De nombreuses œuvres de fiction s'inspirent des organisations criminelles narcotrafiquantes d'Amérique centrale ou d'Amérique du Sud qu'on appelle plus généralement les cartels. Si on peut lister un nombre conséquent d'organisations diverses, le cartel de Sinaloa en est probablement aujourd'hui, la plus puissante et importante, et fait partie des organisations mafieuses les plus flippantes du monde. On vous propose d'en apprendre davantage sur cette immense machine infernale du trafic de drogue à l'échelle planétaire. Infiltrez l’un des plus puissants cartels du Monde sur RMC Story, mardi 18 mai à 21h05 : "Le Business du crime, immersion chez les Narcos"

Top partenaire [?]

1. Le berceau Mexicain

Le cartel de Sinaloa est principalement basé au Mexique dans ce qu’on appelle le « triangle d’or » que forment plusieurs régions du pays et qui sont Sinaloa, Chihuahua et Durango. Mais la superficie du territoire mexicain controlée par la cartel ne s’arrête pas là puisqu’on compte de nombreuses autres régions où l’on cultive la marijuana et l’opium.

Crédits photo (Domaine Public) : Diego Fernández

2. Un continent partagé par les nombreux cartels

Si c’est au Mexique et en Colombie qu’on peut compter le plus de cartels, leur présence territoriale s’étend aussi au Brésil, au Vénézuela, au Pérou et dans plusieurs autres pays d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud. Historiquement de nombreux cartels actuels se sont formés à partir de sous-branches d’anciennes organisations et on peut citer parmi les plus influents les cartels de Medellin, de Juárez, de Cali ou du Golfe.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : BaptisteGrandGrand

3. L'opium, une culture qui remonte au début du 20ème siècle

C’est l’arrivée d’immigrés chinois qui ont transité par les États-Unis qui a favorisé la culture de l’opium au Mexique au début du 20ème siècle. Produit à partir du pavot, cette substance est utilisée entre autres pour créer deux produits : la morphine utilisée par le gouvernement américain pour soigner les soldats pendant la Guerre de 39-45 et l’héroïne dont la production va exploser au moment de la guerre du Vietnam.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Alvesgaspar

4. L'alliance avec le cartel du Golfe

On peut compter de nombreuses guerres ouvertes entre cartels ainsi que de nombreuses alliances au cours de leur histoire, mais le rapprochement du cartel de Sinaloa avec celui du Golfe est assez stratégique. Si on ignore probablement toutes les particularités de cette « alliance », on estime que depuis 2009 ces deux organisations se partagent plusieurs territoires et possèdent une armée de plus 100 000 hommes à elles deux.

5. Une présence à l'échelle mondiale

Si le « siège » du cartel de Sinaloa se trouve au Mexique, son activité ne s’étend pas seulement à l’Amérique centrale. En effet, on estime que l’organisation produit et vend de la drogue dans plus de cinquante pays autour du globe. Une surface conséquente dont va logiquement résulter des revenus qui donnent le vertige.

Crédits photo (Domaine Public) : Takinginterest01

6. Des chiffres d'affaire monstrueux

Les trafics de drogues divers qu’opère le cartel de Sinaloa autour du monde atteignent des « chiffre d’affaires » monumentaux estimés entre 680 à 2300 milliards d’euros par ans. C’est également le pourcentage de rentabilité des ventes qui est tout à fait incroyable puisque on arrive parfois à 8000% : la vente de cocaïne tourne en général avec une marge de 3900% et celle de l’héroïne aux alentours de 1900%.

7. Le contrôle de la police et des douanes locales

Afin de faire transiter la drogue entre les différentes parties du pays, le cartel utilise de petits avions privés dont les pilotes travaillent pour le cartel. Si passer les contrôles aux aéroports locaux ne pose généralement pas de problème au cartel car ils ont la mainmise sur les douanes et la police, l’armée semble être moins touchée par la corruption et peut donc constituer une barrière au trafic.

8. Des affrontements meurtriers multiples

L’histoire des cartels est ponctuée par de nombreux affrontements. Qu’il s’agisse de guerres ouvertes entre les différentes organisations criminelles ou contre l’armée mexicaine, le cartel de Sinaloa n’hésite pas à utiliser les armes pour résoudre un conflit. L’un des évènements marquants est celui du bain de sang qui a résulté de la capture de l’un des fils d’El Chapo pendant lequel les soldats de Sinaloa ont bloqué la ville de Culiacan, obligeant le président mexicain à relâcher Ovidio Guzmán López pour protéger la population.

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : FAL56

9. Quatre étapes majeures au coeur du trafic

Si la culture du pavot est réalisée par des paysans devenus des soldats du cartel, le reste du trafic est organisé en quatre étapes majeures. La production (pavot pour l’héroïne mais également la production de cocaïne), la transformation (utilisation des plantes pour créer les drogues), l’export (acheminement de la matière aux différents points stratégiques) et la vente (tout autour du monde).

10. Un ancien chef mondialement connu

Pendant de nombreuses années, le cartel a été dirigé par Joaquin Guzman que l’on connait mondialement sous le nom de « El Chapo ». Ce natif de Sinaloa avait grimpé les échelons de l’organisation jusqu’à sa tête avant d’être arrêté et capturé plusieurs fois. Après deux évasions il est finalement définitivement arrêté en 2016 puis envoyé aux États-Unis pour son procès où il sera condamné à la prison à perpétuité.

Crédits photo (Domaine Public) : DEA

Sources : Wikipédia (1, 2, 3)

Maintenant que tu en sais un peu plus sur les cartels et leur organisation, tu peux approfondir tes connaissances en regardant le nouveau numéro de "la face cachée de" présenté par Rachid M'Barki sur RMC Story sur le business des narcotrafiquants intitulé "Business du crime : immersion chez les Narcos", mardi 18 mai à 21h05.