Coucou mes petits cromesquis.

Déjà l’épisode 3 de cette saison et on ne connait toujours aucun prénom des candidats, c’est terrible. On n’a toujours pas compris les règles des brigades non plus d’ailleurs. Mais peu importe, tout ce qu’on sait c’est que Stéphane Rotenberg dit « levez les bras » à la fin de chaque épreuve, et c’est bien là l’important.

Heureusement que tu es là Stéphane. Tu es notre boussole. Notre phare dans la nuit. Notre balise dans l’océan.

Bref, passons aux choses sérieuses avec le retour à la compétition. Qui a cuisiné quoi, comment et avec qui ? Eh bien calmez vous, on vous raconte tout ça illico pesto (excellent jeu de mots culinaire)

1. Bah Philou ?

Le chef invité, c’est tout bonnement Philippe Etchebest avec une perruque.

Oh c’est « Patron Incognito » là ou quoi ?

2. En fait non.

Alors en fait autant pour nous, c’est pas Etchebest avec une perruque mais Angel Léon, un grand chef espagnol.

Qui est apparemment « complète ché-per t’as vu » selon les candidats. D’accord. Merci pour la traduction de « chéper » au passage, on sait qu’on devient un peu boomer mais quand même faut pas déconner.

3. Une expérience étrange ...

Angel Léon a donc décidé de vérifier l’hygiène du tournage en observant les traces de fluides corporels avec de la lumière bleue.

Et là : stupéfaction.

On se rend compte que Stéphane Rotenberg a pissé partout depuis 10 ans. Enfin, on espère que c’est du pipi.

4. Un dessert aux fruits de mer

Le chef espagnol est un vicieux …

Il veut un dessert aux fruits de mer. MAIS QUI VEUT ÇA SÉRIEUSEMENT ? Qui s’est déjà dit « mmmh pas mal cette mousse au chocolat, et si je rajoutais des huitres ? »Et bah personne. Vraiment personne.

Mais bon, allez admettons. L’audace.

 

Nous devant l'épreuve.

5. Sébastien nous fait peur ...

On n’a jamais eu de candidat aussi gentil et sensible que Sébastien, et forcément il se retrouve chez le grizzly Etchebest.

Si un jour, le divin chauve lui met une grosse tape sur l’épaule, c’est évacuation médicale. Alors doucement avec Sébastien mon Philou hein.

Je ne sais pas pour toi Pascal, mais moi je vais déposer une main courante

6. Le verdict

On a vomi huit fois devant les desserts, mais il faut reconnaitre qu’ils ont bien bossé.

La brigade violette à fait un vacherin iodé très apprécié du chef, les bleus tentent une pavlova d’oursin et iode de poire (oui) très apprécié du chef, la brigade jaune propose un crumble aux pommes et aux algues très apprécié du chef, les oranges ont fait une glace à l’huitre avec des extraits d’air marin et 48 consignes pendant la dégustation mais le chef apprécie.

Bon le chef aime tout les desserts marins à priori, il lui aurait proposé une raie au sucre il aurait kiffé. Mais c’est quand même l’équipe de Paul Pairet qui l’emporte. Comme d’habitude on a envie de vous dire.

7. Pardon ?

Donc Paul Pairet et sa brigade gagnent l’épreuve.

Et on n’a pas le droit à l’avion ????????????

PARDON ????????? MAIS ON EST OU ??????

Déjà qu’on s’emmerde, si on n’a même plus l’avion c’est pas la peine.

J'ai décidé de ne plus faire l'avion par respect pour l'écologie

8. Les billes mystère

Deux petits billes blanches mystérieuses qui sont en fait des bouchées de poulet rôti. Cette phrase existe.

ON VEUT GOÛTER BORDEL.

9. Hélène est contente.

Pour la seconde épreuve, Pauline décide de cuisiner de la viande au sang.

Hélène Darroze est donc heureuse. C’est pas plus compliqué.

Quand y'a de la viande au sang à la cantine

10. Lucie est vraiment festive ...

Lucie : « Aujourd’hui je vais préparer du whisky. »

Glenn Viel :« Euh oui ok mais et la viande ? »

Lucie : « Ah oui euh bah du whisky avec du poulet. »

11. Adieu Tania ...

Après une dernière chance autour du chou (et donc 148 jeux de mots nuls de la part des candidats et des chefs), le verdict tombe.

Et c’est la jeune Tania et son « chou trop chou » qui est éliminée. Une cheffe pleine de potentiel, mais qui n’a pas vraiment convaincu sur son parcours. Nul doute qu’elle saura rebondir dans la vraie vie, c’est écrit.

Salut l’artiste !

12. Terrible.

On voit bien que Glenn Viel est triste.

Pas de perdre Tania, mais de devoir se farder Pépère et Tempête pendant 15 jours dans sa brigade.

Courage Glenn, on n’est pas du tout ensemble.