Le rugby « un sport de voyous joué par des gentlemen » comme disait le dicton. Des gentlemen qui se tapent sur la gueule au point de briser des nuques. Mouais, on n’a peut-être pas la même définition de gentlemen, mais je suis ouverte à toutes propositions de réinventer le langage. Je vous laisse regarder les maîtres à l’oeuvre, attention, âmes sensibles, s’abstenir.

1. Pour commencer, parlons des trois belles semaines de suspension de Kane Douglas

Visiblement, tout le monde n’a pas bien compris qu’au rugby, le but n’était pas de buter son adversaire, mais bien de marquer des points avec un ballon. Il faudrait expliquer cela à Kane Douglas, suspendu trois semaines pour le plaquage très dangereux sur l’arrière japonais Kotaro Matsushima lors du match Clermont / Bordeaux-Bègles cette saison. Il n’y a qu’à regarder les images pour comprendre qu’on aimerait pas trop être à la place de Matsushima à ce moment précis.

2. Plisson assassiné par Courtney Lawes lors d'un match Angleterre - France en 2015

On se souvient de ce match essentiellement pour le coup de massue que s’est pris le pauvre Jules Plisson par l’Anglais Courtney Lawes. Il s’agissait de la dernière journée du tournois des 6 Nations, et à la 25e minute de jeu, Courtney vient littéralement fracasser Jules Plisson, qui ne possédait même plus le ballon. On sait que les plaquages ne sont jamais tendres, mais là ça paraissait un peu abusé. Le petit bémol c’est que l’arbitre n’a pas jugé ce geste comme étant une faute, aucune pénalité, aucun carton et Courtney Lawes s’en sort indemne, pas comme notre bon Plisson.

3. En 2012, les Italiens étaient repartis avec quelques bleus de leur rencontre avec les Etats-Unis

En 2012 l’Italie s’était déplacée aux Etats-Unis pour jouer un match. Et pendant cette rencontre, les Américains se sont pris deux cartons rouges pour plaquage dangereux. Voila ce qui arrive quand on confond football américain et rugby, rappelons que c’est pas le même sport les gars.

4. Quand la joueuse Soteria Pulumu a cru un instant qu'elle faisait du free fight

La rencontre Angleterre vs Samoa de rugby féminin en 2014 à l’occasion de la première journée de Coupe du Monde avait fait parler d’elle pour une seule et simple raison : le plaquage de Soteria Pulumu qui avait totalement pété un câble. Se pensant être un catcheuse l’espace d’un instant, la joueuse des Samoas a plaqué l’Américaine de la pire manière possible. Et le résultat est pas mal à voir, on vous laisse en juger.

5. Le double plaquage sur Vermeulen

Dans un match de Coupe du Monde 2019 opposant l’Italie à l’Afrique du Sud, deux Italiens ont commis une énorme faute sur le joueur sud africain Duane Vermeulen : un double plaquage. Un double plaquage c’est quand deux mecs de 200kg qui se jettent sur toi de toute leur force, déjà un ça fait pas plaisir, alors deux, je vous laisse imaginer. Néanmoins, seul Lovotti, le pilier italien auteur de la faute est sanctionné, son petit pote s’en sort sans rien, la vie est injuste.

6. Kevin Gourdon en 2017, qui avait du comparaître devant une commission pour plaquage dangereux

En 2017 lors d’un match test de la France face à la Nouvelle-Zélande, Kevin Gourdon avait été sanctionné pour une action jugée dangereuse. En même temps le mec avait décidé de foncer dans un regroupement à la 43e minute de jeu, et cette action a bien sûr été jugée comme excessive. Alors que la France avait déjà perdu son match face au All Blacks, elle perdait aussi un joueur pour la rencontre face à l’Afrique du Sud quelques jours plus tard. Comme quoi, ça ne sert pas toujours de foncer dans le tas.

7. Le tacle assassin de Ryno Pieterse qui avait marqué la rencontre Castres vs Bordeaux-Bègles

C’est probablement l’un des gestes les plus dangereux du Top 14 lors de la saison 2021 : Ryno Pieterse commet une faute inadmissible sur le Bordelais Maxime Lucu. Un plaquage très violent qui propulse directement le joueur au sol. Pieterse a évidemment pris un carton rouge, mais le mal était fait, et nous avions notre pauvre Lucu qui était en PLS juste à coté, et à dû laisser sa place pour le reste du match.

8. Le plaquage à la gorge de Botitu sur Foursans en Top 14

Autre plaquage qui a fait récemment parler du lui en Top 14 cette saison : celui de Botitu sur Foursans. Le milieu de l’olympique de Castres a immédiatement été sanctionné pour ce geste et a du quitter le match, Louis Foursans en a payé les frais après s’être pris un beau coup directement dans la gorge, aïe.

9. Le violent et net plaquage de Ben Tafeimuna sur Michael Hooper

Pour une fois, pas de faute sur ce plaquage qui, bien que violent, avait été réalisé sans bavure. Et lors du championnat de Nouvelle-Zélande en 2014, Michael Hooper s’était pris un beau plaquage dans la gueule de la part de Ben Tafeimuna, et aurait même pu y laisser quelques vertèbres. Néanmoins, c’est le sourire aux lèvres que le rugbyman se relève, comme pour féliciter son adversaire (alors que la seconde d’avant il était en train de se manger le sol), plutôt fair-play le garçon.

10. Le plaquage très dangereux de Ratu Dawai

Ce plaquage a eu lieu lors du championnat de Dunedin en Nouvelle-Zélande. Ratu Dawai est venu donner un plaquage assassin à l’ailier Enoke Naivalulevu. Mais le plus cocasse dans cette histoire, c’est que Naivalulevu s’est ensuite relevé pour féliciter son adversaire de son geste défensif. Euh ouais pourquoi, mais d’habitude quand on se prend un grand plaquage dans la gueule, on ne dit pas merci.

Entre ça et les tacles assassins du foot, ça nous donne pas très envie de faire du sport cette histoire.