Aller à l’enterrement de son banquier n’est pas si courant dans une vie. C’est donc l’occasion de faire jouer toute votre bonne vieille verve financière et d’apprendre à jongler avec le jargon fiscal de circonstances. On est tombé sur ce thread twitter qui nous a fichtrement fait rire alors on vous repartage ici les meilleures phrases à sortir pour vous mettre dans l’ambiance.

1. "Mon banquier est mort... RIB"

Rest in bank.

2. "Prêt à son âme"

Ça marche aussi avec « Paypal à son âme ». Et aussi avec « BNP à son âme ».

3. "Il n'est désormais plus livret à lui-même"

D’ailleurs, il a toujours eu des bonnes notes. Toujours des livrets A celui-là.

4. "Il VISA meilleure vie là-haut"

Un grand fan des chansons de Taylor BIC/SWIFT.

5. "Personne n'est épargné"

Pas même les plus fortunés de l’âme.

6. "Petit ange parti trop taux"

On pense tous Fortuneo à lui.

7. "Il ira au Paradis fiscal"

Faut dire que sur la fin il était totalement HSBC.

8. "IBAN dis donc"

Un sacré numéro de compte.

9. "Qui l'a découvert...?"

En tout cas il était dans le rouge.

10. "Quelqu'un lui a réglé son compte"

Il a dû passer à la caisse.

11. "SEPA cool"

Ce gars-là c’était mon BDF.

12. "Il laisse derrière lui un fisc orphelin"

Sans compte une société générale en deuil.

13. "C'est triste, mais il manquait d'intérêt"

0.1 %, c’était le taux d’intérêt de sa conversation.

14. "Il était diplômé d'un mastercard"

A chaque soirée étudiante, il était rond comme une queue de PEL.

15. "Pour beaucoup, il avait un crédit hors du commun"

Il s’exprimait toujours avec beaucoup d’assurance vie.

Si vous avez d’autres jeux de mots pourris qui vous semblent pertinents dans ce contexte douloureux, n’hésitez pas à nous les partager en commentaire. Sinon on a aussi les meilleurs tweets sur l’enterrement parce que ça fait du bien aussi de rire de la mort.