« Objectivement », c’est à dire que ce top est le résultat d’une investigation impartiale, dépourvue de cliché, ou de raccourci… Rien que du sérieux, du factuel, de l’info vérifiée à faire jalouser Bolloré ! Parce que chez Topito, on ne déconne jamais avec la bouffe, même quand elle est dégueu !

1. Les États-Unis

Les US n’ont pas inventé la mal-bouffe pour rien… et ne se sont pas gênés pour faire profiter le monde entier de sa dépendance au cholestérol ! C’est à se demander d’ailleurs pour quelle raison leurs cuisines sont toujours aussi grandes et bien équipées, alors que les ricains passent leur temps à grignoter des saloperies à emporter, ou à faire réchauffer leur bouffe au micro-ondes.

Et en plus ils nous font ce genre d’affront :

2. L’Angleterre

Mis à part leur petit-dej assaisonné d’une fine couche de gras, la bouffe anglais est loin d’être au goût de tout le monde. Une mauvaise réputation qui va au-delà de leur gelée infâme et qui peut s’expliquer par leur fâcheuse envie de sucrer tout ce qui se trouve dans leur assiette, depuis la sauce aigre-douce chutney pour accompagner les viandes et poissons, à leurs fromages truffés de fruits confits ou accompagnés de confiture, sans oublier leur goût prononcé pour les beans… Le sucre, c’est bien, mais à nos amis anglais nous rappellent qu’il ne faut pas le mettre à toutes les sauces !

Bon après en vrai on a quand même trouvé quelques spécialités anglais qu’on aimerait importer en France...

3. Les Pays-Bas

On est d’accord qu’un pays qui autorise la vente de sorbets parfum hareng a un sérieux problème gustatif ? D’ailleurs, il y a une bonne raison pour laquelle personne n’a jamais écrit des tartines sur la gastronomie hollandaise : c’est qu’elle n’existe pas ! En Hollande, on mange d’abord pour se nourrir, si possible sans y passer trop de temps, ni dépenser trop d’argent. Résultat, c’est le règne de la patate et des plats fris. Pas dégueu quand on a 20 ans, mais triste à mourir au-delà.

4. La Finlande

Vous reprendrez bien un peu de renne ? En soupe, en potée, en steak, en ragoût, en intraveineuse… En Finlande, la viande de renne se cuisine à toutes les sauces, au point parfois de frôler l’overdose indigestion. Au moins, on sait où finissent les fidèles compagnons du Père Noël une fois passée la saison des fêtes…

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Alexandre Buisse (Nattfodd)

5. Le Japon

Se nourrir au Japon, c’est un peu comme se retrouver plongé dans un scénario à la Lost in Digestion. Du menu, à la langue, en passant par les couverts, jusqu’à ce qui se trouve dans nos assiettes, on n’y comprend souvent strictement rien. La bouffe au Japon ne ressemble à rien de nos standards habituels. Certains curieux y trouveront une aventure gustative enrichissante, quand d’autres, fuiront pour trouver refuge dans le premier fast-food occidental venu (les gros fragiles).

Bon après… même si ça fait mal de le dire il y a tout de même beaucoup de spécialités japonaises délicieuses (en dehors des sushis).

Crédits photo : Topito

6. La Russie

S’il est difficile de résumer la gastronomie russe au simple adjectif de « dégueu », tant le pays est immense et rassemble des traditions culinaires différentes, une chose est sûre, elle est l’héritière de certains épisodes de son histoire. Notamment celui qui suivit la révolution de 1917, où l’État dût nourrir les millions de travailleurs qui avaient fui les campagnes pour rejoindre les villes. C’était il y a plus de 100 ans et si de nouvelles recettes ont eu le temps depuis de mijoter, beaucoup conservent la même ambition de nourrir avant de faire plaisir.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Yuri Long from Arlington, VA, USA

7. La Corée du Sud

Les Sud-coréens sont quand même des gens… pas très biens dans leur assiette ! Du genre à cuisiner de l’anus de poulet, à avaler des poulpes vivants, à vous faire croire que les Sundaes sont préparés à base de boudin de sang et de nouilles nappé d’une sauce épicée, et où «la soupe au cadavre» (cheonggukjang) est censée être un plat succulent. Et après on s’étonne que les relations soient tendues avec la Corée du Nord.

8. La République Tchèque

Si la République Tchèque est la pays au monde où l’on consomme le plus de bière par habitant (160L/an en moyenne), c’est sans doute pour faire passer le goût de ce qu’il y a dans les assiettes. A moins que ce ne soit pour se donner du courage à l’idée de ce qu’ils vont devoir avaler. Toujours utile que là-bas, il faut aimer les plats en sauce, les patates accompagnées de légumes qu’on n’oserait jamais refiler à des gamins sans risquer une mutinerie.

9. L’Arménie

S’il existe une multitude de spécialités gastronomiques en Arménie, leur régime alimentaire peut en réalité se résumer à un seul aliment : la barbaque, et si possible préparée au barbecue ! Et attention à ne pas tout gâcher avec une feuille de salade qui viendrait souiller la recette. C’est un peu comme si devant un buffet à volonté, avec plein de légumes et de petits plats raffinés, vous ne choisissiez à chaque fois qu’un steak frites. D’ailleurs, l’Arménie est connue pour avoir une des gastronomie les moins équilibrées. Sans déconner ?

10. Le Laos

Si le Laos est le pays qui consomme le plus de riz au Monde, ce n’est ni par goût, ni pour freiner une gastro galopante, c’est que la population n’a pas trop le choix… et accessoirement que ça se marie parfaitement avec la viande de chien. Ne soyez pas dégoûté.e, il paraît que c’est excellent pour les reins ! Au Laos, il existe surtout deux cuisines. Celles qu’on sert dans les restaurants ou dans les bouis-bouis de bord de route, qui n’est franchement pas terrible, et celle, plus traditionnelle et variée, préparée au sein des familles. Des plats rarement copieux mais aux saveurs folles, à condition d’aimer manger épicé, sans quoi vous devrez suivre un régime à base de riz pendant plusieurs jours…