Vous ne le saviez peut-être pas, mais le 25 février dernier c’était l’anniversaire du premier titre de champion du monde poids lourds du grand Mohamed Ali ! En plus de ça Arte a sorti une série documentaire retraçant son parcours, disponible jusqu’au 11 mars donc dépêchez vous !

En plus d’être un grand boxeur, Mohamed Ali était un homme engagé dans le mouvement afro-américain des droits civiques (Civil rights movement), mais aussi un personnage arrogant au caractère atypique qui a beaucoup fait parler de lui.

Si vous ne connaissez pas bien la vie de Mohamed Ali, voilà quelques points qui vous éclaireront sur son histoire.

1. Mohamed Ali ne s'appelait pas Mohamed Ali

En effet, Mohamed Ali est né sous le nom de Cassius Marcellus Clay Jr, il change de nom à l’âge de 22 ans quand il rejoint la Nation of Islam et se convertit à l’islam.

Son nom change d’abord en Cassius X (à l’instar de Malcom X, de nombreux partisans de Nation of Islam prenait X comme patronyme afin de rejeter leurs noms anglo-saxons), puis en Mohamed Ali.

Il expliquera ce choix en mettant notamment en avant le fait que « Cassius Clay » est selon lui un nom d’esclave, et qu’il souhaite renouer avec sa véritable identité « noire » en faisant cessation avec ce que les Blancs lui auraient instruits, c’est-à-dire la chrétienté et les patronymes à consonance anglo-saxonne.

Crédits photo (Domaine Public) : New York World-Telegram and the Sun staff photographer: Wolfson, Stanley, photographer.

2. Il avait un style de boxe tellement peu commun que personne ne croyait à son ascension

Ali n’a jamais combattu dans les règles de l’art, avant qu’il devienne connu et ne confirme sa supériorité, cela lui amenait beaucoup de critiques voire de moqueries des journalistes sportifs et des professionnels de la boxe.

En effet il avait tendance à garder une garde basse, les bras long du corps, ce qui était rare dans la boxe anglaise professionnelle. Et c’est pourtant ce qui va faire sa force : « vole comme un papillon, pique comme une abeille », Ali sera finalement réputé pour son jeu de jambe, sa mobilité et sa précision, autant de qualités qui vont faire de lui le plus grand boxeur de tous les temps (même si on ne le croyait vraiment pas victorieux lors de son premier combat face au champion du monde en titre, Sony Liston, qui était craint de tous).

3. Il avait une phobie des avions

Ça peut paraitre anodin, voire dérisoire, et pourtant quand on est boxeur professionnel ça pose réellement problème. Ali a fait de nombreux déplacements, quand cela était possible, en train, par peur de prendre l’avion, ce qui impliquait un voyage plus et souvent plus fatigant et donc potentiellement une forme moins optimale.

Il prend l’avion pour la première fois de sa vie pour les JO de Rome en 1960, desquels il reviendra champion olympique (donc ça valait quand même le coup).

4. Son titre de champion du monde lui a été retiré et il a été suspendu pendant 4 ans car il s'opposait à la guerre du Viêt-Nam

« Aucun Vietnamien ne m’a jamais traité de nègre », voilà ce que dira Ali à la presse lorsqu’il refuse, en 1966 de s’enrôler dans l’armée. Il ira donc devant la justice pour cet acte de rébellion est sera d’abord puni avec une amande de 10 000 dollars et 5 ans d’emprisonnement ferme, finalement Mohamed Ali fera appel : il perd sa licence de boxe, son titre de champion du monde et est interdit de combattre pendant 4 ans.

C’est donc en 1971 qu’il lui est possible de reprendre le combat, et qu’il va tenter de reconquérir son titre de champion du monde poids lourds face à l’étoile montante : Joe Frazier. Frazier va venir à bout d’Ali, au bout de 15 rounds, signifiant la première défaite dans la carrière de l’ancien champion du monde.

5. Il prédisait (très souvent justement) en combien de rounds il allait mettre KO son adversaire

Et ces prédictions ont souvent fait polémique, car on l’accusait parfois de tricherie. Pourtant Ali ne trichait pas, il s’arrangeait pour que ses prédictions se réalisent : quand son adversaire était plus faible qu’il ne le pensait, il faisait volontairement durer le combat pour réaliser sa prédiction, et quand son adversaire avait un très bon niveau, il se débrouillait pour le mettre KO au round qu’il avait prédit.

Il faisait toujours ses annonces publiquement, face à la presse, ce qui était un moyen de pression pour ses adversaires. Etant donné que presque toutes ses prédictions s’avéraient être vraies, une enquête pour fraude a été ouverte. Ali expliquera face aux journalistes qu’il est le meilleur boxeur (« I’m the Greatest ») et que ces prédictions ne le rendaient que meilleurs, il répondra aussi de façon insolante « qui d’autre qu’un arnaqueur peut repérer les techniques d’un autre arnaqueur ». Finalement Ali est innocenté, et il continuera ses prédictions, qu’elles soient vraies ou fausses.

6. Il était très proche de Malcolm X (avant que ce dernier ne quitte Nation of Islam)...

Mohamed Ali s’est converti à l’Islam et a rejoint la Nation of Islam en 1965, organisation dans laquelle Malclom X faisait déjà partie et était l’un des prêcheurs les plus importants.

Ali et Malcom X vont se lier d’amitié, partageant des idéaux communs concernant l’émancipation de la communauté afro-américaine. Malcolm X fut le seul musulman à le soutenir avant son premier combat contre Liston, et il fut aussi le seul a assister à son combat. Cependant une sorte de « guerre » va avoir lieu entre Malcom X et Elijah Muhammad (chef du mouvement) concernant le mentorat d’Ali, Malcolm X s’éloignant de plus en plus du mouvement de la Nation of Islam . Finalement Malcolm X sera éjecté du mouvement par Elijah Muhammad lui-même, car ce dernier tient des discours plus universalistes et se rapproche finalement du pasteur Martin Luther King. En effet, la Nation of Islam s’opposait au mouvement afro-américain des droits civiques car il s’agissait d’un mouvement non-violent, universaliste et basé sur l’égalité des « races », quand la Nation of Islam proposait un état ségrégué, et non pas une assimilation de la communauté noire, portant de nombreux discours haineux envers les blancs : exutoire des frustrations de tout un peuple noir défavorisé.

Après l’assasinat de Malcolm X, Ali regrettera son choix de s’être éloigné de son ami pour la Nation of Islam, et décidera lui-même de quitter l’organisation.

7. ...et aussi de Martin Luther King

Après la mort de Malcolm X, Ali va effectivement se rapprocher de Martin Luther de King et de ses convictions.

Il se tient face aux médias, bras dessus bras dessous avec Martin Luther King, en disant que même s’ils ne sont pas de la même confession, ce sont des frères qui se battent pour la même cause. Ali sera profondément touché par l’assasinat de Martin Luther King, comme il l’était pour celui de Malcolm X.

8. C'est le premier boxeur à avoir fait un combat pour le titre de champion du monde en Afrique

Le 30 octobre 1974, Mohamed Ali affronte George Foreman à Kinshasa au Zaïre (actuel République Démocratique du Congo), et c’est la première fois qu’un titre de champion du monde poids lourd va se disputer en Afrique. Ce combat est surnommé « le combat du siècle » tant il est attendu par les spectateurs. La presse annonce une fois de plus Ali comme perdant car Foreman était venu à bout de façon expéditive de Frazier et Norton, les seuls boxeurs à avoir vaincu Ali.

Néanmoins Ali va bosser, en basant ses entrainements sur le point faible de Foreman : l’endurance. Ali se met à faire des footing dans la capitale zaïroise pendant des kilomètres pour developper son endurance, quand Foreman s’entraine de manière normale, en frappant au sac. En plus de cela, Ali étant une figure de l’émancipation du peuple noire, il avait une immense soutient des habitants de la capitale qui criaient « Ali Bomayé ! » (« Ali tue-le », en lingala).

Ali va arriver à bout de Foreman, au bout de 8 rounds, avec un rythme que Foreman n’arrivait pas à suivre du fait de son manque d’endurance. Ali reprend donc son titre de champion du monde, 10 ans après sa première victoire face à Liston.

9. C'est le premier boxeur a avoir remporté trois titres de champion du monde poids lourd

En effet, Ali a dû partir à la reconquête de son titre de champion du monde plusieurs fois, pour diverses raisons (notamment la guerre du Viet-Nâm), et il a réussi 3 fois à remonter sur la plus haute marche du podium, ce qu’aucun boxeur n’avait jamais fait (bien que certains boxeurs aient conservé leur titre de champion de monde pendant bien plus longtemps, comme Joe Louis, ou Rocky Marciano).

Pour ses brillantes reconquêtes et son style de boxe unique, Ali a été élu à 6 reprises meilleur boxeur de l’année.

10. Il a réussi à lutter pendant près de 32 ans contre la maladie de Parkinson

On diagnostique qu’Ali est atteint de la maladie de parkinson alors qu’il n’a que 42 ans. Ses fonctions motrices vont donc commencer à décliner, mais Ali va vivre 32 ans avec cette maladie. En 1996, il est celui qui allume la flamme des Jeux Olympiques à Atlanta, montrant au grand public sa maladie ce qui va beaucoup toucher les spectateurs.

Finalement Ali meurt à l’âge de 74 ans, à la suite de problèmes respiratoires.

Et n’hésitez pas à aller voir le docu d’Arte c’est vraiment bieeeen (promis).