Les animaux n’ont aucun problème à se reproduire entre membres du même sexe ce qui en fait des êtres vivants clairement en avance sur nous. Plein d’espèces d’animaux sont hermaphrodites ou transgenres, et visiblement pour eux on n’en fait pas tout un plat. Si ça, c’est pas une preuve que les animaux sont rois

1. Le mérou

Le mérou est un des plus grands poissons de la Méditerranée. Quand il devient capable de se reproduire vers 3/4 ans, c’est une femelle, et il commence à pondre des œufs. Mais, en vieillissant, ses organes se transforment et vers 9/10 ans, il devient un mâle, et le reste jusqu’à la fin de sa vie. Ça, c’est ce que vous lisez, moi tout ce que je vois c’est que le mérou est tellement deg de devenir un homme qu’il se laisse mourir à petit feu.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : albert kok

2. Le tilapia

Le tilapia, c’est un poisson originaire d’Afrique, qui naît femelle, puis devient mâle si la température de l’eau devient trop élevée durant sa croissance. Encore une preuve que les meufs sont des dures à cuire qui peuvent endurer le froid et les mecs sont toujours obligés de mettre la douche à 40°C (ça ne prouve rien du tout, je suis de mauvaise foi).

Crédits photo (CC BY-SA 2.5) : Niall Crotty

3. Les anthias squamipinnis

Anthias squamipinnis (leurs parents devaient vraiment être des gros cons, ils ont dû galérer à apprendre à écrire leur nom en CP), c’est un groupe de poissons de l’Indo-Pacifique ouest qui vit dans les coraux. Dans le groupe, si un mâle meurt, c’est la plus grande femelle qui le remplace, et devient alors un mâle. Du coup, tous les grands mâles dominants sont à la base des femelles dominantes.

4. L'escargot

Les escargots sont des animaux hermaphrodites, c’est-à-dire qu’ils produisent à la fois des spermatozoïdes et des ovules. Ils sont donc à la fois mâle et femelle. Mais comment se passe la reproduction, me direz-vous ?

Eh bien c’est très simple Jamy, l’escargot possède un dard qui sort d’une poche musculaire sur le côté de sa tête. D’abord, il y a les préludes (les prélis mais en + classe) où ils se font des petits bisous et ils se frottent leurs antennes et tout pour tâter le terrain. Ensuite, un escargot (qu’on appellera Jean Castex) injecte son dard entre la tête et la coquille de l’autre (qu’on appellera Emmanuel Macron, laissez-moi avoir des rêves). Après ça, ils inversent les rôles, et Manu plante à son tour son dard dans Jean. 15 à 20 jours plus tard, Escargot Castex et Escargot Macron pondent tous les deux des œufs qui vont mettre 1 à 3 mois à éclore, pour donner plein de bébés escargots chauves qui crient « PARCE QUE C’EST NOTRE PROJEEET ».

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Ahoerstemeier

5. Le ver de terre

Le ver de terre est un hermaphrodite protandre, il est donc successivement mâle, puis femelle. Lorsqu’il est en âge de se reproduire, une partie de son corps grossit et forme une espèce d’anneau qui s’appelle le clitellum.

La minute reproduction : Lorsque le ver de terre s’accouple, seuls ses organes reproducteurs mâles sont matures. Il échange ses spermatozoïdes avec son partenaire et les stocke dans des petites poches internes. Les deux vers de terre se séparent donc. Ensuite, au bout de quelques jours, les organes reproducteurs mâles régressent pour laisser place aux organes reproducteurs femelles. Le ver de terre commence alors à produire des ovules, comme par magie, et hop, plein de bébés vers de terre sont pondus.

Crédits photo (Creative Commons) : Fir0002

Like si tu veux devenir un ver de terre

6. Les huîtres plates

L’huître est hermaphrodite, elle change de sexe après chaque saison ou après chaque émission de semence, donc un peu quand elle veut, quoi. Les huîtres se reproduisent une à plusieurs fois durant l’été, et elles libèrent entre 500 000 et 1 500 000 œufs durant la reproduction. Chez les huîtres plates, la fécondation se fait de l’intérieur de la coquille, les œufs sont donc abrités dans la chambre. Voilà, la prochaine fois que vous vous régalerez avec vos huîtres qui donnent envie de vomir, merci de vérifier avant si elles n’ont pas leur gosses avec elles, bande d’assassins d’enfants.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Jan Johan ter Poorten

7. Les grenouilles

Quand les polluants sont trop présents dans leur milieu naturel, les têtards mâles peuvent devenir des grenouilles femelles au cours de leur vie. Voilà. On aimerait que ça marche pareil pour les humains, comme ça l’entièreté de la population deviendrait des femmes et on aurait beaucoup moins de problèmes (sauf dans la Creuse, où il n’y a pas de pollution, vu qu’il n’y a même pas d’habitant, du coup on concentre tous les mecs là-bas et c’est parti).

Crédits photo (CC BY 3.0) : Benny Trapp

8. La tortue d'eau douce

Pour les tortues aussi, le sexe dépend de la température à laquelle les œufs sont incubés. Les mâles se produisent à température trop chaude ou trop froide (dans les extrémités, du coup) et les femelles se produisent à température modérée. C’est super mimi, on est très contents.

9. Les coquilles Saint-Jacques

Les coquilles Saint-Jacques sont une espèce hermaphrodite à fécondation externe. La glande génitale, le corail comprend une partie supérieure mâle et une partie inférieure femelle. La première reproduction survient entre deux et trois ans. Les gamètes mâles sont ainsi matures avant les gamètes femelles, ça s’appelle une protandrie (on en a déjà parlé si vous avez bien suivi). Voilà, je ne mangerai donc plus jamais le corail de mes coquilles Saint-Jacques, mais c’est une information très intéressante.

Crédits photo (Domaine Public) : Havang(nl)

10. La cochenille

Mais c’est quoi ce truc ?

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Vijay Cavale <vijay at indiabirds.com> http://www.indiabirds.com

11. Les poissons-clowns

Les poissons-clowns sont des petits poissons orange et blanc qui naissent tous mâles. A la mort de sa femelle, chaque mâle change de sexe et prend sa place. On appelle ça l’hermaphrodisme successif. A ne pas confondre avec vos poissons rouges, qui, dans 50% des cas, s’appellent « Nemo » ou « Sushi » et mourront bien avant que vous puissiez déterminer leur sexe.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Nhobgood - Nick Hobgood

12. Le crépidule

Le nom usuel des crépidules est « crépidule partouzeur ». Ça indique déjà pas mal sur des détails de la vie des crépidules qu’on ne tient pas forcément à connaître, mais en plus de ça, tous les individus naissent mâles puis deviennent femelles vers leurs 10 ans. A l’âge de reproduction, les jeunes mâles se fixent donc sur des femelles et font leurs petites affaires. Après, on ne tient vraiment pas à en savoir plus.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : Ecomare/Sytske Dijksen

Très impatiente d’avoir un enfant et de le nommer « anthias squamipinnis ».