Oui, il y a décorés de la légion d’honneur qui ont tué des gens et qui sont donc des personnes pas ouf. Mais il y a des petits êtres dans notre nation qui la méritent amplement et pour leur rendre hommage, on vous dit aujourd’hui tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur cette ptite décoration militaire.

1. Ça date de quand ?

Franchement, c’est un peu vieux puisque ça date de 1802 et que cela a été institué par Napoléon Bonaparte (même si on a les preuves que Napoléon était un commandant militaire tout nul, néanmoins). L’instauration de la légion d’honneur avait pour but de réformer la tradition de l’Ancien Régime qui récompensait seulement les officiers. On dit merci qui ?

Crédits photo (Domaine Public) : François Gérard

2. Y a des grades ?

Pleinnnnnn. En vrai il y a trois grades et deux dignités (genre pas comme les dieux mais plutôt comme un titre qu’on donne à quelqu’un de très éminent voyez-vous). Les trois premiers grades, dans l’ordre sont le grade de chevalier, le grade d’officier puis le grade de commandeur. Une fois tous ces stades atteints (faut être patient, il faut déjà attendre 8 ans pour passer au grade d’officier), on peut prétendre à la dignité de grand-officier et enfin, à la dignité de grand-croix. La classe ou pas ?

3. Qui décide qu'on la mérite ?

On pourrait penser que c’est le Président de la République mais que nenni. Si le Président est toujours nommé Grand Maître (cela pouvait être le roi, l’empereur ou le Premier Consul selon les régimes), il ne peut que choisir son Grand Chancelier à la fin du mandat de ce dernier et constituer le Conseil de l’Ordre de la légion d’honneur qui est chargé, entre autres, de choisir qui va bénéficier de cette décoration. Ce conseil est constitué de 14 personnes parmi les membres des deux dignités et des commandeurs, ainsi que d’une personne parmi les officiers et une personne parmi les chevaliers. Oui, c’est compliqué, fallait pas vous poser des questions de la sorte aussi.

4. Est-ce que tout le monde peut l'avoir en vrai ?

Oui et non, enfin honnêtement, tu ne vas pas recevoir la légion d’honneur pour avoir mis un film de Noël au bureau pour égayer le quotidien de tes collègues. C’est beau mais ça ne rentre pas dans le critères. Pour avoir une chance de la recevoir, il faut avoir des « mérites éminents dans l’exercice d’activités au bénéfice de l’intérêt général et de la Nation » pendant au moins 20 ans (bon courage), puis être proposé(e) par un Ministère au Conseil de l’ordre, après étude d’un dossier monté par une administration centrale, un préfet, une association, une personnalité politique (un député ou un maire par exemple) ou par une initiative citoyenne (50 personnes minimum). Et ce n’est qu’une fois la proposition validée par le Conseil de l’ordre PUIS par le Président de la République que tu pourras être nominé(e) dans le Journal Officiel. Sache que dans tous les cas, tu ne peux pas te proposer toi-même (c’est bête) et qu’il te faut un casier judiciaire vierge.

5. Est-ce que ça coûte cher ?

Des brouettes. 6,10 € pour les chevaliers, 9,15 € pour les officiers, 12,20 € pour les commandeurs, 24,39 € pour les grands officiers, et 36,59 € pour les grands-croix. Ça donne envie de faire des trucs biens pour la société non ?

6. Est-ce qu'on est obligé de la porter après ?

Le site internet de la Légion d’honneur le précise bien : il faut « s’abstenir de les arborer sur une tenue de détente ou sportive. » En d’autres termes, vous pouvez la porter lors de cérémonies officielles et publiques, lors des soirées mais que sur un habit (pas directement sur la tenue, malheureux), ou sur un uniforme professionnel (un robe d’avocat, un uniforme miliaire…). La caractère obligatoire du port de la décoration dépend en fait des ordres fixés par le Grand Chancelier. Autrement on s’en fout un peu, encore plus si vous êtes au bar.

7. Est-ce qu'on peut la perdre ?

Bien entendu mon petit bonhomme, c’est parce que tu as galéré comme un cochon pendant des dizaines d’années pour la choper qu’elle ne pourra pas te passer sous le nez. C’est notamment le cas lorsque l’un des récipiendaires commet des actes contraires à l’honneur et à la dignité. C’est une sanction qui survient après une procédure disciplinaire où il est d’abord possible de passer par un blâme puis une suspension avant l’exclusion définitive de l’ordre. Le retrait est quasiment automatique en cas de condamnation pour crise ou peine d’emprisonnement ferme supérieure à un an. Bref, ne jouez pas aux cons.

8. Est-ce que y a vraiment beaucoup de gens qui ont la légion d'honneur ?

Boh, pas mal quand même hein. En 2016, on comptait pas moins de 93 000 récipiendaires vivants. Il paraît même que la Légion d’honneur aurait été décernée près d’un million de fois depuis sa création. Ouais, c’est pas rien.

9. Est-ce que des étrangers peuvent recevoir la Légion d'honneur française ?

Mais tout à fait ! Ils peuvent recevoir la décoration pour service rendu à la France ou pour les causes soutenues. Néanmoins, ils ne sont pas intégrés à l’ordre de la Légion d’honneur. Des chefs d’État, des Premiers ministres, des membres de gouvernement, des ambassadeurs, des hommes d’affaires ou des artistes étrangers peuvent aussi recevoir la décoration s’ils ont servi les intérêts de la France. Tu sais ce qu’il te reste à faire.

10. Est-ce que ça permet d'avoir des réduc à la FNAC ?

Non, mais essaye chez McDo, si on peut payer des photographes en visibilité, alors on peut sûrement payer des Happy Meal en fierté. Sur un malentendu, ça peut marcher.

Le saviez-vous ? Beaucoup de décorés de la Légion d’honneur sont des militaires. Mais je ne doute pas que ceux qui ont entendu les perles du service militaire était au courant de cette info. Ça vous dirait pas de partager en fait ?

Source : Wikipédia, Légion d’honneur.fr, Service Public.