Ces jours-ci, quand on parle de Rio et du Brésil, c’est pour dénoncer le cynisme des autorités avant l’organisation des JO, des affaires de dopages, et d’interminables épreuves de tir à l’arc. On en oublierait presque que le Brésil est un petit paradis qui n’a pas besoin de distribuer des médailles pour briller. Heureusement que des gens comme Claudio Bezerra sont là pour montrer le côté lumineux de Rio et de ses environs.

Vivement la fin des jeux qu’on puisse aller y faire un tour.Source : Claudio Bezerra via D’MARGE