On dit souvent qu’on a les politiques qu’on mérite, et en France c’est pas toujours fameux. A tel point que les scandales politiques à l’étranger nous font bien marrer tant les gars sont des p’tits joueurs par rapport à nous. Attention, j’ai pas dit qu’on était fiers hein. Mais clairement, l’exemplarité des politiques français n’arrive pas à la cheville des politiques à l’étranger, pas tous bien sûr, mais certains sont plus rigoureux que d’autres et on ferait bien d’en prendre de la graine.

1. Bodo Ramelow et sa passion pour Candy Crush

Ce Ministre-président de Thuringe (alors déjà, ça veut dire qu’il y a des gens qui sont « ministre-président », franchement, lourd) avait confié dans un groupe de discussion jouer à Candy Crush pendant ses réunions avec « la petite Merkel » et c’est pas du tout passé. Gros scandale. L’homme a pu maintenir sa place mais s’est reçu une sacrée volée de bois verts.

Et en France : hahaha laissez-moi rire. Vous vous rappelez de la fois où François Ruffin a accusé Castaner de jouer à Candy Crush en pleine Assemblée ?

Après avoir avoué qu’il jouait sur son téléphone pendant des réunions consacrées à la lutte contre le Covid-19, le ministre-président du Land de Thuringe est critiqué de toutes parts.

Posted by Le Monde on Thursday, February 4, 2021

2. L'affaire Toblerone

Cette sombre affaire n’est pas toute récente puisqu’il faut remonter en 1995 quand Mona Sahlin alors numéro 2 du gouvernement suédois se trouve dans l’obligation de démissionner. La cause ? Elle aurait acheté une barrette de Toblerone avec sa carte professionnelle. Bon, faut dire qu’elle avait aussi acheté des couches culottes et un paquet de clopes. Gros abus.

Et en France ? MDRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR. Cahuzac fuel for life de la politique française.

A ce sujet, une vidéo parodique très drôle montre qu’en Suède tout le monde est logé à la même enseigne, même le Premier Ministre.

3. Le vin du contribuable

Ça se passe encore en Suède qui se maintient de tout évidence en parangon de transparence politique et où les élus sont d’une exemplarité inégalée. Un député a donc été obligé de démissionner après avoir chopé une petite bouteille de vinasse avec sa cb professionnelle, donc l’argent du contribuable. Oups la boulette.

Et en France ? Have you déjà entendu parler de Thomas Thévenoud ?

4. Le ministre qui se fait plaisir sur le kérozène

Et devinez où ça se passe ? Encore en Suède. Gustav Fridolin (trop drôle ce nom) s’est fait taper sur les doigts car lors d’un de ses déplacements un avion avait du faire un détour de 40 bornes pour aller le chercher dans un autre aéroport. C’est pas très classe mais franchement, pas de quoi casser trois pattes à un canard laqué.

Et en France ? Emmanuel Macron a tout simplement utilisé l’avion présidentiel pour faire un fucking trajet de 110 km.

5. BOUH le test d'alcoolémie positif !

Bon. A ce stade du top, vous avez compris qu’ils étaient assez tendus en Suède. Car c’est encore là bas que ça se passe. En 2016, la ministre de l’enseignement secondaire Aida Hadzialic doit démissionner. En effet, en rentrant de soirée elle a été contrôlée par la police et l’impossible arrivait alors… son test d’alcoolémie était… positif. Comme la ministre l’a dit « J’ai bu deux verres de vin, un verre de rouge et un verre de mousseux. Environ quatre heures plus tard, j’ai commis la plus grande erreur de ma vie, quand j’ai décidé de prendre la voiture. Je suis consciente d’avoir déçu de nombreuses personnes et je suis furieuse contre moi-même. Je m’en veux profondément ».

Et en France ? Perso je ne prends jamais la route avant d’avoir bu au moins deux verres *.

* NAN CEST PAS VRAI JE RIGOLE FAITES PAS CA CHEZ VOUS SINON JE VOUS TAPE.

6. Rasta ministre

Bon en Suède on est ouvert d’esprit et on est très strict avec les élus mais visiblement on est aussi un peu coincé du slibard puisqu’il suffit qu’une ministre de la Culture se pointe avec des rastas pour que tout le monde se roule par terre. Comme quoi.

Et en France ? je vous rappelle que Cécile Duflot a été huée parce qu’elle portait une robe à fleurs.

7. L'excès de vitesse qui fait tâche

Pour une fois on sort de la Suède car c’est au Royaume-Uni que le ministre Chris Huhne a du démissionner car il avait essayé de cacher un excès de vitesse dont il était accusé. C’est pas très brillant je vous le concède. Mais bon.

Et en France ? Alors, en gros, on a Jean-Paul Huchon flashé à 171 km/h sur l’autoroute mais aussi Xavier Bertrand flashé à 140 km/h au lieu de 90, sans compter Nicolas Sarkozy flashé à 190 km/h sur une autoroute, ou encore Jean-Marie Le Pen à 185 km/h, puis aussi François Bayrou à 120 km/h sur une voie limitée à 70 km/h et pour finir la Ségolène Royal à 158 km/h sur une voie limitée à 110 km/h. J’invente rien, tout est là.

8. Petite crise de somnolence

Bon j’avoue, s’endormir en plein procès quand on est magistrat ça la fout un peu mal. A tel point que la juge coupable de cette sieste inopinée a du quitter ses fonctions.

Et en France ? Je vous renvoie vers cette série de photos de députés pris en flagrants délits de sieste à l’Assemblée. Bon ok ce ne sont pas des juges qui s’endorment en plein procès mais c’est pas idéal non plus.

9. La députée qui mytho son CV

Vous avez peut-être raconté quelques mythos dans votre CV comme dire que vous avez des notions d’Estonien alors que vous savez juste compter jusqu’à 10 ou inventer un diplôme de mon cul sur la commode pour étoffer un peu cette page trop blanche. Bon bah vous n’êtes pas les seuls, une députée du parti social-démocrate en Allemagne, Petra Hinz a publié un faux CV sur le site de l’Assemblée fédérale. Faut dire qu’elle avait mytho de chez mytho parce qu’elle n’avait même pas le bac, aucun diplome de droit, ni aucune expérience dans ce domaine. Mais après si elle est bien dans ce qu’elle fait, qu’est-ce qu’on s’en cogne ? Toujours est-il qu’elle a du démissionner.

Et en France ? Pour ma part, les dirigeants de Topito n’ont toujours pas capté que mon double cursus Harvard/Oxford était un fake. Pfiou.

10. Le Bill Clinton dick gate

Je pense que toutes les personnes âgées de plus de 25 ans connaissent la fabuleuse histoire du Monica gate. Je vous rappelle les faits en deux mots. Bill Clinton, alors président des Etats-Unis avoue devant les caméras le 17 août 1998 avoir fricoté avec Monica Lewinsky son assistante. Au rendez-vous : fellation sous le bureau, cigare dans le vagin, jeux sexuels en tout genre. Bref les détails scabreux sont plus nettement plus hard que la saga 50 nuances de Gray. Alors oui ok c’est pas coolos, mais bon, ça reste juste l’histoire d’un mec qui se tape quelqu’un sur son lieu de travail quoi.

Et en France ? LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL. Entre François Hollande qui va chez sa maîtresse en scoot, Benjamin Grivaut qui se lébran devant une webcam, Mitterand qui cache à tout le monde sa fille cachée Mazarine Pingeot, Chirac qui emmenait sa maîtresse en voyage avec Bernadette… Et je vous parle même pas du nombre de politiques accusés de harcèlement ou de viol, que ce soit DSK qui continue sa vie tranquillou, Georges Tron ou même Gérarld Darmanin actuellement visé par une accusation de viol et dont les fonctions ne semblent à ce jour pas le moins du monde remises en question.

Crédits photo (Domaine Public) : Clinton White House