Sorti le 24 décembre, c’est le joli petit film de fin d’année qu’on attendait. Un bon petit film de Noël comme on les aime. Sauf que ça parle pas de Noël mais de fin du monde. Et que c’est pas réconfortant mais très flippant. Bref ça n’a rien à voir mais c’est tout à fait génial. Un petit bijou de cynisme qui a pioché dans la bouffonnerie de Idiocracy, dans la dépression de Melancholia et dans l’anticipation de Black Mirror. Bref si vous ne l’avez pas vu, courrez-y, si vous l’avez vu, courrez découvrir ces détails que vous n’aviez pas remarqués.

1. Le motel choisi par Rendall et Kate était le même dans un des prédédents films de Adam McKay

Bon après fallait avoir vu le film The Goods: Live Hard, Sell Hard sorti en 2009… Mais croyez-le ou non il y a des gens qui ont remarqué ce détail (un peu nul, entre nous).

2. On voit apparaître l'équipe du tournage dans un plan

Cela se produit vers 1h28. MAIS APPAREMENT, Adam McKay a déclaré que c’était pas du tout une erreur et que c’était voulu. En même temps en revoyant la scène, il y a littéralement un plan à part entière sur l’équipe, donc ça ne ressemble pas du tout à un truc laissé au hasard. C’est complètement con.

"There's a 100% chance you’re all going to die"… from laughter when you see this editing fail from #DontLookUp.

Posted by E! News on Tuesday, December 28, 2021

3. On peut voir dans le reflet des tasses du show américain les lettres "LIB"

Un détail tiré par les cheveux CERTES. Et surtout, je ne sais pas trop quoi en faire ? Des médias « de gauche » (« lib » serait le diminutif de libéral, ce qui désigne plutôt la gauche aux Etats-Unis) constitueraient tout autant un obstacle à la lutte contre la fin du monde (comprenez : contre le réchauffement climatique) ? Peut-être aussi que c’est un hasard complet et qu’on se prend la tête inutilement.

4. Le look de Randall (DiCaprio) change au fil de ses apparitions télé

Bon là encore c’est pas ultra limpide mais quelques cinéphiles doublés de fashion addicts ont remarqué que les premières apparitions TV du professeur étaient dans une tenue un peu poukravos (cf. point précédent). Puis avec le temps, il deviendrait ultra looké certainement happé par la fame télévisuelle plus que par la fin du monde.

5. Chris Evans fait un caméo très drôle

Pas vraiment un détail mais une scène cocasse dans laquelle l’acteur qui joue Captain America vient faire la promo d’un gros blockbuster sur la comète tueuse de planète qui devrait sortir le jour de l’impact.

6. Si l'on regarde bien le bureau Ovale, on voit que les couleurs rappellent celles des dollars

On le comprend assez vite, la présidente Orleane est clairement une parvenue pourrie jusqu’à la moelle, intéressée uniquement par le pognon. Dans la déco de son bureau, ça se sent quelque peu. Regardez la couleur les rideaux, ce vert ne vous rappelle rien ?

7. Il y a une photo de Dick Cheney sur le bureau

Un petit clin d’oeil sympa à l’ancien vice-président des Etats-Unis sous George Bush. Néo-conservateur revendiqué qui s’est naturellement positionné pour le port d’armes et contre l’avortement. Bref, avoir un selfie avec lui sur son bureau c’est pas jojo.

8. Au moment où Kate et Randall viennent révéler leurs mauvaises nouvelles pour la première fois aux infos, ils croisent un mec déguisé en dinosaure dans la rue

Détail mineur en apparence, mais on peut y voir un clin d’oeil à l’extinction de nos amis les dinos (jusqu’à ce qu’ils reviennent sur le devant de la scène dans Jurassic Park bien entendu).

9. Les sous-titres français sont signés Maï Boiron

Moi je l’avais remarqué, j’ai bien reconnu son style d’écriture bien particulier, cette belle verve. Mais bon je le signale aux têtes de linotte qui n’avaient pas capté…

Quant à l’anecdote sur le pet de Sting, impossible de savoir si c’est vrai ou des conneries.

Sources : Huffington Post, Wizee, Looper