Durant les neuf mois qui précèdent l’arrivée de baby-love, vous vous imaginiez avec ravissement bichonner un gentil nourrisson qui ne serait qu’amour, sourires et câlinous, et comptiez les jours qui vous séparaient de sa venue au monde en retapissant votre ancien bureau en rose feng-shui. Mais il est temps que vous sachiez que, comme tous ses congénères, votre poupon chéri n’est ni plus ni moins que la réincarnation de Sid Vicious.

1. Le bébé nique le système

Pleurer à côté d’un panneau « silence », déranger une salle entière de restaurant, s’asseoir en terrasse même qu’on va rien commander (mais faut bien donner le biberon)… Le bébé se fout des règles, de l’ordre établi ou de la bienséance. Tout cela disparaît dans un maelstrom de vagissements et de couches sales.

2. Le bébé a un système de valeurs bien à lui

L’annonce d’un Tsunami en Inde va le faire crever de rire. Lui faire faire l’avion en piqué qui mitraille maman, une source inépuisable d’amusement. A l’inverse, il balancera à terre la peluche hors de prix ramenée du Jouet-club et sera terrifié par une fleur.

3. Le bébé est un marginal

Il ne fait rien de ses journées et mange liquide. Même qu’il vomit parfois. Il ne lui manque qu’un chien galeux ou un rat sur l’épaule.

4. Il peut avoir un look assez skin

Capillairement parlant, un bébé à la naissance, soit c’est Yul Brynner, soit c’est Sid Vicious. Choisi ton camp camarade, Oï !

5. Le bébé est un bad boy

Déjà tout le monde flippe d’avoir un bébé (oui même toi, le grand tatoué). Ensuite, ce petit machin de 60cm en body « baby Rock » balance des coups boule et des coups de pied dans tout et n’importe quoi, comme dans un pogo de Sham 69. Dommage qu’on fasse pas de Doc’s en trois mois.

6. Le bébé est No Future

Le bébé n’a qu’un mode de fonctionnement : tout tout de suite, et après lui le déluge. Ce qui vaut surtout pour la bouffe, mais peut s’étendre à d’autres domaines (le caca, les jouets improbables type sopalin ou stylo bille).

7. Le bébé te rend heureux avec 1 minute 20 de borborygmes

Car il n’y a que deux catégories d’êtres pouvant faire passer la « phrase » « Gaba gaba heu » pour un sommet de coolitude : les bébés et les Ramones.

8. Le bébé carbure à autre chose qu'à l'eau

Ceux qui ont vu un bébé téter le savent, le lait maternel l’assomme complètement. Si vous voulez prendre un tel coup sur la carafe, il faut en général se tourner vers la 8.6.

9. La durée de l'étape bébé c'est trois ans, soit la même que celle de la carrière des Sex Pistols

Coïncidence ? Je ne crois pas.

(Ouais il est capilotracté celui-là, jugez pas).

Crédits photo (CC0 1.0) : Photograph: Koen Suyk. In: Nationaal Archief, Den Haag, Rijksfotoarchief: Fotocollectie Algemeen Nederlands Fotopersbureau (ANEFO), 1945-1989 - negatiefstroken zwart/wit, nummer toegang 2.24.01.05, bestanddeelnummer 928-9665

10. Les bébés et Iggy Pop, même combat

Iggy sur scène, c’est un gars torse nu qui se tord dans tous les sens en faisant un maximum de bruit, et toute la fosse saute en l’air. Un bébé, bien motivé, c’est un truc rose en couche qui se tord dans tous les sens en faisant un maximum de bruit, et tout l’immeuble tape au plafond. Ajoutez à cela un talent inné pour le slam -de la scène pour l’Iguane, de la table à langer pour Junior- et un naturel sans-gêne vis-à-vis des organes génitaux.

Crédits photo (CC BY 2.0) : Man Alive!

Allez, on ne s’en fait pas pour vous, vous saurez gérer ça.