Il parait qu’en ce moment il n’y a pas un chat en ville. Faux ! Le règne animal semble même reprendre du poil de la bête et profiter de notre réclusion pour reprendre possession des lieux, la preuve on vous avait déjà fait une sélection de photos DINGOs de la nature qui reprend ses droits. Comment dit-on déjà ? Ah oui : qui va à la chasse perd sa place !

1. Des gangs de macaques à Lopburi en Thaïlande

Située au nord de Bangkok sur la route qui part d’Ayuttayah vers le nord de la Thaïlande, la ville de Lopburi est réputée pour ses champs de tournesol, ses formations karstiques, et surtout pour ses hordes de singes sacrés qui squattent chaque recoin de la ville. Problème, avec la crise actuelle, ces derniers n’ont plus rien à se mettre sous la dent, et le moindre pot de yaourt (comme sur cette vidéo) abandonné sur la route provoque une ruée frénétique de milliers de macaques, tels des troupeaux d’humains attirés par des rouleaux de pq.

2. Des bandes de canards à Paris

Fini le confi(nement) des canards parisiens sur les quais de Seine, leur heure a enfin sonné de jouer les touristes dans la Capitale, notamment dans le quartier de la Comédie Française. La preuve que dorénavant, il faudra arrêter de prendre les canards pour des pigeons ! D’ailleurs en parlant d’eux, si vous voulez vous pouvez rire aussi sur ce sujet en retrouvant nos meilleurs tweets sur les pigeons.

3. Un puma dans les rues de Santiago du Chili

Quand le chat n’est pas là les souris dansent… et inversement ! Pendant que les 7 millions d’habitants de la capitale chilienne sont calfeutrés chez eux pendant le couvre-feu, un puma a récemment quitté ses montagnes voisines pour venir lécher quelques vitrines. Pour quelques heures seulement, les autorités sont finalement parvenus à le capturer.

4. Des coyotes à San Francisco

Ces coyotes-là ne sont pas du genre à t’avertir des radars sur la route ou d’éventuels ralentissements à venir. Non, eux préfèrent se déplacer sans rien demander à personne, parcourant la nuit les rues désertes de San Francisco en quête de quelque chose à se mettre sous la dent. Comme ce petit chien-chien à sa mémère qui semble si appétissant. Ce qu’on appelle communément, avoir les crocs !

VIDEO: Coyote caught on camera following closely behind couple walking their dog in SF

WATCH THIS: Check out how closely this coyote is following a couple walking their small dog outside ABC7 in San Francisco! It's not unsual to see coyotes in the city, but now that the streets are so empty we’re definitely seeing more coyotes on the streets. https://abc7ne.ws/2UtOeBp

Publiée par ABC7 News sur Lundi 30 mars 2020

5. Des cochons sauvages à Barcelone

Des cochons au pays des tapas… On est là à la limite de la provocation et du jambon foutisme ! Un peu comme si des oies sauvages décidaient d’aller narguer les habitants de Auch dans le Gers ! Le genre d’initiative qui pourrait leur rester en travers de la gorge.

6. Des hordes de chiens à Calcutta

Il y aurait environ 30 millions de chiens errants en Inde. Et encore, au doigt mouillé, vue que personne n’a jamais dû prendre le temps d’en faire un vrai recensement. Tout ce « petit » monde se retrouve actuellement encore plus à la rue que d’habitude alors qu’un 1,3 milliard d’Indiens sont confinés. Ces animaux sans compagnie sont aujourd’hui d’autant plus visibles, notamment dans la ville de Calcutta, où les autorités profitent du temps laissé par la baisse de la criminalité pour nourrir chiens et chats abandonnés.

7. Deux daims dans les rues de Boissy-Saint-Léger

Il y a quelques jours, deux cervidés du château voisin de Piple ont effectué une petite virée dans les rues désertes de Boissy-Saint-Léger, avant de rentrer gentiment en fin de journée dans leur domaine. Prochain objectif pour ces deux aventuriers : choper le RER A direction Panam !

8. Des bandes de cerfs à Nara au Japon

Ce n’est certes pas nouveau de croiser des cerfs (et non des daims selon un ami taxidermiste) dans le parc principal de la ville. Sauf qu’en l’absence de touristes et faute de badauds qui leur filaient habituellement des saloperies à grignoter, ces gros assistés ont commencé à avoir l’estomac qui couine. Au point d’envahir la ville jusqu’à approcher des étales des commerces encore ouverts dans l’espoir d’y trouver de quoi manger. En tout, on compterait actuellement un bon millier de ces pique-assiettes dans Nara.

9. Les chats et chiens errants d’Istanbul

Ils ne sont pas plus nombreux qu’avant la pandémie, mais simplement plus visibles. Car les chiens et chats errants font partie de l’histoire et de l’identité d’Istanbul. Au point que celle-ci emploie depuis 2004 plus de 500 personnes chargées de s’occuper d’eux au quotidien. Un travail qui a été renforcé depuis le début de la crise sanitaire.

10. Une invasion de boucs à Llandudno au Pays de Galles

Ces chèvres habituées aux prairies qui longent les falaises galloises, on décidé cette fois de profiter du confinement pour faire une descente dans le centre ville de Llandudno au nord du Pays. Un attroupement aussi bordélique qu’à l’heure de la fermeture des pubs, avec des énergumènes qui grimpent sur tout ce qu’ils trouvent, qui avalent n’importe quoi pour faire marrer les copains, le tout accompagné de cris de bêtes en guise de ralliement. GOAT !

Et dire que pendant ce temps-là nous on reste confinés avec notre chat. Ou pire, on reste confinés en couple