Claude Spanghero, célèbre rugbyman français, avait déjà lancé les hostilités en disant : « Les Anglais ont inventé le rugby, mais les Français l’ont bien amélioré ». Ce samedi le XV de France pourrait peut-être réaliser un exploit lors de ce Tournoi des 6 Nations en faisant un grand chelem, c’est-à-dire en ayant gagné tous ses matchs.

Mais comme vous le savez, la prochaine rencontre opposera nos Bleus face à l’Angleterre et cette rencontre a une saveur particulière tant la rivalité est grande. Le derby France-Angleterre est surnommé le « crunch » ce qui signifie « craquement » en anglais, et c’est sûrement l’un des derbys les plus importants du rugby.

Il y en a eu des rencontres mythiques entre les deux équipes, et avant d’espérer assister à l’une d’entre elles samedi prochain, on peut revenir un peu dans le passé sur les plus belles histoires du rugby.

1. La première victoire française à Twickenham en 1951

Historiquement il existe une très grande rivalité entre les Français et les Anglais, car comme le dicton le dit « on déteste toujours ses voisins » (je sais pas d’où ça sort, mais c’est vrai).

Globalement les Anglais ont plus de victoires que les Français, mais ça se joue à pas grand chose… Même si les Anglais ont la réputation d’être arrogant et sûrs d’eux en matière de rugby (il faut dire que ce sont eux qui ont inventé ce sport), les Français aiment les titiller constamment et leur rappeler qu’eux aussi savent gérer l’art du ballon oval.

C’était lors du Tournoi des 5 Nations 1951 que les Bleus ont battu les Anglais dans leur propre domaine, confirmant leur belle aptitude à jouer au rugby. Dans la boue de la banlieue londonienne, le joueur français Jean Prat, que même les Anglais admirent, marque la rencontre. Les Français étaient dans leur meilleure forme : ils avaient battu l’Australie en 1943, les Gallois chez eux en 1948, il ne restait plus que les Anglais.

Et le capitaine du XV de France lors de toutes ces victoires historiques était justement ce fameux Jean Prat. Les Français vont donc gagner par 11 points à 3, et battre les anglais chez eux, ce qui est une première. Le journaliste sportif anglais Pat Marshall qualifiera même Jean Part de « Master rugby », pour le féliciter de sa faciliter à guider ses hommes vers la victoire.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown authorUnknown author

2. Le grand Chelem de 1968

1968 était une très belle année pour le XV de France, en effet cette année marque le tout premier Grand Chelem pour le rugby français. Et comment oublier cette fameuse rencontre face aux Anglais le 24 février 1968 à Colombe. Guy Gachassin marque un bel essai, le seul du match, quand les Anglais n’arrivent pas à en mettre un seul. Victoire 14 à 9 pour les Bleus, qui essaient petit à petit de ne plus ressentir ce complexe d’infériorité face au rugby anglais.

3. France - Angleterre la boucherie de 1977

Tout le monde se souvient de ce match comme une véritable boucherie (ou en tout cas ceux qui étaient déjà nés). Si l’arbitrage vidéo avait déjà existé en 1977, la quasi totalité des joueurs auraient sûrement été expulsé de ce match. Encore un match à Twickenham, encore à l’occasion du Tournoi des 6 Nations, mais ce match aura tout de même un goût particulier.

Les journaux sportifs anglais avaient rebaptisés les Bleus « La horde sauvage », et lorsque le XV de France entre sur le terrain, les joueurs se font huer et cracher dessus…sympa. Finalement, les Bleus s’imposent 4-3, un score très serré que l’on doit notamment à Alastair Highnell qui manque 6 pénalités au cours du match (c’est beaucoup).

Ce match est mythique car c’était une vraie lutte entre les deux équipes, et peut-être l’une des rencontres les plus sauvages. Mais voilà, les Bleus s’en sont sortis, cheh.

4. Tournoi des 5 Nations (5 car il n'y avait pas encore l'Italie) 1991 : l'essai du siècle de Philippe Saint-André

En 1991, les Anglais ont bien tremblé. En effet, c’est cette rencontre qui a donné naissance à « l’essai du siècle » marqué par Philippe Saint-André à Twickenham.

Il s’agissait du dernier match de l’équipe de France, et l’Angleterre était en train de réaliser un grand chelem. Les spectateurs ont le droit à une action incroyable : Didier Camberabero arrive à se faire une passe à lui-même le long de la ligne de touche tout en courant (déjà très fort). Puis, Philippe Saint-André, qui avait suivi l’action du fin fond de l’en-but, arrive comme une flèche, récupère le ballon et marque l’essai. Une action réalisée sur plus de 100m, applaudit par l’ensemble du stade, même par les supporters anglais.

Malgré cet essai mémorable la France perd 21-19, et termine deuxième du tournoi.

5. Quart de finale de la Coupe du monde 1991, l'élimination pour les Bleus

Une défaite au Parc des Princes, qui annonce un peu la couleur du match 6 mois après toujours face à l’Angleterre lors du Tournoi des 5 Nations. Il s’agit seulement de la deuxième édition de la Coupe du Monde de rugby et les Bleus affrontent les Anglais lors des quarts de finale.

L’équipe de France était pourtant finaliste face à la Nouvelle-Zélande, lors de la dernière édition en 1987, et l’équipe était pleine de confiance. Mais toujours déstabilisés par les Anglais, les Français multiplient les maladresses et perdent 19-10. Ça sera la fin de Serge Blanco et Eric Champ dans le XV de France, mais aussi de Daniel Dubroca l’ancien capitaine des Bleus devenu sélectionneur…

6. Tournoi des 5 Nations 1992, remise en question pour le XV de France

L’année suivante, lors de la rencontre France-Angleterre toujours dans le cadre du Tournoi des 5 nations, les Français n’ont pas trop fait les malins.

L’Angleterre était en train de réaliser un grand chelem pour la deuxième fois consécutive, et ils dominaient largement le tournoi, de quoi effrayer nos petits Français. Cette rencontre est donc plus mémorable pour l’Angleterre que pour la France, mais revenons tout de même dessus. Après les fortes émotions et les mouvements de supporters suite au quart de finale de Coupe du Monde 1991, le capitaine du XV de France Philippe Sella promet une équipe bien plus disciplinée, mouais, on y croit moyen.

Le journal anglais The Guardian résumera finalement la rencontre de cette façon : « Le match de 1991, c’est la bagarre générale à la fermeture du bar. Celui de 1992, c’est sa poursuite sur le parking. »

Oui, il faut dire que cette rencontre ressemblait plus à un match de boxe, notamment à cause des deux cartons rouges adressés aux joueurs français, Grégoire Lascubé et Vincent Moscato. Les Bleus avaient perdu 6 mois auparavant contre les Anglais en Coupe du Monde, et on va dire qu’ils ne l’avaient pas très bien digéré. Bref dans ce match, les Anglais vont subtilement faire sortir les Bleus de leurs gons et leur attirer les foudres de l’arbitre, et ça marche.

Le match se termine, sur une victoire de l’Angleterre 13-31, et c’est aussi la seule fois que les Bleus ont deux expulsés dans le même match.

7. Le retour du succès français à Twickenham en 1997

Ça faisait 10 ans que les Français ne s’étaient pas imposés à Londres face aux Anglais, donc cette victoire lors du Tournoi de 1997 a une saveur particulière. La France s’impose et signe un grand chelem, chez son principal rival.

Le XV de France était mené 20 à 6 à l’heure de jeu, donc le moral n’était pas trop là et une victoire semblait compliquée. Et pourtant nos bleus n’ont rien lâché, les supporters anglais criaient comme des fous se voyant déjà gagné, mais la France réalise une remontée incroyable et arrive à s’imposer 20-23. 10 ans d’attente, ok, mais ça n’était pas pour rien.

8. France - Angleterre 2005, la dernière victoire des Français à Twickenham

On sort un peu des années 90 pour vous parler des rencontres (relativement) plus récentes.

Sachez que cette victoire à Twickenham dans le cadre d’un Tournoi est la dernière en date des Bleus, donc gagner à Twickenham relève quand même de l’impossible (ou presque). Les Bleus avaient aussi gagné en août 2007 mais c’était un match de préparation à la Coupe du monde.

Bernard Laporte, l’entraîneur de l’époque était bien sous pression avant le voyage en Angleterre, et on le comprend. Mais la France a beaucoup de réussite pendant ce match et parvient à s’imposer grâce à 6 pénalités alors que les Anglais avaient réussi à mettre deux essais mais avaient raté presque toutes leurs tentatives au pied, et c’est d’ailleurs en grande partie la raison pour laquelle ils ont perdu cette rencontre.

La France terminera deuxième de ce Tournoi derrière le Pays de Galle qui réalise son grand chelem.

9. Tournoi des 6 Nations 2006, 25 points d'écart en faveur de la France

En 2006, alors que les Bleus se remettent doucement d’une lourde défaite en demi-finale au dernier mondial de 2003, ils arrivent pendant la rencontre face aux Anglais, à égaler le plus grand écart de points dans l’histoire des crunchs.

25 points d’avance en faveur des Bleus qui jouaient chez eux au stade de France et ont humilié nos amis anglais 31-6. Espérons qu’ils réitèrent l’exploit ce samedi pour réaliser à nouveau un grand chelem en tournoi.

10. La victoire de la France en 2010, dernier Grand Chelem en date

Au stade de France en 2010, la France signait son dernier grand chelem en date, le 9eme, en battant les Anglais, encore une fois dans un match serré (12-10).

C’était le même schéma que celui que nous allons vivre dans quelques jours : les Bleus avaient battu aux matchs précédents le Pays de Galle et l’Ecosse, et devaient absolument battre nos plus grands ennemis les Anglais, pour s’offrir le Tournoi et le grand chelem.

Les Français étaient un peu stressés car ils s’étaient fait défoncer un an plus tôt à Twickenham par les Anglais : 34-10. Et il faut dire que le match a été très serré, les Bleus s’imposent de seulement 2 points et sans aucun essai marqué. On doit cette victoire à Morgan Parra qui marque 3 pénalités et a un drop de Trinh-Duc.

On attendant la victoire française face aux Anglais (oui je vois dans le futur), je vous laisse avec les plus belles phrases d’entraîneurs de rugby et je peux vous dire qu’il y en a pas mal.