Les vieux et la technologie, c’est souvent compliqué. On a tous déjà vu nos parents galérer avec leur téléphone et nous appeler en urgence pour savoir comment activer leur bluetooth (qu’ils n’ont jamais désactivé depuis). Mais les vieux ont aussi une grosse tendance à devenir accro à des applis. Alors qu’avant ils nous disaient de ne pas passer trop de temps sur les écrans, maintenant c’est eux qui n’arrivent plus à décrocher. Si vous voulez éviter que vos darons se transforment en ados, voilà une liste d’applis à ne jamais mettre entre leurs mains :

1. Candy Crush Saga

Des années après que tout le monde se soit lassé de Candy Crush, d’irréductibles parents continuent encore et encore à aligner des bonbons pour les faire exploser. On peut les observer dans le métro, dans les salles d’attente du médecin voire dans notre propre salon quand le phénomène touche nos géniteurs. Ces drogués du jeu n’ont aucune honte à demander à leurs amis Facebook de leur envoyer des vies et se targuent volontiers d’être arrivé au niveau 1504 en « seulement 2 ans ». Cette situation est embarrassante pour tout leur entourage, mais c’est à ce dernier de leur tendre la main pour les ramener à la réalité en supprimant cette appli diabolique de leur téléphone.

2. Yuka

Soyons honnêtes : le jour où on nous a mis entre les mains cette appli permettant de scanner les code-barres de nos produits alimentaires pour savoir s’ils étaient bons pour la santé, on a eu envie de tout scanner. Puis on a heureusement su décrocher. Mais pas nos parents. Certains d’entre eux persistent à vérifier chaque note de chaque produit qu’ils achètent, juste comme ça, « pour savoir ». Et aussi pour nous flinguer avec des conseils de diététiciens du style : « Tu savais que tes gâteaux, là, ben ils sont bourrés de sucre ? » Oui on savait maman, et c’est exactement pour ça qu’on les aime.

3. Ruzzle

Peut-être que vous ne connaissez pas tous ce jeu mobile alors voilà une explication rapide : on vous met une grille de lettres sous les yeux, et vous devez trouver le plus de mots possible dans cette grille durant le temps imparti. Le genre de truc qui nous amuse 5 minutes, mais aussi le genre d’appli qui peut faire vriller les vieux. Beaucoup ont tout simplement délaissé leurs obligations familiales pour battre leur record et se réveilleront dans quelques années en se demandant où se sont envolées leurs plus belles années. Aidons-les dès aujourd’hui à se sevrer.

4. Scrabble

Combien de vies, combien de mariages, combien de couples partis en fumée à cause de l’application Scrabble ? Mettez-la dans les mains d’un adulte jusque-là responsable, il en oubliera jusqu’à son propre prénom. Seuls resteront des échanges courtois avec des adversaires inconnus, du type « Bien joué Pascal_du_37, fallait le placer XYLOPHONE en compte double » ou encore « Facile, avec une lettre joker moi aussi je pouvais le faire. » Le Scrabble c’est un peu une secte d’érudits qui ont perdu pied avec la réalité.

5. WhatsApp et Messenger

Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer les conversations familiales sur WhatsApp et Messenger ? Qui a eu l’audace, un beau matin, d’inviter ses parents, frères et sœurs dans une seule conversation en ligne ? Cette personne a ouvert la boîte de Pandore, a permis au mal de s’enraciner sur Terre, et a surtout donné aux vieux de nouveaux outils d’expression qu’ils ne maîtrisent pas. Maintenant, ils nous inondent d’émojis que personne à part eux n’utilise, de photos de nos neveux et nièces sous toutes les coutures, et de jeux de mots tous plus inquiétants les uns que les autres. Le mal est fait, et notre seule échappatoire tient désormais dans l’option « sourdine » des applications de messagerie.

6. 2048

C’est à cause de cette appli que toute une génération a l’impression de faire partie de l’élite scientifique. Les gens qui vous donnent aujourd’hui leur avis sur l’évolution du « R zéro » du Covid sont souvent des joueur de 2048. Donnez-leur une blouse blanche et ils se croiront médecin. Donnez-leur un tutu rose et ils croiront qu’il s’agit d’une blouse blanche, et, a fortiori, qu’ils sont médecins. C’est peine perdue pour eux.

7. Golf Clash

Le joueur de Golf Clash entretient quasi-ouvertement des thèse complotistes. Une bonne majorité des joueurs accusent d’ailleurs les parties d’être scriptées. La seule chose qui les retient de remettre totalement en question l’ordre du monde et de mener leur révolution, c’est qu’il faut « aller chercher la petite » à l’école à 16 heures.

8. Les applis de tarot

Figurez-vous que l’un des fondateurs de Topito est récemment tombé dedans. Il a abandonné femme et enfants pour une vie d’atouts, d’excuse, de garde, de chien, d’Oudlers et d’autres termes incompréhensibles pour le commun des mortels. Ce monde inconnu peut sembler attrayant, mais attention à la déception si vous êtes un puriste du tarot comme Patrick qui a laissé cet avis acerbe sur une application populaire : « Bon jeu mais peu de bons joueurs. Sur 200.000, même pas 1% connaissent les règles de la FFT donc difficile de faire chuter les preneurs ». Un (vrai) commentaire sévère, mais juste.

9. Le Solitaire

Tout est dans le nom de l’appli. Jouer au Solitaire, c’est le comble de la tristesse. C’est pourtant la vie qu’ont décidé de mener une bonne partie de nos aînés, probablement nostalgiques de l’époque de Windows 98, quand on n’avait vraiment rien de mieux à foutre.

10. Waze

Rien que parce qu’ils prononcent ça « Oise », on aurait dû éviter de leur faire connaître cette appli…

Tiens, puisqu’on en parle, allez voir les applications prononcées par nos parents, c’est pas joli à voir non plus.