Sur la liste des métiers que je ne voudrais faire pour rien au monde, il y a prêtre (suivi de très près par comptable et Président de la République). Devoir rester célib’ toute ma vie pour distribuer des hosties, non merci. Mais prêtre ça reste quand même un métier assez fascinant sur lequel je me pose toujours tout un tas de questions, et je suis sûr que vous aussi. Du coup, j’ai pris le taureau par les cornes (ou le prêtre par la soutane) et je suis allé chercher les réponses à ces questions, armé de ma souris et de mon clavier. La vie de prêtre, c’est donc ça :

1. Les prêtres ne peuvent vraiment pas avoir de relations amoureuses ? Ils peuvent même pas faire un petit bisou de temps en temps ?

C’est la tradition catholique : les prêtres doivent rester célibataires pour se vouer entièrement à leur Dieu. Ça, on l’a tous appris un jour ou l’autre, mais on se doute bien qu’en pratique ça doit être compliqué de rester célib’ toute sa vie sans jamais faire le moindre écart. Même quand on est hyper croyant et dévoué à l’Eglise. Donc oui, en effet, c’est tellement dur que pas mal de prêtres ont quand même des aventures avec des femmes ou des hommes. S’ils le veulent, ils peuvent se confesser après, mais on ne les vire pas pour faute grave non plus. C’est pas un énorme secret, mais on va dire que l’Eglise ferme les yeux là-dessus. En même temps il vaut mieux pour eux parce que sinon il ne resterait plus que 12 prêtres en France.

2. Ça paie bien, prêtre ?

Ok c’est bien sympa de célébrer des messes et de prier, mais est-ce que ça rapporte de la grosse moula ? La réponse est très claire : non. Si à une époque les prêtres s’en mettaient plein les poches sur le dos de la société, c’est fini depuis la séparation de l’Eglise et de l’Etat, et aujourd’hui ils touchent une indemnité mensuelle de 950 euros environ. Autant dire que c’est mort pour la villa à St-Trop’ avec la petite Ferrari qui va bien. Par contre c’est pas la misère totale non plus parce qu’ils sont logés gratuitement par l’Eglise. Ça fait déjà ça de moins à payer.

3. Et qui les paie, d'ailleurs ?

Non, les prêtres ne se paient pas avec l’argent de la quête, mais c’est pas loin non plus. Ils sont payés grâce aux dons des fidèles, ceux qui envoient directement de la thune à l’Eglise pour la soutenir. Après, l’Eglise utilise cet argent pour rémunérer les prêtres. Du coup c’est une économie un peu fragile, parce que ça veut dire que moins il y a de fidèles, moins il y aura de pognon à redistribuer, et moins les prêtres gagneront d’argent. Ça peut vite être la galère si les gens arrêtent de croire (et surtout de filer de la grosse tunasse).

4. Il faut faire quoi comme études pour devenir prêtre ?

Devenir prêtre, ça se fait pas en claquant des doigts, et la formation pour y parvenir est quand même assez longue. Généralement, ça se fait en 6 ans dans un séminaire. La première année, on cherche surtout à savoir si les candidats ont vraiment la foi et la motivation pour devenir prêtre. Par la suite, au programme, il y a beaucoup de théologie (l’étude des questions religieuses et des textes sacrés), de philosophie, et d’étude des pratiques pastorales (en gros, tout ce qu’il faut savoir sur le métier de prêtre). C’est assez exigeant finalement.

5. Ils dorment dans l'église ?

Non, faut pas déconner non plus. Généralement, les prêtres vivent dans des presbytères, des maisons ou des appartements réservés à la vie des prêtres. Ils peuvent vivre seuls ou à plusieurs, un peu comme des colocs. Et comme on l’a dit plus haut, y’a aucun loyer à payer, c’est pris en charge par l’Eglise. Après c’est pas la villa des Anges non plus hein, ça reste des logements fonctionnels assez simples. Les mecs sont pas là pour se la couler douce.

6. Il y en a combien, des prêtres ?

En 2016, il y avait 414 969 prêtres dans le monde, un chiffre en baisse par rapport aux années précédentes. En Europe, les chiffres chutent d’année en année, et ils baissent pas mal en Amérique aussi. Rien qu’en France, on avait 14 786 prêtres en 2017 contre 28 694 en 1995. Par contre, en Afrique et en Asie, ça augmente. A ce train-là les fidèles vont bientôt devoir voyager loin pour aller voir la messe.

7. Ils ont une vie sociale ?

Oui. Un prêtre ne vit pas comme un moine reclus dans son monastère. Il peut avoir plein d’amis qui n’ont rien à voir avec l’Eglise, et il est régulièrement invité à manger chez des fidèles. Finalement, les prêtres ont souvent une vie sociale bien plus remplie que la plupart des gens.

8. C'est quoi la différence entre un prêtre, un curé et un moine ?

On va commencer par le moine parce que c’est le plus simple : le moine, lui, il a décidé de mener une vie relativement solitaire dans un monastère. Sa façon de servir Dieu, c’est, en gros, de se couper du monde.

Les prêtres, eux, sont ceux qui ont le pouvoir de dire la messe et d’administrer les sacrements. Et, parmi les prêtres, il y a les curés, qui sont à la tête d’une paroisse (leur circonscription, en gros). Mais les prêtres peuvent aussi être aumoniers, dans un hôpital ou une prison par exemple, et dans ce cas ils n’ont pas la fonction de curé. Ils peuvent aussi juste être au service d’une paroisse sans en avoir la charge, et dans ce cas ils sont sous la responsabilité d’un curé. En gros, prêtre, c’est un état, et curé c’est une fonction. C’est pas si compliqué finalement.

9. Pourquoi on appelle les prêtres "Mon Père" ?

Pour des mecs qui ne doivent pas enfanter, le nom de « père » peut paraître un peu décalé, c’est sûr. Mais en gros, si on les appelle comme ça, c’est parce que les prêtres sont considérés comme les pères spirituels de leur paroissiens. Faut pas aller chercher beaucoup plus loin.

10. Ça se passe comment la retraite chez les prêtres ?

Avant 2006, l’Eglise ne cotisait pas pour les retraites en France, et les prêtres à la retraite ne touchaient que 165€ par mois d’allocation vieillesse versée par l’Etat. Mais maintenant, l’Eglise cotise, et les prêtres retraités touchent de 387 à 697 euros bruts. C’est vraiment rien. Les prêtres font partie des retraités les plus mal lotis, d’autant plus qu’ils doivent travailler jusqu’à 75 ans minimum pour toucher une retraite complète. Faut pas s’étonner que le job suscite de moins en moins de vocations.

11. Ils ont des vacances ?

Oui, ils prennent généralement un mois de vacances en été, histoire de se détendre comme des humains normaux quoi.

12. Est-ce qu'ils auront une place VIP au Paradis ?

On n’en sait rien, mais franchement ça serait con pour eux si ce n’était pas le cas. Après tous les sacrifices qu’ils ont fait sur Terre, on pourrait au moins leur filer un petit bonus là-haut.

Maintenant vous pouvez lire ces quelques explications simples sur les religions pour choisir votre préférée.

Sources : Cybercuré, Studyrama, Wikipedia, Geo, Diocese-besançon, Rcf,