On peut faire dire tout et n’importe quoi à la science. Les études quantitatives, les études qualitatives, les quorums qu’on choisit, les conclusions que l’on tire, les marges d’erreur, on s’en FOUT. Ce qui est important, c’est de savoir c’est qui qui domine. Et celui qui domine, c’est le plus intelligent. Or, il y a des chances pour que tu ne fasses pas partie de cette caste de gens intelligents si on en croit ces études toutes plus débiles les unes que les autres.

1. Tu es un homme et non une femme

En 2012, un psychologue néo-zélandais a mené une étude comparative des QI chez les hommes et les femmes. Et il en est arrivé à la conclusion que les femmes avaient en moyenne un QI plus élevé que les hommes. Depuis 100 ans, des études similaires établissaient la conclusion inverse : les hommes devançaient les femmes de 5 points. Désormais, la courbe s’est inversée, même si les QI des hommes et des femmes dans les pays occidentaux sont très très proches.

Conclusion : Hâte de voir du womansplaining.

2. Tu aimes le cinéma d'auteur

L’étude, publiée dans Poetics : Journal of Empirical Research on Culture, the Media and the Arts a mené une étude sur les intelligences des gens se revendiquant du cinéma d’auteur et d’autres avouant sans problème préférer les films de merde avec de grosses ficelles et plein de défauts. Et il ressort que ceux-là seraient plus enclins à deviner la fin du film, à imaginer ce qu’il va se passer après et à se concentrer sur les défauts du film qu’ils sont en train de voir. Donc à exercer davantage leur esprit critique que les autres. Et donc à être plus intelligents.

Conclusion : J’adore Michael Bay.

3. Tu n'es pas sportif

En 2013, Le Figaro relayait les conclusions d’une étude québécoise comparant les capacités cognitives des sportifs de haut niveau et des bac + 1000. Et selon les chercheurs, les premiers feraient preuve d’une meilleure acuité dans leur compréhension du monde réel que les seconds. Par ailleurs, les athlètes se montraient plus aptes à apprendre rapidement que les autres. Bref, si tu penses que ton M9 de physique quantique te donne le droit de crâner, tu te trompes.

Conclusion : Je vous ai dit que j’avais un petit niveau au tennis ?

4. Tu es croyant

Toujours en 2013, une étude américaine comparait les intelligences respectives des personnes se déclarant croyantes et athées. Mais les responsables de l’étude ne pensent pas pour autant que c’est la religion qui rend con : selon eux, l’ancrage irrationnel des convictions religieuses rendrait l’appartenance à une communauté religieuse moins attractive pour les personnes intelligentes.

Conclusion : je viens de jeter ma médaille de baptême.

5. Tu as eu ton permis de conduire du premier coup

Pour le coup, l’étude n’est pas vraiment scientifique mais établit une corrélation forte entre le fait d’avoir son permis du premier coup et le fait de ne pas faire d’études poussées. En gros, la plupart des gens qui font des études longues ratent leur permis plusieurs fois. Ce qui veut dire qu’aller crâner avec ta Golf GTI parce que tu viens d’avoir le petit papier rose ne fait pas de toi quelqu’un de bien malin.

Conclusion : perso, j’ai pas le permis.

6. Tu préfères les chiens aux chats

Une étude de 2018 portant sur le sujet a comparé les intelligences de 600 étudiants divisés en deux groupes : ceux qui aimaient les chats et ceux qui aimaient les chiens. Et en gros ils ont conclu que les amateurs de chiens étaient plus extravertis que les amateurs de chats, lesquels tendaient à présenter une intelligence plus élevée. Et d’ailleurs y a une forme de logique : 60% des gens disaient aimer les chiens contre 11% les félins. Or, l’intelligence est rare.

Conclusion : pendant que j’écris, là, y a deux chats qui me tournent autour.

7. Tu es couche-tôt

Une étude réalisée par un certain Satoshi Kanazawa pour la London School of Economics a établi l’existence d’une corrélation entre l’heure du coucher et l’intelligence. Plus on se couche tard, plus on serait intelligent. On peut l’expliquer par deux choses : une appétence plus grande pour la transgression et donc la nouveauté chez les couche-tard et surtout le fait qu’ils ont plus de temps pour découvrir et apprendre des trucs. Le monde appartient à ceux qui se lèvent tard.

Conclusion : perso j’ai pas dormi depuis 1996.

8. Tu es droitier

La plupart des neuroscientifiques affirment que les liens neuronaux entre les deux hémisphères du cerveau seraient mieux foutu chez les gauchers que chez les droitier. Ce qui signifie fatalement que ça va plus vite là-dedans quand on écrit de la main gauche que quand on écrit de la main droite. Sans compter que l’hémisphère droit des gauchers présente une plus grande quantité de terminaisons nerveuses, or c’est l’hémisphère auquel on a recours pour la représentation des objets dans l’espace et la logique mathématique.

Conclusion : je vais me forcer à apprendre à écrire de la main gauche.

9. Tu joues pas de batterie

Des études portant sur le lien entre intelligence et pratique d’un instrument de musique ont mis en évidence que la décoordination nécessaire à la pratique de la batterie permettrait aux batteurs d’augmenter leur intelligence. En réalité, l’apprentissage des mouvements déconstruits leur donnerait une plus grande habileté dans la gestion de problèmes, ce qui est quand même un socle de l’intelligence.

Conclusion : j’arrête le piano.

10. Tu crois à ces études à la con

Lesquelles sont toutes vraies, je le précise quand même au cas où, mais n’ont de valeur que celle qu’on veut bien leur accorder dans la mesure où elles ne font jamais pour ainsi dire l’objet d’un protocole scientifique rôdé, établi et comparable et qu’il s’agit surtout d’alimenter les journaux qui adorent les relayer. Parce qu’on peut presque tout corréler au QI.

Eh bien qu’est-ce qu’on va pouvoir faire de toi ?