Il y a les routes, simples, presque anonymes, banales et ennuyeuses et il y a les Routes ! Celles qui sont connues dans le monde entier. Des routes goudronnées ou pas du tout d’ailleurs car on parle ici parfois davantage, suivant les cas de figure, d’itinéraires. Mais dans tous les cas, ces routes jouissent d’une popularité certaine.

1. La Route 66

Ouverte en 1926, la Route 66 a longtemps été « la route principale des États-Unis ». Partant de Chicago, elle traverse 8 états et se termine au niveau de la jetée de Santa Monica à Los Angeles. Première route trans-continentale goudronnée du pays, elle fut néanmoins déclassée en 1985 mais n’a rien perdu de son caractère mythique. Attention cependant si vous comptez la suivre car le manque d’entretien a rendu certaines parcelles impraticables. En voiture tout spécialement.

2. Abbey Road

La route (ou plutôt la rue) peut remercier les Beatles (si tant est qu’une route soit capable de se montrer reconnaissante). Si ce derniers n’avaient en effet pas choisi le studio situé en bordure de route pour y enregistrer quelques-uns de leurs plus grands morceaux, cette rue londonienne n’aurait pas acquis une telle notoriété. Abbey Road et son célèbre passage clouté (un de ses passages cloutés), sur lequel Paul, George, Ringo et John traversèrent un jour afin d’offrir à leur avant-dernier disque une pochette à la hauteur de leur mythe. Le nom de l’album ? Abbey Road of course !

View this post on Instagram

#abbeyroad #busierthanIthought? #busyforever?????????

A post shared by Kiwi Chen. (@xiaku_changing) on

3. La Route du Rhum

Pourquoi donc la course transatlantique en solitaire et sans escale à la voile, qui relie Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, s’appelle la Route du Rhum ? Et bien ce n’est pas parce que les participants picolent comme des trous. Cela dit, si Bernard Hass, le secrétaire général du Syndicat des producteurs de sucre et de rhum des Antilles et Florent de Kersauson eurent l’idée de cette épreuve, c’était bien pour relancer la filière du rhum. La première édition eut lieu en 1978 après que tout se soit mis en place. Les producteurs de rhum guadeloupéens mirent 500 000 francs sur la table pour récompenser les 6 premiers. C’est Michael Birch qui gagna la première course.

View this post on Instagram

?Saint-Malo - Route du Rhum

A post shared by fincce (@fincce) on

4. La Route de la soie

Classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO, la Route de la soie reliait la ville De Chang’an en Chine à Antioche en Turquie (mais avant, Antioche était en Syrie). De nombreuses marchandises empruntaient cet itinéraire mais c’est le nom de la plus précieuse d’entre elles qui fut donné à la route. Une route dont les origines remonteraient à 2000 ans avant notre ère même si c’est à la Dynastie Han, qui régna de -206 av J.-C. à 220 que nous devons son expansion. Les Tang virent par contre son déclin, dû notamment aux guerres et à la chute de Constantinople.

5. La route du Che

Encore mieux qu’un film interminable avec Benicio Del Toro, la Route du Che permet de prendre le chemin que Che Guevara emprunta. On part généralement de Samaipata ou de Santa Cruz en Bolivie pour suivre l’itinéraire qui fut le sien quelques jours avant son exécution. Une façon originale de découvrir la Bolivie.

6. La nationale 7

Elle, c’est un peu notre Route 66 à nous. La route des vacances. Jadis la plus longue des nationales de France. Presque 1000 bornes ! La N7 qui reliait Paris à Menton en passant par la Bourgogne, l’Auvergne, la vallée du Rhône, le massif de l’Estérel et la Côte d’Azur, permettant ainsi de voir des sites d’exception. C’était quand même autre chose que l’autoroute A6 !

7. La Route des Indes

Une route dans l’eau, c’est rigolo. Utilisée à la fin du XVème siècle par les navigateurs portugais et espagnols afin de rallier les Indes orientales, la Route des Indes est notamment due au célèbre Vasco de Gama qui l’ouvrit en 1498, en transitant par le cap de Bonne-Espérance puis en longeant les côtes africaines, direction les Indes. Il fallut attendre 1869 et l’ouverture du Canal de Suez, pour qu’elle devienne obsolète. Avant cela, la Route des Indes constituait le seul passage maritime entre l’Europe et l’Asie.

8. La Route des Borgia

Pas mieux pour suivre à la trace les Borgia, cette illustre famille valencienne, cette route débute à Gandie, et s’achève à Valence. Il s’agit donc d’un itinéraire culturel permettant de visiter les ensembles de monuments et les cités marquées par le passage des Borgia comme Le Palais Ducal de Gandie, le Monastère Saint-Jérôme de Cotalba, l’Oratoire des Borgia à Canals, l’Ermitage de Sainte Anne et bien sûr le Palais des Borgia à Valence.

9. La route transsaharienne

D’Alger à Lagos, cette route torride qui mesure 4800 km est née de la volonté de construire une route traversant le Sahara et encourageant donc les échanges entre le côté nord du désert et le côté sud.

10. La route Transtaïga

L’une des routes les plus isolées du monde. Quand on arrive au bout, on est à 745 km de la première ville. Pas vraiment le genre d’endroit où on a envie de couler une bielle. La Route Transtaïga traverse donc une partie de la taïga dans le nord du Québec. Elle mesure 582 km et peut notamment être empruntée par des touristes.

Sans oublier la route de Memphis (lol).