On ne juge pas de la qualité d’une œuvre sur le nombre de personnes qui l’a acheté, si 300 personnes achètent mon livre « Dix techniques pour se nourrir uniquement de croquettes pour chat » je doute que les 300 l’apprécient. Dans le cinéma, c’est pareil, certains films se sont fait détruire par la critique, mais ont quand même réussi à générer un paquet de pognon au box-office ou en droits de diffusion, et c’est de ces films-là qu’on va parler tout de suite. Pas forcément du beau cinéma, mais du cinéma qui marche contrairement aux films les moins rentables de l’histoire.

1. Transformers : l'âge de l'extinction

Déjà ça faisait un paquet de films à la con avec des robots-voitures et on sentait qu’on avait fait le tour du truc, c’est pour ça qu’ils nous ont foutu des robots-dinosaures à la place. Il n’en fallait pas plus à la critique pour littéralement uriner sur le film et malgré tout ça, il a remporté plus d’un milliard de dollars.

Ce qui aurait convaincu la critique : Si on avait tourné le truc en film d’auteur dramatique avec des robots dinosaures qui vont chez le psy, genre En thérapie mais avec des transformers.

2. Batman VS Superman

Sans déconner y’avait rien pour sauver ce film, c’était mauvais, mauvais, mauvais. Le scénario était foireux et même les acteurs ne semblaient pas convaincus, heureusement qu’il y avait les vingt dernières minutes pour sauver un peu tout ça. Mais le film a rapporté plus de 872 millions de dollars donc pourquoi s’emmerder à faire un truc bien.

Ce qui aurait convaincu la critique : Si le film avait été un truc politique, après tout si Batman et Superman ont arrêté de se mettre sur la gueule parce que leurs mères respectives s’appelaient Martha, pourquoi Vladimir Poutine et Vladimir Zelensky ne peuvent pas en faire autant ? Y’a une piste. Je ne dis pas qu’elle est bonne.

3. Sex and the city

Terminer une série par un film n’est pas forcément une mauvaise idée, encore faut-il que la série n’ait pas déjà une VRAIE FIN. Parce que là, c’était clairement uniquement pour faire du pognon et la critique l’a bien vu. Bon la manœuvre a été réussie vu que le film a rapporté un joli 418 millions de dollars. Pas cons ces producteurs.

Ce qui aurait convaincu la critique : De ne pas faire le film. Sans déconner, y’avait rien à sauver, ça a complètement renié la fin de la série.

4. 2012

Concrètement il n’y avait aucun espoir que ce film gagne des critiques positives, pour rappel il y a une scène où un mec qui a fait deux leçons de pilotage d’une heure sur un petit avion arrive à piloter un Boeing au milieu de tours qui s’effondrent. Je n’ai rien à ajouter sur la crédibilité de cette œuvre qui pourtant a rapporté 791 millions de dollars au box office. Surpris qu’ils n’aient pas osé faire la suite, 2013.

Ce qui aurait convaincu la critique : Un scénario, ça n’aurait fait de mal à personne. Non parce que les scènes d’action, c’est sympa, mais sans histoire, c’est vite lassant.

5. Signes

C’est un secret pour personne, le film « Signes » a reçu des critiques violentes à sa sortie du style « on ne voit pas les extraterrestres » et « ils meurent quand on les arrose ». Ok. Mais une analyse assez intéressante du film montre qu’en réalité, ce sont pas les extraterrestres les agresseurs, mais les humains, vu qu’à chaque fois qu’il y a une scène avec eux ils semblent seulement se défendre. Malgré les critiques, il a fait 408 millions de dollars au box office, ce n’est pas dégueu.

Ce qui aurait convaincu la critique : De remplacer les extraterrestres par des oiseaux super énervés et de l’appeler Cygnes. Un genre d’hommage à Hitchcock ça ils kiffent les critiques.

6. Alice au pays des merveilles

Ouais, on parle de l’étrange film de Tim Burton qui était plus dispensable qu’emporter un maillot de bain sur des pistes de ski. Mais il en faut pour tous les goûts vous allez me dire, donc ça passe probablement pour le public malgré des critiques globalement assez mauvaises sur la réalisation et le jeu un peu creepy de Depp. Le film a tapé le milliard au box-office donc il y a logiquement eu une suite.

Ce qui aurait convaincu la critique : Patrick Bosso dans le rôle du chapelier fou, ce mec sait tout jouer et vous ne l’utilisez pas, cons de producteurs de mes deux.

7. Suicide Squad

Vous vous souvenez du premier film Suicide Squad ? Si oui, vous n’avez probablement pas envie d’en parler, c’est normal. Même si le film s’est fait pourrir par la critique, il a rapporté 167 millions de dollars et vu le truc que c’était ça aurait pas pu être mieux.

Ce qui aurait convaincu la critique : Déjà arrêter de mentir aux gens en leur laissant croire qu’on va voir le Joker et ensuite laisser aux réalisateurs la possibilité de faire le film qu’ils veulent. Ouais je gueule.

8. Hancock

Le pire, c’est que ça commençait plutôt pas mal, puis la deuxième partie du film est aussi inattendue et agréable qu’un toucher rectal au self de la cantine du bureau et ça les critiques n’ont pas manqué de le souligner (avec des mots différents) malgré les 629 millions au box-office.

Ce qui aurait convaincu la critique : Complexe. Peut-être de faire passer l’action au moyen-âge, ça aurait été original et les critiques aiment bien les films d’époque comme les Visiteurs.

9. Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar

On ne va pas se mentir, le cinquième film d’une saga est rarement le meilleur. Celui de la saga des pirates version Disney a reçu les pires critiques de tous les volets et malgré ça il a rapporté 794 millions, ce qui est franchement énorme.

Ce qui aurait convaincu la critique : Le faire avec des cowboys bordel, ce n’est pas compliqué pour raviver un peu le truc on fait Cowboys des Caraïbes et hop, le public est surpris.

10. Twilight : Révélation

Comment on peut sortir des effets spéciaux aussi dégueulasses ? Concrètement, si le scénario est aussi pourri (je rappelle que le deuxième mec qui veut choper Bella se tape sa fille qui vieillit plus vite qu’une pomme au soleil) il faut mettre à niveau avec les scènes d’action, mais là même pas. C’est que de la merde tout le temps et ça s’est fait détruire par la critique malgré 712 millions au box-office.

Ce qui aurait convaincu la critique : Prendre une autre actrice à la place de Kirsten Stewart qui semble ne jamais savoir si elle doit garder la bouche ouverte ou fermée quand elle ne parle pas. Bordel prends une décision, Kirsten.

Puisque vous semblez aimer le cinéma, je vous propose d’aller regarder les pires fiascos ciné des années 2010 et les films a petit budget qui ont rapporté beaucoup d’argent, ça c’est les patrons.

Sources : Yahoo, Insider, Unrealty Mag, Huffpost, MovieFone.