David Bowie fait partie de ces artistes qui ont totalement changé la face de la musique et donc, quelque-part du monde. Une rock star à part, qui a également marqué de son empreinte des lieux devenus aujourd’hui des repères. Surtout depuis sa disparation en 2016. À Londres bien sûr mais pas seulement…

1. Le 23 Heddon Street (Londres, Angleterre)

C’est le point de ralliement de tous les fans de David Bowie à Londres. Là où fut capturée la photo figurant sur la pochette de l’album culte The Rise and Fall of Ziggy Stardust. Un lieu de commémoration situé à proximité de Piccadilly Circus. Une plaque bleue fut placée sur la façade du bâtiment.

2. Le 40 Stansfield Road (Londres, Angleterre)

C’est ici que naquit David Bowie, le 8 janvier 1947, dans le sud de Londres à Brixton. La base !

3. Les Decca Studios (Londres, Angleterre)

Si Decca fut assez à la ramasse pour refuser de signer les Beatles, il se rattrapa quelques années plus tard en étant le premier label à donner sa chance au jeune David Bowie. Un label qui n’existe plus aujourd’hui. Cependant, le bâtiment, situé au 165 Broadhurst Gardens, à West Hampstead, est quant à lui toujours debout. Il sert aujourd’hui de lieu de répétition pour l’English National Opera.

4. Le mural Bowie (Londres, Angleterre)

Reprenant le visuel de l’album Aladdin Sane, ce magnifique mural est l’œuvre de l’artiste australien Jimmy C. Réalisé en 2013, il devint en toute logique un lieu de recueillement pour les fans du monde entier. C’est en outre assurément l’une des plus belles œuvres de street art de la capitale britannique.

5. Les Trident Studios (Londres, Angleterre)

C’est ici que Boxie enregistra plusieurs de ses albums comme The Rise and Fall of Ziggy Stardust et Hunky Dory. Les Beatles, les Rolling Stones et Queen vinrent également y faire des sessions. L’un des hauts lieux du rock and roll à Londres !

6. Washington Square Park (New York, États-Unis)

Bowie est peut-être né à Londres mais il lui a suffi d’emménager à New York pour rapidement se considérer comme un véritable habitant de Big Apple. Et quel était son endroit favori dans New York ? Le Washington Square Park ! Un spot qui pour lui, incarnait merveilleusement bien toute l’histoire de la ville.

7. Le 285 Lafayette Street (New York, États-Unis)

C’est ici que se trouve la dernière demeure de Bowie. Un logement qu’il a donc occupé de 1999 à 2016. C’est également à proximité qu’il mit en boîte son avant dernier album, The Next Day.

8. Le Hammersmith Apollo (Londres, Angleterre)

Retour à Londres dans la salle de concert qui vit la dernière apparition de Ziggy Stardust. Une « disparition » surprenante, qui à l’époque, donna naissance au Thin White Duke, la nouvelle incarnation de David Bowie…

9. La Stockwell Primary School (Londres, Angleterre)

On remonte le temps pour revenir à l’époque où David Bowie n’était encore qu’un élève de primaire comme les autres. Pour la petite histoire, le jeune David passa ensuite à la Bromley Technical, où il se bastonna avec un ami. Un des coups portés par ce dernier provoqua la décoloration permanente de l’un des yeux du futur musicien qui fut alors connu comme la rock star aux yeux vairons.

10. Le Paris Bar (Berlin, Allemagne)

Impossible de ne pas citer Berlin quand on parle de David Bowie. Voici donc le bar dans lequel l’artiste passait beaucoup de temps entre 1976 et 1979, alors qu’il essayait notamment de se défaire d’une méchante addiction à la cocaïne. Bowie qui traînait d’ailleurs à cette époque avec son ami Iggy Pop, lui aussi dans de sales draps.

Major Tom ?