L’actualité récente nous l’a carrément fait oublier mais ça fait déjà plus d’un an que Jacques Chirac nous a quittés. Qui de mieux que les rappeurs français pour rendre hommage à un homme d’état qui aura marqué la vie politique française sur plusieurs générations ? Sûrement beaucoup de monde, mais ce serait moins drôle.

Att**tion, il y a pl**n d* putains de gr*s m*ts dans ce t*p.

1. « Le pays a mal, Chirac m’a dit ‘’arrête’’ pourtant j’lui ai que mis l’oid’ »

Booba – On m’a dit

Le oid, donc le doigt. Booba, déjà très polisson à l’époque, implique une métaphore bien épicée entre son rapport à la France et celui qui la représente à l’époque à l’Élysée.

2. « L'État, on vole ta caisse, Carjack Chiraq »

Niska – Carjack Chiraq

Ça a l’air bien débile à 1ère vue mais pas vraiment. Déjà point orthographe : la confusion est volontaire entre Chirac et Chiraq, surnom de la ville de Chicago réputée pour sa violence ; pareil pour carjack qui joue sur Jacques et l’abréviation de carjacking (agresser quelqu’un pour lui voler sa voiture). Du coup on a un double-sens total : on vole la caisse de l’État car Jacques Chirac, et on t’arrache ta voiture, façon carjacking du ghetto américain. Joli.

A noter que sur J’suis dans l’truc, Niska lâche « Jacques est un enfant de putain, Chirac a racheté mon terrain ». Décidément ce mec n’a pas les mêmes problèmes que tout le monde.

3. « Esquiver la prison, ça tient du miracle ou du Chirac »

Nakk Mendosa – Astral

Simple, percutant, facile à retenir, Nakk aurait clairement pu être un conseiller ou un directeur de campagne présidentielle, parce que personne n’a jamais mieux résumé la carrière de Chichi en un seul slogan.

4. « Mon rêve : Chirac dessapé, Marianne décalquée, De Villepin me léchant le cul juste pour avoir des papiers »

Salif – Caillera à la muerte

Le fantasme revanchard classique qui repose sur une inversion des rôles où les puissants prennent la place des opprimés, toujours efficace.

5. « On mange au fast food avec l'argent de la poudre, fuck the world, c'est Chirac qui paye, ma couille »

Seth Gueko – Merci Chirac

Là où nombreux sont ceux qui insultaient le président, Seth Gueko a marqué sa différence en feignant de le remercier sur le titre d’un morceau et le refrain qui va avec. Sauf qu’ici c’est la plupart du temps une façon de dire « merci l’argent facile/illégal ». Chacun en conclura ce qu’il en voudra.

6. « N’oubliez pas de menotter Chirac après son mandat »

Despo – Arrêtez

Despo Rutti est un gentleman particulièrement serviable, du coup il avait, en son temps, pensé à faire un petit pense-bête, qui n’aura malheureusement été pris en compte par personne.

7. « ''Le bruit et l'odeur'', personne n'a oublié […] je sais pas si ce jour-là t'avais vu Elstine mais devant nous, Président, t'as perdu ton estime ; fais comme ta femme, collecte des centimes »

Iron Sy – Président

Ça commence comme un énième coup de gueule sur le fameux discours raciste tristement célèbre portant sur « le bruit et l’odeur » des familles immigrées mais ce qui est génial c’est qu’Iron enchaîne en supposant que Jacques devait être raide bourré (cf le clin d’œil Eltsine) et finit sur une vanne gratuite sur Bernadette.

8. « Les anciens auront tous mal vieilli comme Chirac »

Sch – Rien de lavable

C’est vrai que vers la fin de sa vie il faisait quand même presque un peu de la peine. La vieillesse, le naufrage, tout ça.

9. « On prend cette monnaie à la Jacques Chirac, puis on oublie tout à la Jacques Chirac »

Veerus – Jacques Chirac

Une référence aux différents détournements de fonds et autres joyeusetés et une évocation ironique au fait que le bonhomme a été « inquiété » par la justice uniquement quand il était limite sénile, avec par-dessus le marché le double-sens « on oublie tout » qui peut aussi signifier « on passe l’éponge », que demander de plus ? Pas la peine de répondre « un président honnête », c’était une question rhétorique.

10. « Ça sent la mort, je suis parano et agressif, Jacques Chirac je l'ai baisé, Jacques Mesrine je l'apprécie »

Sinik – Sarkozic

On ne peut pas aimer tous les Jacques du monde, et ça Sinik l’a bien compris. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. En même temps on avait déjà de gros indices sur Urbaine Poésie (« Chirac ne voit que dalle, politicien rime avec opticien ») et Hardcore 2005 (« le plus grand des trafiquants s’appelle Chirac »).

11. « Qui met les plus grosses bananes ? Jacques Chirac ! »

La Fouine – Jacques Chirac

Tout à fait Fouiny, c’est finement observé.

12. « Allô ouais, passe-moi Jacques stp… Ouais, c'est pas grave, tu lui diras que j'ai écrit une chanson pour lui »

Fabe – Lettre au président

Une fois n’est pas coutume, on enchaîne avec ce qui relève plus d’une outro de morceau que d’un passage rappé. Outre la nonchalance totale de Fabe qui s’adresse à un intermédiaire fictif entre lui et le chef d’état, c’est aussi la confirmation que l’intégralité de la chanson et des critiques qu’elle comporte s’adresse directement à Jacques Chirac et personne d’autre.

13. « Click click paw, je t'encule comme Chirac »

Elh Kmer – Heure Du Crime

Oubliez les hommages pompeux et les discours ampoulés, parfois il faut savoir aller droit au but pour honorer la mémoire d’un être cher.

14. « Air du temps, fans d'arnaques, bijoux lourds, biff dans le sac, les gars veulent vivre la nouvelle vie de Jacques Chirac »

Lalcko – La nouvelle vie de Jacques Chirac

C’est un peu une déclinaison sophistiquée du « que des gueules de pirates, têtes d’escrocs comme Chirac » de Rim’K sur Terrain Vague. Ici Lalcko décrit le parcours et la mentalité des gangsters qui ont fait suffisamment d’argent dans l’illégal et veulent juste couler des jours paisibles. La « nouvelle vie de Jacques Chirac » est un son sorti en 2008, après le dernier mandat du sacripant, et désigne précisément cette tranquillité d’esprit assise sur un magot d’origine quelque peu douteuse.

Y’a plus qu’à se refaire les photos classes de Chirac.