Je pense que vous devez le savoir mais Roland Garros a débuté depuis le 16 mai et termine le 6 juin.

Je pense que ça aussi vous devez le savoir, mais Roland Garros est l’un des quatre tournois du Grand Chelem, donc un rendez-vous tennis incontournable avec les plus grandes stars de ce sport.

Toutefois, je ne doute pas qu’il y a encore plein de choses que vous ignorez sur Roland Garros, à commencer par savoir qui c’était déjà ce mec ?

1. Roland Garros était un mec connu (c'était un aviateur français)

C’est vrai qu’en y pensant « Roland Garros » ne pouvait pas juste être un nom inventé par la Fédération Française de Tennis parce qu’ils trouvaient ça joli, si le tournoi s’appelle comme ça c’est pour faire honneur à Roland Garros, un aviateur français de la Première Guerre Mondiale. Il était notamment connu pour ses exploits en aviation (le mec faisait des figures de fou), et il est d’ailleurs mort au combat à Vouzier en 1918.

Et pourquoi un tournoi de tennis porte le nom d’un aviateur ? Vous aurez la réponse dans le point suivant (j’adore le suspense).

Crédits photo (Domaine Public) : Photographie de presse de l'agence Meurisse

2. Si le tournoi s'appelle Roland Garros, c'est pas vraiment grâce à Roland Garros, mais grâce à son pote Émile Lesieur (j'espère que vous suivez)

Ok pas de panique, on explique tout. Roland Garros était un sportif accompli, un héros de guerre, et c’était aussi un très bon ami d’Emile Lesieur, un ancien joueur de rugby du Stade Français. Les deux amis se sont rencontrés dans la prestigieuse école d’HEC, et pendant la première Guerre Mondiale, ils deviennent tous les deux pilotes de chasse.

Bref, à la fin de la guerre, Lesieur, qui lui a survécu, devient président du Stade Français, et lorsqu’en 1928 le Stade Français inaugure son nouveau stade de tennis, construit à l’origine pour accueillir la Coupe Davis, il impose le nom de son ancien ami Roland Garros. Un beau geste qui fait qu’encore aujourd’hui un mec qui n’a pourtant rien avoir avec le tennis a donné son nom à l’un des tournois les plus médiatisés de ce sport.

Crédits photo (Domaine Public) : Frederic1892

3. Dix Français et Françaises ont déjà remporté Roland Garros

Si vous vous y connaissez un peu en tennis, je conçois que cette info n’est pas insolite. Néanmoins si ça n’est pas le cas, il est bon de savoir qu’on n’est pas totalement des tocards en la matière.

Henri Cochet est le premier Français à s’être imposé à 4 reprises, il est suivi par René Lacoste qui s’imposera 3 fois, puis Jean Borotra, Marcel Bernard et enfin notre cher Yannick Noah qui est le dernier homme en date (1983). Enfin, chez les femmes on compte Nelly Landry, puis Simone Mathieu, Suzanne Lenglen et enfin Mary Pierce (que vous pouvez voir juste en-dessous) qui est la dernière en date en 2000.

Crédits photo : Bill Mitchell

4. Roland Garros est considéré comme l'un des tournois les plus physiques

Et cela est tout simplement dû au fait que les matchs se font sur terre battue (le seul tournoi du Grand Chelem à être sur cette surface). La terre battue est une surface plus lente que le gazon ou le dur, ce qui fait que les échanges sont plus longs, donc mentalement et physiquement Roland Garros est souvent considéré comme le tournoi du Grand Chelem le plus éprouvant. De plus, la terre battue ne sollicite pas exactement les mêmes muscles. Sur terre battue les adducteurs et les épaules vont être d’autant plus sollicités, il faut ainsi que les joueurs aient une préparation physique particulière.

Ouais encore une fois, ce sont nous les Français qui compliquons toujours tout. Mais en même temps c’est plus marrant comme ça, je suis d’accord avec vous.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Sylvain WEBER

5. On gagne la "Coupe des Mousquetaires"

Le trophée que l’on gagne si l’on remporte le tournoi se nomme « la Coupe des Mousquetaire », on vous explique pourquoi avoir fait le choix de ce nom.

Les Quatre Mousquetaires est le nom donné à l’équipe française de tennis composée par René Lacoste, dit « le Crocodile » (tient ça nous dit quelque chose), Jean Borotra, dit le « Basque Bondissant », Henri Cochet dit « le Magicien » et enfin Jacques Brugnon dit « Toto » (oui, c’est vraiment le seul surnom pourri).

Parmi ces 4 joueurs, 3 d’entre eux ont remporté Roland Garros, parfois même à plusieurs reprises. En plus de ça, entre les années 20 et 30, cette équipe remporte environ 40 tournois du Grand Chelem (simple et double confondu), dont notamment 6 Coupe Davis, et se sont les seuls Français à avoir affronté des joueurs à avoir toujours gagné face à des joueurs américains. Et dire que depuis le record de victoire à Roland Garros appartient à un Espagnol… j’ai un peu honte pour nous, mais c’est pas grave.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Bundesarchiv_Bild_102-10190,_Wimbledon,_Tennisturnier.jpg: UnknownUnknown

6. Le match le plus long a duré plus de 6h30

6h33 de lutte très exactement, le même temps qu’il faut pour aller au Cap-Vert depuis Paris en gros (j’ouvre une agence de voyage bientôt). Ce match opposait Fabrice Santoro à Arnaud Clément, et c’était en 2004. Ils ont eu le record du match le plus long jusqu’en 2010, où à Wimbledon John Isner et Nicolas Mahut ont joué un match de plus de 11 heures (plus long qu’un Paris – New-York) étalé sur trois jours. La légende raconte qu’un mec du public s’étant endormi, a roulé sur le terrain et a basculé un ramasseur de balle par inadvertance tant la rencontre était longue.

7. Les ramasseurs de balles sont choisis en fonction de critères très précis (pire que Miss France)

Vous pensiez avoir un jour l’opportunité d’être ramasseur de balle à Roland Garros car « pourquoi pas, tout le monde peut le faire » ? Et bien détrompez-vous, sachez que c’est très compliqué d’être sélectionné. Déjà il faut avoir en 12 et 16 ans (ce qui n’est pas forcément votre cas si je ne m’abuse), ensuite il faut faire au maximum 1m75, donc votre neveu Jean-Steven qui a fait une poussée de croissance ne pourra pas en faire partie non plus, et enfin il ne faut pas porter de lunettes ou de lentilles. Les 250 retenus sont sélectionnés après avoir passé des test physiques et d’adresse (oui oui, c’est pas une blague), histoire qu’ils ne balancent pas une balle à la gueule de Nadal sans faire exprès. Ah et bien sûr il faut avoir une licence. Sachez qu’a peu près 4000 personnes postulent chaque année pour espérer être retenu, encore plus galère que d’avoir son permis quoi.

8. C'est Nadal qui détient le record de victoires du tournoi (ok, ça vous l'ignorez surement pas)

C’est notre bon vieux Nadal qui s’est le plus illustré sur nos beaux terrains français. L’Espagnol a remporté 13 fois la compétition, entre 2005 et 2020. A Roland-Garros, Nadal a remporté plus de 90% de sets qu’il a joué, et son record de victoire est aussi celui de tous les tournois du Grand Chelem. Au moins on sait que Nadal aime la terre battue, apparemment il n’y a que ça chez lui et ça met de la poussière partout (pas très propre le bougre).

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : François GOGLINS

9. Il faut environ 1,5 tonnes d'argiles pour les courts

Pour faire un court en terre battue, il faut de l’argile, beaucoup d’argile. L’argile est extrait d’ancienne briques ou extrait directement dans des carrières, ensuite il doit être cuit dans des fours à 800 degrés pour enfin être broyé. Chaque court nécessite entre 500 et 1000 kg de terre battue par an, et pendant le tournoi, la terre peut-être changée quotidiennement, ce qui fait que le Court Central peut nécessiter jusqu’à 1,5 tonnes de terre battue, par hyper économique comme système.

En plus de ça, parce que la terre battue n’était pas assez relou comme ça, les terrains ne peuvent être pratiqués qu’à une certaine période de l’année (celle des beaux jours en gros), et ont besoin d’un entretien à l’année même si elle n’est pas pratiquée. Donc sachez que si vous voulez acheter un bocal de terre battue comme souvenir, vous n’achetez pas « juste du sable » (mais faites pas trop les pigeons non plus svp).

10. On peut gagner aussi gagner les prix Citron, Orange et Bourgeon

Et non je ne parle pas d’une recette pour un cocktails d’été, mais bien de distinctions que l’on peut espérer remporter à Roland Garros, en plus que de gagner le tournoi. Ces distinctions sont décernées par la presse, et depuis 2008, le public peut voter aussi. Vous aurez bien compris que ces prix n’ont pas une grande valeur, et d’ailleurs le Prix Citron ne semble plus exister depuis 2009.

Le Prix Citron « récompensait » donc l’athlète qui avait le pire caractère (super), le prix Orange, l’athlète qui était le plus le plus fair-play et « chaleureux avec le presse et le public », et enfin le Prix Bourgeon récompensait « la révélation du circuit international, sève naturelle des meilleurs jus de demain », et ce sont bien les termes officiels utilisés. Ouais, pas mal de bullshit inventé par la presse pour commenter le tournoi (ces prix ont plus ou moins été abandonnés avec les temps).

J’espère que vous allez être choqués et pas déçus des révélations de dingue que je viens de vous faire, perso j’en dors plus la nuit.