Occupée depuis le Paléolithique, Toulouse possède des racines bien ancrées dans l’Histoire. Une ville ancienne qui est le théâtre de mystères pour le moins fascinants. Des mystères paranormaux ou des mystères historiques, qui font la joie des apprentis Robert Langdon. Mais si vous savez le mec du Da Vinci Code joué par Tom Hanks au cinéma…

1. Un lac sacré se trouverait sous la basilique Saint-Sernin

Fameux monument toulousain, la basilique Saint-Sernin fait l’objet de légendes parfois persistantes. Il paraît ainsi que dans les profondeurs, sous l’édifice, se cacherait le lac où des Gaulois auraient jadis déversé le trésor maudit du sanctuaire d’Apollo de Delphes…

2. La Vierge noire de la Daurade aurait le pouvoir d'aider les femmes à tomber enceinte

Fait plutôt rare, la basilique de la Daurade contient une Vierge noire. Une statue qui, selon certains, aurait des pouvoirs. On raconte ainsi qu’elle aurait sauvé le quartier Saint-Michel lorsqu’un incendie s’y déclara en 1672. Pour la peine, pendant la Révolution, la statue fut brûlée sur la place du Capitole mais une nouvelle fut réalisée 8 années plus tard. Une nouvelle statue qui serait en mesure de faire tomber enceinte les femmes qui le désirent.

3. Une des pierres de la basilique Saint-Sernin proviendrait du temple de Salomon à Jérusalem

On revient rapidement à la basilique Saint-Sernin qui comprendrait donc un tout petit bout du temple de Salomon à Jérusalem. Pour le voir, il suffit de se rendre au niveau de la porte des Comtes. On y remarque une pierre différente, un peu mal taillée… Une légende particulièrement persistante.

4. Toulouse aurait un rapport avec Noé

Saviez-vous que Toulouse, que l’on appelait autrefois Tolosa, a été nommée en référence au roi Tholus, à savoir l’arrière petit-fils de Noé ? Oui oui, celui qui construisit l’arche pour échapper au déluge…

5. La maison hantée des allées Paul Feuga

C’est la maison hantée la plus connue de la ville rose. Plutôt pittoresque, elle a jadis appartenu au peinture Henri Rachou, qui, selon la rumeur, y a assassiné l’un de ses modèles. Depuis, le modèle en question se manifeste régulièrement. On peut voir des lumières apparaître pendant la nuit et entendre des bruits effrayants. Parce qu’en plus, il faut savoir que plus personne n’y vit…

6. L'horloge du 59 rue Alsace Lorraine

Alors que toutes les horloges comportent douze numéros, celle que l’on peut voir sur la façade du 59 rue Alsace Lorraine en comprend 24. Ce qui fait qu’en l’espace d’une journée, l’aiguille des heures ne passe jamais deux fois au même endroit. On ne sait pas pourquoi la personne qui a construit le bâtiment en a décidé ainsi… Ce que l’on sait en revanche, c’est qu’il n’y a que deux horloges de ce genre en France.

7. Les Manneken Pis de la place Saint-Étienne

La fontaine du Griffoul est la plus ancienne de Toulouse. Autrefois construite à l’intérieur de la cathédrale Saint-Étienne, elle fut placée à l’extérieur en 1523. À l’époque, les petits personnages évacuaient l’eau de la même façon que le Manneken Pis à Bruxelles. Mais en 1649, pour une raison toujours inconnue à ce jour, le sculpteur Pierre Affre fut sommé de changer l’écoulement. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui, l’eau leur sort des bras.

8. La mystérieuse empreinte

Un mystère plutôt récent… À la fin du mois de mars 2021, une étrange empreinte a été repérée dans la terre, près de Toulouse, sur la commune d’Ondes. Une empreinte qui ressemble à s’y méprendre à celle d’un animal, qui mesure 12 cm sur 17. Les spécialistes se sont vite penchés sur la question et ont conclu qu’il ne s’agissait pas de la marque du passage d’un ours. Pas si loin des Pyrénées. D’autres hypothèses avancent qu’il pourrait s’agir de l’effet combiné des empreintes d’un sanglier et d’un chevreuil. Quoi qu’il en soit, le mystère reste entier et si ça se trouve, une sorte de Big Foot rode aux alentours de la ville rose.

9. Les croix lumineuses de Notre-Dame de la Dalbade

L’histoire remonte à 1210 quand Pierre des Vaux-de-Cernay, un moine, raconta que de mystérieuses croix lumineuses sont apparues par intermittence sur les murs de Notre-Dame de la Dalbade. D’après lui, le phénomène aurait duré une quinzaine de jours. Yves Lignon le grand expert toulousain des questions paranormales a qualité ce phénomène de « mystère que la science ne peut pas expliquer. »

10. La maison du Pont Roguet

On termine par cette autre maison hantée, sur l’avenue Étienne Billières, où on peut trouver aujourd’hui un centre de tri de La Poste. L’affaire remonte à 1923 quand la famille qui y vivait affirma être la cible d’un poltergeist. L’enfant de la maison en particulier, entendait des coups dans sa chambre et ses draps bougeaient tout seuls. Les Mulder et Scully toulousains de l’époque furent dépêchés sur place et finirent par conclure à un sale coup du gamin. Pour autant, depuis, la maison a mauvaise réputation et serait toujours le théâtre d’événements franchement flippants.

Mais le mystère le plus flippant reste celui des bonbons à la violette… Comment les gens peuvent-ils manger ça ?Source : La Dépêche du Midi, Actu Toulouse, Wikipedia.