Tu as beau avoir grandi, tout ce qui ressemble à des fesses ou un anus te fait toujours marrer. « Toc, toc, toc, bonjour c’est la maturité qui frappe à ta porte ! ». Quelles soient plates, rebondies, molles ou beaucoup trop dures, on aime les regarder, les toucher, les sentir. Plutôt que de matter tous les culs dans la rue, tu peux contempler ceux qu’on t’a déniché (nouveau slogan publicitaire).

Ils ne sont plus dispos, et c'est dommage

Jolies p’tites fesses !