Vous voyez l’effet que ça fait quand on se lève trop vite et qu’on a la tête qui tourne et un petit problème d’équilibre ? J’espère que oui pour deux raisons : la première, c’est que sinon cette intro est probablement mal partie ; la seconde c’est que si je suis la seule personne à voir de quoi je parle, ça signifie peut-être que j’ai un cancer ou une maladie auto-immune. Toujours est-il que, quand ça se produit, on se dit : « Oh je me suis levé trop vite ». Eh bien dans un autre genre, voilà une belle brochette de personnes qui pourront dire : « Oh je me suis déconfiné trop vite ». Et elles auront aussi mal à la tête, mais pendant plus longtemps.

1. Djokovic et ses potes

L’Adria Tour, organisé par Novak Djokovic pour promouvoir le tennis sur les territoires de l’ancienne Yougoslavie, a attiré plein de monde, sur le court et en dehors. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’était une ambiance assez peu gestes barrières. Résultat : deux joueurs (Dimitrov et Coric) ont été détectés positifs au COVID, 250 personnes sont en train d’être testées et une de ces personnes refuse de faire le test – c’est évidemment Djokovic lui-même dont les positions anti-vaccin et pro-boire son pipi sont connues de tous.

2. Les évangélistes de Toulouse

De même que dans le Grand Est, l’explosion de l’épidémie en mars est venue d’une méga réunion évangéliste, un nouveau cluster a été déclaré en Occitanie suite à une réunion évangéliste de 50 personnes à Toulouse. Bon, rien à voir niveau chiffres puisque pour l’instant on se parle de 13 cas. Mais manifestement, Dieu ne leur a pas fait un like.

3. Les mecs de la fête de la musique

On en mesurera les conséquences dans les jours à venir, mais les scènes de rassemblements immenses à Paris pendant la Fête de la musique ont fait grincer des dents les autorités sanitaires et pas mal de politiques qui n’ont pas hésité à profiter de l’occasion pour attaquer la gestion d’Hidalgo puisque, coronavirus ou pas, les municipales se terminent la semaine prochaine donc il faut pas rater une occasion de marquer des points.

4. Les filles qui se sont toutes contaminées en fêtant le déconfinement dans un bar

En Floride, 16 copines se sont ruées au pub pour fêter le déconfinement, le 16 juin. 16 copines, le 16 juin et hop 16 filles contaminées au COVID. Elles étaient si près du but. Une des filles a dit qu’elle « se sentait stupide ». On ne peut pas dire le contraire.

5. Les organisateurs du meeting de Trump

Il voulait faire un immense (Didier) raout, Trump s’est pris une veste sans public et, surtout, il a indirectement causé la contamination de six organisateurs de son meeting. Ce qui signifie probablement que certains spectateurs présents sont contaminés à leur tour mais qu’on ne le saura jamais parce que ce sont des imbéciles qui se croient invincibles.

6. 30 cas positifs parmi des légionnaires

A Castelnaudary, les légionnaires n’ont pas dû respecter les gestes barrières pendant leurs entraînements puisqu’ils ont massivement été contaminés au COVID. Après, vu qu’ils pourront changer d’identité et ne jamais aller en prison pour leurs faits commis précédemment, ils doivent s’en foutre.

7. La messe allemande qui a contaminé 40 personnes

Quelques jours après la réouverture des églises et autres lieux de culte en Allemagne, 40 personnes se sont contaminées les unes les autres dans une église de Francfort. Comme quoi vraiment Dieu n’a pas du tout envie qu’on le prie en ces temps troublés.

8. Les écoliers pékinois

Manifestement, la réouverture des écoles est allée un peu trop vite puisque Pékin a décidé de refermer toutes ses écoles face à la recrudescence des cas de personnes testées positives au virus. Mais rassurez-vous, aucun risque de deuxième vague, non, vraiment aucun.

9. Le Coréen qui a contaminé 54 personnes en boîte

Alors que la Corée du Sud retrouvait peu à peu son activité normale, un fêtard éméché et surtout positif à la COVID a réussi l’exploit de contaminer 54 personnes en une seule soirée en boîte. On ne sait pas si c’est parce qu’il a essayé de choper 54 personnes sans jamais y parvenir, mais ses victimes savent ce qu’elles ont chopé, elles.

10. BHL

A peine déconfiné, le mec a trouvé le temps de sortir un livre sur la crise du coronavirus. Et on s’en serait bien passé. Voire on aimerait bien qu’il se reconfine très vite. Très, très vite.

Confine moi, déconfine moi, reconfine moi (sur un air des années 80).

Sources : France TV Info, 20 minutes, Midi libre