On a plein de souvenirs du début du Covid, l’époque où on était super choqué de l’interdiction de rassemblement de plus de 100 personnes et où on se donnait des conseils pour survivre au confinement. On était naïf, innocent et surtout super flippé. Quand les masques n’étaient pas encore obligatoires parce qu’on n’en avait même pas, on n’était pas encore blasé de cette pandémie et on faisait des trucs un peu chelous, il faut l’avouer.

1. Désinfecter toutes ses courses ou les laisser dehors

Au tout début du confinement, on a compris que ce délire de Covid était super sérieux et qu’il ne fallait pas déconner. Alors, la sortie au supermarché devenait une course contre la montre et un parcours du combattant à la fois : vitesse et attention étaient les deux qualités requises. Une fois rentré, on désinfectait ses courses avec un spray antibactérien et on jetait tous les emballages en carton. Ceux qui ont un jardin laissaient même leurs courses dehors le temps que le virus dégage de leurs paquets de pâtes, une pratique un peu étrange quand on y repense.

2. Suspendre son masque réutilisable

LE truc super important à faire avec un masque en tissu, c’était de ne surtout pas le foutre en vrac dans sa poche. C’est logique en vrai, puisqu’il va choper toutes les saletés et on ne pourra pas le remettre ensuite. Sauf qu’avec le temps, on a laissé tomber l’idée d’exposer ses masques sur un cintre parce que le laisser trainer sur son bureau, c’est drôlement plus pratique.

3. Changer son masque toutes les 4h (et pas une minute de plus)

Quand on a enfin eu accès aux masques chirurgicaux, on s’est beaucoup renseigné sur le sujet. On a su qu’il fallait le changer toutes les 4h et c’est exactement ce qu’on a fait, c’est limite si on ne mettait pas une alarme. Et puis, le temps a passé et aujourd’hui, tu hésites presque à ramasser des masques par terre parce « ils ont l’air propres en vrai ».

4. Passer voir ses potes sans sortir de la voiture

Pendant le confinement et même après, on a vu plein de vidéos de gens qui passaient voir leurs potes en voiture juste pour faire coucou de loin. On tentait de garder le contact sans aucun risque de contamination, on était vraiment discipliné. Et puis, le déconfinement est arrivé, suivi du reconfinement d’octobre. On en a tous eu un peu marre et forcément, on a arrêté ce délire de se faire coucou à 10 mètres l’un de l’autre.

5. Appuyer sur le bouton de l'ascenseur avec son coude

Avant même l’annonce de confinement de Macron, le bouton de l’ascenseur était déjà considéré comme l’incarnation du diable. Il était hors de question de poser le doigt sur ce truc plein de microbes que tout le monde tripote. Alors on appuyait avec son coude, avec ses clés ou on prenait les escaliers (non, c’est faux). Aujourd’hui, on lèche le bouton pour appeler et même tous les boutons à l’intérieur, juste pour le délire. Mais on se met du gel après quand même.

6. Mettre soi-même du désinfectant sur les chariots de supermarché

Beaucoup de supermarchés ont pris l’initiative de désinfecter les chariots les premières semaines de la pandémie mais ont vite arrêté parce que c’est franchement relou. Alors, on venait avec notre propre spray qu’on vaporisait allègrement sur son chariot. On aurait juste pu éviter de se lécher les doigts le temps des courses et se laver les mains en rentrant chez soi mais c’était apparement trop demander.

7. Faire les courses pour "prendre l'air"

Quand les balades étaient encore interdites et que chacun vivait cloitré chez soi, faire ses courses au supermarché était devenu un moment de plaisir, l’occasion de sortir prendre l’air. Alors que franchement, l’air du rayon traiteur au niveau du surimi n’est pas meilleur que celui de ton salon. Mais on était content, c’est fou quand on y repense.

8. Se changer en rentrant chez soi

Vous vous souvenez de cette époque où en rentrant chez soi après chaque sortie, on passait par la case désinfection ? Douche, changement de fringues, lavage de masques à 90°C et désinfection des chaussures, on était devenu un peu maniaque. Si tu as passé la journée aux urgences, c’est parfaitement compréhensible. Si tu es juste allé acheter du Coca, il faut se détendre un peu.

9. Juger les gens dans la rue

Le grand hobby du premier confinement (avec les applaudissements à 20h), c’était évidemment de juger, voire d’insulter, les gens qui passaient dans la rue. « Ah ok donc lui il se promène tranquille alors qu’on est en pleine pandémie ? Enfoiré va, tu l’auras bien mérité ton corona ! ». Parce que oui, au début on disait corona et on jugeait aussi les gens qui disaient Covid.

10. S'écarter de 2 mètres dès qu'on croise quelqu'un

Le comportement le plus abusé de cette liste, c’est sûrement le fait de s’écarter de 2 ou 3 mètres à chaque fois que l’on croisait quelqu’un lors de sa balade quotidienne d’1 heure. Tourner la tête aurait suffit, non ?

Quand on voit où on en est aujourd’hui, on a probablement bien fait d’abuser autant dans les petits gestes du quotidien. En même temps, il y a encore des gens qui ne savent pas porter un masque correctement (mais c’est une autre histoire).