Tu le verras assez vite quand tu rentreras dans le doux monde de la parentalité, il y aura quand même deux trois trucs qui vont clairement te dépasser. Outre le fait d’arriver à gérer le manque de sommeil, les biberons, la surveillance permanente de ton gamin pour que celui-ci vive plus longtemps que la plante verte du salon et puis il y aura le montage de certains objets de puériculture comme le lit parapluie, où même si tu as fait l’école Polytechnique, tu ne pigeras toujours pas comment ça marche. C’est diabolique, ce truc.

1. Essayer de comprendre avec calme et positivisme

Tu te dis que ça va, t’as réussi à fabriquer un enfant, tu peux monter un lit parapluie, faut pas non plus avoir un QI de 150 pour y arriver. Tu sors le truc de sa housse, confiant.e, tu commences à le déplier sans lire le mode d’emploi, et là, tu comprends que c’est ta première erreur.

2. Te coincer 7 fois les doigts

Tu essayes de clipper les bords du lit, les quatre, l’un après l’autre, et tu te coinces systématiquement tes pauvres doigts qui n’ont rien demandé à personne, le tout en jurant comme un charretier, parce que putain ** bordel * cul ** fait mal (les * ont remplacé les lettres de mots que l’on considérait trop vulgaires).

3. Réussir à monter les bords, mais pas le centre du lit

Ça y est, les 4 bords sont droits, ils tiennent ensemble, tu t’appuies un peu dessus, ça bouge pas, super. Tu attrapes la poignée du milieu pour que le lit se mette à plat mais ça bloque, ça veut pas, tu pousses dessus comme un(e) taré(e), y’a rien à faire, ça s’abaisse pas, et les bords du lit viennent en plus de se replier alors que ça tenait très bien il y a deux minutes.

4. Finir par le balancer contre un mur

De rage, de frustration, de colère, de honte, peu importe la raison, tu attrapes le machin et essayes de le faire voler contre le mur, sauf que c’est lourd ces trucs-là et tu as la capacité physique d’une huître, et ton dos se bloque sous l’effort.

5. Respirer, lire le mode d’emploi, et recommencer

Tu prends sur toi, tu te trouves ridicule, merde t’as quand même un doctorat en aéronautique, c’est pas un lit parapluie de merde qui va te dicter ta vie. Tu respires un bon coup, tu lis le mode d’emploi pour la première fois, tu vois que t’as complètement oublié une étape, et tu recommences, confiant(e).

6. Pleurer un peu

Ça marche toujours pas. Tu comprends pas pourquoi. Tu repasses par les mêmes émotions, tu te recoinces les doigts, ton dos te fait mal, t’arrives plus à rien, tu penses à la mort.

7. Dire que les fabricants de ce truc sont tous des cons qui veulent te pourrir la vie

Forcément, tout est de leur faute, ils pourraient pas fabriquer un truc facile à monter, non ? C’est forcément fabriqué par des gens qui n’ont jamais vu un bébé et un parent épuisé de leur vie, et t’es persuadé à ce stade qu’ils sont de mèche avec les fabricants de poussette, y’a forcément un complot derrière tout ça.

8. Envisager de faire dormir ton môme par terre

Après tout, un bébé, est-ce que ça a vraiment besoin d’un lit ? C’est tout mou, ça peut dormir sur le sol, non ? Et s’il roule, au pire il ira pas loin, puis ça lui fera une activité à ce petit branleur, c’est comme ça qu’on apprend la vie, faut qu’il y mette du sien aussi. Et puis en plus il dort jamais la nuit, alors pourquoi le mettre au lit ?

9. Penser à ta vie d’avant, celle sans enfant

Entre deux sanglots, tu repenses à ta vie d’avant, celle où tu étais libre, heureux(se), où tu n’avais pas tous tes doigts pincés jusqu’au sang, où tu pouvais passer des week-ends chez tes potes sans devoir trimballer toute ta maison, où tu avais ton quota d’heures de sommeil, la belle vie, la vraie, pas ça, tout sauf ça.

10. Réussir enfin, en clamant « en fait c’était pas si compliqué »

Et puis d’un coup, au bout de la 8ème tentative, ça a marché. Tu sais pas bien pourquoi, mais les bords sont restés droits, le bas du lit s’est abaissé, et tout tient en place, comme par magie. Tu te dis qu’en fait c’était pas si compliqué, en vrai t’es un parent qui déchire tout, ceux qui n’y arrivent pas sont vraiment des nazes, toi tu pèses dans le game de la parentalité, plus rien ne peut t’atteindre.

Va boire un coup dis, faut pas se mettre la rate au court-bouillon pour si peu, attend donc d’essayer d’installer le siège auto dans la bagnole.