Sale histoire que celle de l’île d’Hashima, dans la province japonaise de Nagasaki. Ses gisement de houille en ont fait une mine géante puis, durant la seconde guerre mondiale, un camp de travail pour les prisonniers coréens. Le remplacement de cette énergie par le pétrole a conduit au déclin puis à l’abandon progressif de cette « île-navire », livrée aux typhons et au travail du temps. Depuis 2009, il est possible de visiter ces ruines, et même d’y tourner des films, comme par exemple le live-action de « L’attaque des Titans » en 2015. Et ce qu’on peut y voir semble assez vertigineux.

1.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Flickr user: kntrty https://www.flickr.com/photos/kntrty/

2.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : ja:利用者:Citrinitas

3.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Jordy Meow

4.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Jordy Meow

5.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Hisagi (氷鷺)

6.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Jordy Meow

7.

Crédits photo (CC BY 3.0) : Makoto Kaneda

8.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Pallestrin

9.

Crédits photo (Creative Commons) : http://an.to/spot/

10.

Crédits photo (CC BY 2.0) : kntrty