Nul ne doit ignorer l’oeuvre de Salvador Dali, génie du surréalisme. Après des premières années d’apprentissage cubiste, Dali devient le chef de file de la branche picturale du surréalisme, dont il continuera à incarner l’esprit et l’essence même après son exclusion du mouvement en 1934 par André Breton. « Le surréalisme, c’est moi », affirmera-t-il même plus tard. En plus des 1640 tableaux réalisés au cours de sa carrière, Dali s’essaya également à la sculpture, à la littérature, à la photo et même au cinéma. L’oeuvre gigantesque du génie espagnol et de ses moustaches extravagantes semble réellement impossible à résumer. On tente malgré tout un résumé de son oeuvre en images.

Le grand masturbateur, 1929

Portrait de Paul Eluard, 1929

La persistance de la mémoire, 1931

L'Angélus architectonique de Millet, 1933

L'énigme de Guillaume Tell, 1933

Cygnes réfléchis en éléphants, 1937

Le sommeil, 1937

Métamorphose de Narcisse, 1937

L'énigme sans fin, 1938

Marché d'esclaves avec apparition du buste invisible de Voltaire, 1940

Enfant géopolitique observant la naissance de l'homme nouveau, 1943

Nez de Napoléon, 1945

La tentation de Saint-Antoine, 1946

Les éléphants, 1948

Jeune Vierge autosodomisée par les cornes de sa propre chasteté, 1954

Nature morte-vivante, 1956

Rhinocéros, 1956

Crédits photo ( CC BY 3.0 ) Salvador Dalí

Le Torero hallucinogène, 1970

Abraham Lincoln, 1976

Bonus : Un chien andalou, 1929

Le film surréaliste le plus célèbre de l’histoire, l’une des seules contribution de Dali au cinéma, réalisé en collaboration avec le célèbre réalisateur espagnol Luis Bunuel.

C’est beau quand même.

Si vous aimez l’art pictural on a aussi les tableaux les plus chers du monde mais aussi les tableaux les moins chers du monde. Egalement, les tableaux moches, les tableaux volés qu’on a retrouvé et les gens qui ont trouvé un tableau dans un grenier (et qui sont devenus riche).