Aujourd’hui tout passe par internet : nos comptes en banque, nos réseaux sociaux, nos documents médicaux, la comptabilité de nos entreprises, nos photos de vacances… Tout, absolument tout est relié à ce système et la question suivante se pose assez logiquement : qu’est-ce qui se passerait si internet s’arrêtait ? On va tenter de répondre à cette question avec des estimations forcément à prendre avec des pincettes vu que ça n’est jamais vraiment arrivé (enfin sauf quand internet n’existait pas et que du coup on faisait sans mais on s’en rendait même pas compte), mais la question se pose tout de même.

1. Plusieurs industries seraient paralysées

Comme on le disait dans l’introduction, beaucoup de commerces dépendent d’internet, et on ne parle pas seulement des sites de ventes en ligne, mais également de commerces et d’entreprises « physiques » dont les inventaires, les systèmes de commandes et tout un tas d’autres aspects dépendent d’internet. Les pertes enregistrées par certains secteurs pourraient devenir dramatiques et se faire ressentir à l’échelle mondiale.

2. L'économie mondiale pourrait prendre un sacré coup

Si toute une partie du commerce et de l’industrie mondiale s’arrête en même temps et sont paralysées plusieurs jours / mois avant de trouver des alternatives, l’économie mondiale s’en retrouverait probablement grandement impactée et la disparition d’internet pourrait même mener à une véritable crise économique (à plus ou moins grande ampleur) à cause de l’arrêt de la chaine d’approvisionnement.

3. La plupart des systèmes de communications seraient inutilisables

Les réseaux sociaux et les différentes applications de messageries seraient forcément à l’arrêt, mais cela pourrait également toucher les entreprises de communications téléphoniques. Puisqu’on ne serait plus en mesure d’utiliser les moyens de communications par internet, les réseaux téléphoniques seraient probablement saturés à cause du nombre de personnes qui voudraient les utiliser au même moment.

4. Les hôpitaux mettraient plusieurs jours à se réorganiser

Si la plupart des médecins pourraient encore consulter et opérer sans trop de problèmes, certains des dossiers médicaux des patients seraient irrécupérables et non consultables (du moins dans certains pays qui ont décidé de mettre en ligne la plupart de leurs données), ce qui pourrait paralyser ou ralentir le fonctionnement de certains hôpitaux.

5. Les rayons de commerces se videraient rapidement

On parlait plus haut de gestion des stocks, de commandes, d’approvisionnement, d’inventaires… Un important nombre de ces systèmes passe par internet et il est probable qu’avant de trouver une solution pour adopter un différent système de gestion les rayons des magasins restent vides. Sans parler d’une potentielle vague de panique qui ferait péter un plomb à certaines personnes qui videraient les stocks de PQ et de pâtes, c’est déjà arrivé pour le coup.

6. Des tensions politiques pourraient émerger

Qui dit pénuries diverses et écroulement de la sécurité interne dit méfiance et tensions. Certains pays pourraient commencer à s’écharper avec la diminution des échanges internationaux et la diminution de certaines ressources. Sans partir sur les estimations les plus dramatiques on peut aisément imaginer un nombre important de scénarios possibles qui ne sont pas engageants.

7. Une grosse partie de la population serait au chômage technique

Si on part du principe qu’une majeure partie de nos emplois induisent une utilisation d’internet (même infime), il est logique que beaucoup de ces travailleurs se retrouvent en arrêt pour un moment et l’activité d’un important nombre d’entreprises paralysée. En terme d’économie ça foutrait un beau bordel parce que ces entreprises devraient continuer de payer les employés tout en enregistrant des pertes, et c’est pas forcément leur projet de base.

8. Notre utilisation soudaine de certaines ressources provoquerait des pénuries

Par exemple un nouveau passage de l’écriture sur papier deviendrait assez logiquement problématique dans le sens où le prix de cette ressource pourrait grimper en flèche. On peut alors imaginer que plusieurs ressources différentes subissent une surconsommation inattendue et que leurs stocks ne suivraient pas.

9. Une majeure partie de nos occupations quotidiennes s'arrêteraient

Musiques et vidéos en streaming, utilisation d’internet pour les loisirs, réseaux sociaux, jeux vidéo en ligne… Bref la plupart des occupations quotidiennes à domicile seraient un peu stoppées. On lirait des bons bouquins et regarderait des DVD, c’est pas mal aussi.

10. Les infrastructures de base seraient "épargnées" mais les plus complexes seraient à l'arrêt

Si la bourse, le commerce global et mondial, une partie des systèmes bancaires (même si c’est complexe de savoir lesquelles), les chaînes d’approvisionnement et beaucoup de secteurs de ce genre seraient touchés par cet arrêt, les infrastructures les plus basiques devraient être épargnées ou pouvoir redémarrer rapidement (eau courante et électricité), c’est déjà ça.

Bon, gardez bien à l’esprit que tout ceci n’est que suppositions parce que ça n’est jamais vraiment arrivé et d’ailleurs ça ne devrait pas vraiment arriver, internet est un truc sécurisé qui compte plusieurs relais. Un arrêt total d’internet reste donc assez peu probable.

Sources : Guizmodo, Computer, Sciencing, Verdict, Insh.