito

8. La fatigue

Mine de rien, se déplacer sur ses deux pattes arrières, ça claque (dans le mauvais sens du terme). Qui dit fatigue dit bébé fatigué. Qui dit bébé fatigué dit bébé énervé. Qui dit bébé énervé dit parent fatigué. Qui dit parent fatigué dit parent fatigué. Et ainsi de suite.

9. Tout

Absolument tout. Tout le temps. Soyez honnêtes avec vous-même.

10. L’indépendance

La marche, c’est la liberté. Clignez des paupières et l’enfant passe déjà le permis. Trouve l’âme-soeur. Quitte le nid familial. Et revient vous voir pour déposer, à la va-vite, vos petits enfants. Le temps file à une vitesse.

Oui, Bébé marche. C’est dingue. Mais au lieu de filmer avec votre téléphone, rattrapez-le bon sang.