Crédits photo : How i met your mother

Ils sont partout autour de nous, des dizaines de milliers en France à se fondre dans la masse sans qu’on s’en aperçoive. Pourtant, si vous y regardez de plus près, il y a des signes qui ne trompent pas et qui permettent à coup sûr de les identifier : voici les petits trucs et astuces pour reconnaître un(e) instit’.

Il sait ce que sont les Bakugan ou les Littlest PetShop

Alors qu’il n’a pas d’enfants.

Il a « Valeurs Mutualistes » dans ses toilettes

Le magazine gratuit envoyé par la MGEN tous les trois mois.

Il est ami avec des instits et bien souvent marié avec l’un ou l’une d’entre eux

D’ailleurs, qu’on se le dise, ça finit par tourner à la consanguinité cette affaire.

Il lit toujours avec attention les cartes postales de ses petits neveux

Moins parce que ça l’intéresse que pour chercher à débusquer les fautes d’orthographe.

Il n’est jamais dispo le mercredi après-midi

Parce que c’est le jour où il prend tous ses rendez-vous médicaux et administratifs.

Il sait faire ses lacets et boutonner son manteau sans enlever ses gants

Grâce à des années d’entraînement dans les cours de récréation l’hiver.

Il sait écrire toutes les lettres majuscules en attaché

Même le K, oui oui.

Son stylo quatre couleurs se vide d’abord du côté rouge

Alors que chez les gens normaux c’est plutôt du côté bleu ou noir.

Il peut deviner l’âge d’un enfant en un rien de temps

Ce qui est assez inutile, mais ça lui permet quand même de briller en société à de rares occasions. Bon, d’accord, à de très très rares occasions.

Il a une trousse

Et ça c’est quand même louche pour un adulte.

Quand on pense qu’on leur confie nos gosses…