Le 21 mars 2021, Canal+ a diffusé le film de Marie Portolano Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste, qui dénonce le sexisme dans le journalisme sportif. Si l’info s’était arrêtée là, on aurait pu se dire « bien joué la chaîne cryptée, c’est très beau de ta part ». Sauf que le site Les Jours a révélé que Canal+ avait censuré des passages du film dans lesquels Marie Portolano mettait en cause Pierre Ménès, le journaliste sportif de la chaîne, qu’elle accuse d’avoir commis des agressions sexuelles contre des collègues. Dans les séquences supprimées, Marie Portolano reproche à Pierre Ménès d’avoir soulevé sa robe sans son consentement et d’avoir embrassé une autre de ses collègues en plateau, toujours sans son consentement. Depuis cette révélation, Twitter a lancé les hashtag #PierreMenesOut et #BalanceTonMénès histoire de montrer que le mec est très loin d’être propre sur lui. Quand on met bout à bout les frasques du gars, on se rend compte qu’en effet, c’est grave.

1. Le jour où il a embrassé par surprise la journaliste Francesca Antoniotti

Les moins footeux d’entre vous connaissent au moins Francesca Antoniotti pour sa participation à la Star Ac’ il y a fort longtemps, mais depuis la chanteuse s’est reconvertie avec succès dans le journalisme sportif, notamment sur le plateau de Touche Pas à Mon Sport, l’émission animée par Estelle Denis. Et, il y a quelques années, elle a subi un baiser imposé par surprise par Pierre Ménès, ce qui constitue une agression sexuelle. Le journaliste a alors prétexté un « pari » pour expliquer son geste, sauf qu’un pari n’est pas du tout une circonstance atténuante. Ça reste une agression sexuelle. Regardez, le regard choqué d’Estelle Denis en dit long sur ce qui vient de se passer.

2. Quand il embrassait Isabelle Moreau par surprise, encore une fois

En 2016, Pierre Ménès avait aussi fait le coup du baiser forcé à Isabelle Moreau lors de la 100ème du Canal Football Club. Après avoir offert des fleurs à la journaliste pour la remercier, il l’a fermement saisie par la nuque pour l’embrasser. On sent bien le sourire gêné d’Isabelle Moreau qui ne sait pas du tout comment réagir sur l’instant (ce qui est souvent le cas quand on est victime d’une agression sexuelle). Deux baisers forcés, ça commence à faire beaucoup.

3. Marie Portolano accuse Pierre Ménès d'avoir soulevé sa robe sans son consentement

L’une des séquences du documentaire censurées par Canal+ révélait cette autre agression présumée de Pierre Ménès : hors antenne, pendant le tournage d’un numéro du Canal Football Club en 2016, le chroniqueur aurait soulevé la robe de Marie Portolano pour lui agripper les fesses. La journaliste l’avait confronté dans son documentaire pour qu’il s’explique sur son geste, mais Canal+ a refusé que la séquence soit diffusée. Apparemment, Ménès y expliquait ne pas se souvenir de l’agression et ne pas comprendre pourquoi sa confrère s’était sentie humiliée par son geste. C’est vrai quoi, qu’est-ce qu’il y a d’humiliant à se faire toucher sans son consentement devant un public ?

4. Quand il envoyait des tweets romantiques à Marie Portolano

Dans un tweet d’avril 2017, Pierre Ménès demandait à la journaliste si elle allait mettre ses « lunettes de secrétaire perverse ». Pour le coup, ça ne constitue pas une agression sexuelle, mais c’est quand même d’un mauvais goût assez révélateur des délires du gars.

5. Emmanuel Trummer accuse Pierre Ménès de harcèlement, d'homophobie et de racisme

En 2020, le journaliste sportif Emmanuel Trummer, qui a bossé sur le CFC avec Ménès, a porté plainte contre son ex-collègue. Il l’accuse entre autres de harcèlement au travail, de messages homophobes (« pédé »), racistes (« bougnoule »), et d’agression sexuelle envers une collègue (probablement Marie Portolano). Emmanuel Trummer avait publié ses accusations sur les réseaux sociaux et affirme avoir donné des preuves de tout ça à la Justice, donc c’est du très sérieux. On vous laisse lire les messages en question juste en dessous, vous allez voir, c’est fleuri.

6. Pierre Ménès aurait insulté Aude Gogny-Goubert de "salope"

Une autre frasque de Pierre Ménès a été déterrée ces derniers jours. Alors qu’il s’épanchait sur l’affaire de la Ligue du Lol sur Twitter en se disant choqué par les harceleurs présumés, Ménès a reçu une réponse salée d’Aude Gogny-Goubert. La comédienne lui reprochait de l’avoir qualifiée de « salope » sous prétexte qu’elle était habillée en cuir dans une émission sur laquelle elle bossait. Du coup, quand on relit le tweet de Pierre Ménès faisant mention de « donneurs de leçons qui étaient en fait des harceleurs », tout prend un autre sens.

7. Et puis voilà quelques séquences bien gênantes

Maintenant qu’on sait ce dont Ménès est accusé et qu’on a vu les vidéos d’agressions sexuelles dont il est l’auteur, d’autres séquences sont devenues aussi difficiles à regarder. Là, on n’est pas sur des agressions, mais on est franchement gêné pour les femmes qui doivent subir des rapprochements et des réflexions non désirées de la part du journaliste. C’est difficile d’imaginer que certaines personnes puissent être autant protégées quand des mecs comme Sébastien Thoen se sont faits virer pour des blagues qui étaient, pour le coup, tout ce qu’il y a de plus légales.

Oh, et tiens, qui retrouve-t-on dans le top des citations sexistes sur le football ? On vous laisse vérifier.