Avoir des idées pour se renouveler, c’est bien. Quand on est une marque, c’est même essentiel. Le seul petit élément technique à respecter pour que ça fonctionne, c’est que cette idée ne soit pas une grosse bouse. Ah… Mince… On aurait peut-être dû vous le préciser avant que vous ne tentiez de commercialiser les trucs ci-dessous. Le culot, c’est sûrement ça, en fait.

1. BIC qui s'est lancé dans les sous-vêtements

Les stylos sont top. Les briquets ? Rien à dire. Les rasoirs, pourquoi pas. Mais les sous-vêtements jetables pour femmes… C’est légèrement hors sujet, non ? Déjà, pour les trois premiers, il existe des alternatives plus écolos réutilisables, mais les sous-vêtements à usage unique, c’est vraiment le dernier truc dont la planète et les femmes ont besoin, quoi.

2. BIC de nouveau, et le stylo "pour femmes"

Une nouvelle fois : se diversifier, c’est bien. Mais dans la limite du raisonnable, quand même. En 2012, la marque sort un stylo-bille « for her ». Traduction : des stylos aux couleurs « féminines », et un tube plus fin pour « une écriture plus douce »… NICKEL. Pas du tout sexiste et cliché cette histoire.

3. Les tenues "Shérif" de Zara, de très mauvais goût

Grosse polémique à la sortie de ce t-shirt… Étonnant, non ? Étoile jaune sur haut rayé, ça ne vous rappelle pas une partie vraiment moche et sombre de notre histoire ? Heureusement, le produit a rapidement été retiré des ventes, mais quand même… À quel moment on commercialise un truc pareil, en se disant que ça passe ?

4. Le masque électrique Rejuvenique

L’idée : un masque qui doit réduire les rides en stimulant les muscles du visage, par l’envoi de petites impulsions. Le problème : le design. Clairement. Le truc est tellement flippant qu’il aurait sa place sur le tournage d’un film d’horreur. Personne n’a envie de porter ce truc. Personne. Forcément, c’est vite tombé dans l’oubli.

5. Les chips-laxatif

Frito-Lay et Kellogg’s ont lancé une version de chips sans gras. Sur le papier, ça fait rêver. Sur les toilettes, c’est moins sympa. Le substitut à cette graisse agit en fait comme un laxatif bien puissant. Autant vous dire que le projet n’a pas fait long feu.

6. Les tatouages Domino's

Mais quelle brillante idée ! En septembre 2018, en Russie, la marque de pizza lance « Dominos Forever », à savoir : 100 pizzas offertes par an, pendant 100 ans à tous les clients qui se tatouent le logo. C’est un peu con, mais pourquoi pas. Problème : des centaines et des centaines de personnes ont accepté de vivre le restant de leur vie avec ce logo ancré dans le bras (preuve que la bouffe gratuite vaut toutes les folies). Face aux nombres trop conséquents de personnes, Domino’s a publié des restrictions sur la taille du tatouage et a plafonné l’offre à 350 personnes. Trop content quand tu te fais tatouer cette merde… pour rien mdr.

Évidemment, ça ne s'est pas passé comme prévu ?

Posted by Hitek on Tuesday, September 11, 2018

7. Les plats surgelés de Colgate

Pas con de vendre de la bouffe pour ensuite pouvoir refiler du dentifrice, non ? En 1982, c’est en tout cas la petite idée de la marque, qui se lance dans les plats préparés surgelés. Bon, ça n’a pas fait mouche et ça a même impacté négativement la vente des dentifrices, mais c’était bien tenté.

8. Le boomerang Chanel

Utilité ? 0. Prix : 1900 dollars. Je vous laisse tirer vos conclusions tout seul. Comme des grands.

"Quand même Chanel essaie de dévaliser ta culture"

Posted by Le HuffPost on Tuesday, May 16, 2017

9. Le ketchup coloré de Heinz

On sait tous que le Ketchup, c’est déjà pas ouf (même si c’est délicieux dans un gros plat de nouilles). Mais alors un ketchup violet… C’est mauvais ET peu engageant. L’objectif initial de ce marketing raté, développé en 2000 : attirer les enfants. Bof. Le truc aura quand même tenu le coup pendant 6 ans, avant que la production ne soit définitivement arrêtée (dieu merci).

10. Le Tweeter Peek

Brillante idée de Twitter, qui, en 2009, lance une sorte de portable qui permet… De twitter. C’est tout. Trop utile à une époque où il existe des trucs, appelés « smartphones », qui permettent de twitter mais aussi de téléphoner, prendre des photos, aller sur tous les réseaux sociaux, envoyer des messages,… Sans surprise, ce fut un gros échec.

On clash ces grosses marques, mais on n’est pas bien mieux. La France a quand même inventé un bon nombre de trucs nuls. Oui, la tektonik… C’était nous.

Sources : Néon, Cracked, Capital