Vous avez vu les mecs qui éteignent les enseignes lumineuses des magasins la nuit ? Moi oui. Je vous mets même la vidéo en dessous. Les gars font ça pour lutter contre la pollution lumineuse, ce qui est vachement bien. Mais ce qui est encore mieux, c’est de savoir ce qu’est la pollution lumineuse, du coup c’est parti pour un petit top explicatif avec plein de chiffres. Après ça, vous aurez envie de péter la gueule des lampadaires.

1. Bon, déjà, c'est quoi la pollution lumineuse ?

Quand on met trop d’éclairage sur un territoire, avec des lampadaires ou des enseignes lumineuses de magasin, par exemple, ben ça pollue. Evidemment, l’éclairage consomme trop d’électricité, mais il perturbe aussi les animaux qui ont besoin d’une vraie obscurité la nuit pour vivre normalement. En plus de tout ça, les lumières nous empêchent de mater les étoiles dans le ciel, donc c’est une forme de pollution visuelle. La pollution lumineuse, c’est un mélange de toutes ces choses, et on pourrait facilement la limiter si on était un tout petit peu moins cons.

2. 83% de la population mondiale, et 99% des Américains et Européens vivent sous un ciel nocturne altéré par la pollution lumineuse

Concrètement, ça veut dire que toute cette partie de la population vit dans des endroits où il y a trop de lumière artificielle la nuit. Alors oui bien sûr c’est normal qu’il y ait des lampadaires dans les villes, rien que pour se sentir en sécurité ou marcher sans se prendre des arbres, mais 83% de la population c’est vraiment énorme. Ça laisse bien imaginer à quel point on a foutu des lumières partout.

3. Un tiers de l'humanité ne voit plus la Voie Lactée

Je vois déjà certains d’entre vous dire « mais qu’est-ce que j’en ai à foutre de voir la Voie Lactée, je suis pas astronome », et je peux vous comprendre. Mais ça veut dire qu’on a réussi à polluer le ciel avec la lumière, et même si nous ça nous empêche juste de voir les étoiles, les animaux eux ça les fait bien plus chier. D’ailleurs, ce chiffre de « un tiers de la population » passe à 60% en Europe et 80% en Amérique du Nord. C’est pas rien.

4. 64% des espèces d’invertébrés et 30% des vertébrés sont nocturnes

Et si je dis ça, c’est pas pour faire joli. Ça veut dire qu’il y a une énorme part des animaux qui vivent la nuit et qui ont besoin d’obscurité pour bien vivre. Bien sûr, toutes les espèces ne subissent pas la pollution lumineuse de la même manière, mais certaines peuvent s’éteindre à cause de ça. La lumière peut les désorienter, les aveugler, perturber leur reproduction, faire fuir les animaux dont ils se nourrissent, les forcer à se replier dans des territoires de plus en plus étroits, etc. Si on n’éclairait que les grosses villes, ça serait pas un drame, mais le problème c’est que la pollution lumineuse touche même la campagne, et là ça commence à devenir craignos pour pas mal d’espèces.

5. La lumière des éclairages publics a augmenté de 94% ces 20 dernières années

Pour le dire autrement, il y a deux fois plus d’éclairage public aujourd’hui qu’il y a 20 ans. Et là on ne parle même pas des enseignes des magasins mais juste des lampadaires et autres lumières publiques. Pourtant, est-ce qu’on avait vraiment besoin de 2 fois plus d’éclairage qu’il y a 20 ans ? Vous aviez l’impression d’être à l’âge de pierre en 2000 ? Pas moi. Bon, j’avais pas Netflix sur mon téléphone, mais les rues étaient déjà assez lumineuses la nuit.

6. Rien qu'entre 2014 et 2019, la situation a empiré

Pour une étude, on a demandé à 2300 Anglais d’observer la constellation d’Orion dans le ciel. Quand il n’y a pas de pollution lumineuse, on peut voir plus de 200 étoiles dans Orion, mais là 57% des sujets de l’expérience ne voyaient que 10 étoiles maximum. En 2014, on avait fait la même expérience, et la même proportion de gens arrivaient à voir jusqu’à 20 étoiles, preuve que la pollution lumineuse s’intensifie.

7. Une ampoule est visible à des dizaines de kilomètres

Une ampoule allumée hein, parce qu’une ampoule éteinte on la voit honnêtement beaucoup moins bien. Tout ça pour dire qu’on émet bien plus de pollution lumineuse qu’on ne le pense en allumant une simple lumière.

8. Des milliers de lampes allumées peuvent être perçues à des milliers voire des dizaines de milliers de kilomètres

C’est là que ça devient vraiment catastrophique. Quand toutes les lumières d’une ville ou d’un village s’ajoutent les unes aux autres, la pollution lumineuse devient énorme et peut perturber des animaux qui se trouvent même hyper loin de là. Vous les imaginez les oiseaux migrateurs qui se trompent de route à cause des grosses villes, ou les papillons de nuit attirés vers des environnements qui leur sont hostiles alors qu’ils auraient pu rester peinards à la campagne ? Voilà le genre de problèmes que ça peut causer.

9. Il n'y a que deux "réserves internationales de ciel étoilé" en France

Les réserves de ciel étoilé, c’est des endroits où on a pris de vraies mesures pour minimiser la pollution lumineuse. Dans ces endroits, on peut vraiment mater les étoiles sans visibilité réduite à cause des lumières artificielles. Il y n’y en a que 115 dans le monde dont 2 chez nous, dans le parc national des Cévennes et sur le Pic du Midi. Voici ma conclusion : c’est peu.

10. Les réverbères à LED provoquent des halos de lumière 10 fois plus grands que les éclairages à sodium à l'ancienne

A priori les LED sont plutôt cool parce qu’elles consomment relativement peu d’électricité par rapport à l’éclairage classique, mais niveau pollution lumineuse c’est pas la joie. Les LED blanches émettent aussi de la lumière bleue, et cette lumière bleue se diffuse beaucoup plus dans l’atmosphère. Au final, les LED amplifient tous les problèmes qu’on avait déjà avec l’éclairage public, et il faudra trouver une solution intelligente si on veut à la fois consommer moins d’électricité et arrêter de faire chier les espèces nocturnes.

On peut rester encore tapis dans le noir tous ensemble avec les tops des fun facts sur les étoiles et des plus beaux endroits pour regarder les étoiles. Et pour un peu plus de poésie, je vous laisse avec une belle chanson signée Mickey 3D dans le thème. Cadeau de la maison.

Sources : linfodurable, franceculture, notre-planète, restaurelanuit et Wikipedia (reserve de ciel étoilé)