Bon, ça y est, c’est officiel : vous allez avoir (ou c’est déjà fait) un deuxième enfant. Même si tu ne sais pas trop toi-même pourquoi tu as voulu te relancer dans un truc pareil, c’est un fait : vous allez avoir une bouche de plus à nourrir à la maison. Et si pour le premier tu n’y connaissais pas grand-chose en termes de bébés, maintenant c’est bon, tu ne vas pas te faire avoir, t’es rodée.

1. Acheter des trucs neufs

Pour le premier, t’avais voulu acheter une poussette toute neuve 4 en 1 qui faisait même le café et servait aussi de four à micro-ondes, le tout payé 987 euros, en soldes. Pour le deuxième, soit t’as gardé celle de ton aîné et c’est réglé, soit tu achètes un truc qui roule à peu près d’occaz sur Le Bon Coin, et ça fera très bien l’affaire.

2. Assister aux cours de préparation à l’accouchement

Ça va, tu sais comment ça marche, t’as déjà donné pour le premier. Tu sais différencier les contractions de travail des fausses, tu sais comment pousser, tu sais à quoi ressemble le bouchon muqueux, tu sais à quoi ressemble une ventouse, c’est bon, t’as plus le temps pour ces trucs-là.

3. Prendre 57 photos à la minute

Parce qu’il vient d’ouvrir les yeux pour la douzième fois de la journée ou esquisser un début de sourire, ou parce qu’il est sur le pot, ou parce qu’il a fait un gros rot. T’as plus le temps de ne regarder que lui, parce que t’as ton ainé à gérer aussi, et t’as plus de place sur ton portable.

4. Profiter des derniers moments de ta grossesse pour te reposer

Comme tu avais pu le faire pour ton premier enfant. Tu ne peux pas te reposer pour le deuxième, parce que t’as ton grand qui veut jouer avec toi, aller au parc, sauter sur ton ventre pour voir si ça rebondit, nettoyer le vomi qu’il vient de faire sur le parquet parce qu’il a encore chopé une gastro à l’école. Tu dormiras quand tous tes enfants seront adultes et qu’ils auront quitté la maison.

5. Investir dans des trucs complètement inutiles

Genre un chauffe biberon, une poubelle à couches, ou un tire-lait manuel ou encore un de ces trucs que tu as demandé en guise de cadeaux de naissance. Tu l’as fait pour le premier, tu ne te feras pas avoir une deuxième fois. Le biberon se réchauffera dans une casserole d’eau chaude, les couches sales seront jetées dans une petite poubelle Ikea à 3 euros, et le tire-lait sera automatique, loué en pharmacie.

6. Connaître par coeur toutes les dates des rendez-vous pour les vaccins

Pour le premier, tu connaissais tout par cœur : son poids, sa taille, l’heure de sa naissance, les dates et heures exactes des prochains rendez-vous chez la pédiatre et tout et tout. Maintenant pour le deuxième, c’est ta pédiatre qui t’appelle pour te dire que t’as loupé le rendez-vous, encore.

7. Acheter trop de vêtements à l’avance

Parce que tu sais que les tailles sur les vêtements de bébés ne sont jamais adaptées au tien. Tu achètes une petite robe en six mois en te disant qu’elle pourra la porter cet été, sauf que non, ton bébé est un géant qui va péter les courbes, et la petite robe Jacadi que tu avais acheté ne lui ira jamais.

8. Te taper le salon des bébés

Ou le salon de la puériculture, bref tous ces trucs où sont amassés des milliers de futurs parents stressés qui se font avoir par les sirènes du marketing. Cette fois-ci, tu n’iras pas, tu sais que ça ne te servira à rien, puis tu vas perdre ton grand dans les allées du salon, c’est pas la meilleure des idées.

9. Acheter une carte de réduction dans un magasin de puériculture

En te disant : « c’est trop bien, en payant 50 euros par an pour cette carte, tous les articles seront moins chers ». Non c’est faux, ils ne seront pas moins chers, ils seront au prix juste, en fait. Oui, c’est une arnaque. Puis de toute façon t’as plus besoin de tous ces trucs, t’as déjà tout.

10. Le regarder grandir de jour en jour

En regardant avec émotion tous ses progrès au jour le jour, en attendant impatiemment qu’il se tienne assis seul, le tout en prenant 1000 photos par semaine. Ça, t’avais le temps de le faire avec le premier. Pour le second, tu réaliseras qu’il a grandi en le voyant soudainement se mettre à marcher tout seul.

Attend de voir pour le troisième, c’est encore plus réduit.