Alors que toute l’Europe est confinée, terrorisée par une épidémie qui menace son économie et sa manière de vivre, les Etats-Unis, eux, n’ont pas du tout l’air de prendre la mesure du coronavirus. Entre des dirigeants à côté de la plaque et une population manifestement pas consciente de la catastrophe annoncée, le pays de la liberté n’a pas l’air de comprendre qu’il faut se confiner et ses habitants font n’importe quoi.

1. Une fille qui a inventé le coronavirus challenge

Une Miamiaise (je connais pas le gentilé des gens de Miami) a essayé de lancer un défi viral sur TikTok en inventant le coronavirus challenge – en gros elle s’est mise à lécher les toilettes d’un avion en invitant les gens à faire comme elle. Au-delà du caractère totalement dégueulasse du truc, elle n’en a pas mesuré le côté profondément débile, manifestement. Résultat elle s’est pris un gros tollé dans la tronche.

2. Les dirigeants américains n'ont pas bien pris en compte l'impératif de se tenir à distance

Sur cette photo repérée par un utilisateur de Reddit, on voit bien que le gouvernement américain se fout éperdument de la distance de sécurité d’un mètre entre deux personnes que même des gens beaucoup moins importants comme par exemple tous ceux que je vois au supermarché quand j’y vais avec mon attestation dans la poche respectent. Hâte de voir Trump tousser.

3. Les sprint breakers

Malgré les recommandations sanitaires mondiales et américaines, les plages de Floride étaient bondées pendant le spring break. Ou comment les jeunes Américains font primer le plaisir perso et les petites vacances sur l’intérêt général.

4. Trump et son analyse mordante

Depuis le début de la crise et encore aujourd’hui (même s’il a un peu modifié son discours suite aux dispositions prises en Europe), Trump raconte absolument n’importe quoi à propos de l’épidémie. Maintenant, il essaie de se faire passer pour un chef de guerre, mais c’est un peu trop tard. Surtout que les mesures mises en place aux Etats-Unis ne sont pas du tout à la hauteur de l’enjeu puisque le confinement n’a pas encore été prononcé (à part en Californie).

5. Elon Musk raconte n'imp' à ses employés

Début mars, Elon Musk expliquait sur Twitter que la panique autour de l’épidémie était stupide. Il y a 6 jours, il envoyait à ses employés un memo minimisant les risques de la maladie et comparant le taux de létalité du covid-19 à celui des accidents de la route (lesquels ne sont pas viraux, rappelons-le). Bref, voilà un patron à côté de ses pompes.

6. Le sénateur qui explique que c'est rien puisqu'à peine 3,4% de la population américaine pourrait y passer

Ron Johnson, un sénateur républicain, a déclaré au New York Times : « Je ne nie pas que l’épidémie existe et qu’elle pourrait tuer 3,4% de la population américaine. Je rappelle juste que les 96,6 autres pour cents développeront une immunité et s’en sortiront ».

Malin. Pour info, 3,4% des Américains, ça fait près de 10 millions de personnes. Balec.

7. Les mecs qui achètent des armes

Depuis le début de l’épidémie, il y a un secteur qui se porte très bien aux Etats-Unis : c’est celui de la vente d’armes. Les gens achètent des armes massivement, et franchement ils ont pas l’air bien malins les Américains s’ils croient que posséder un fusil d’assaut va leur permettre de tuer des petits virus. Mais de toute façon, la question des armes en général prouve que les Américains n’ont pas compris grand’chose à quoi que ce soit.

8. Les mecs continuent de faire la fête

Malgré les restrictions imposées, de nombreux jeunes Américains continuent d’aller dans des bars et dans des boîtes comme si de rien n’était. Et les patrouilles de police ne s’en tirent pas car elles doivent disséminer des rassemblements immenses un peu partout dans les lieux de sortie alors même que les recommandations généralisées sont de ne pas se rassembler à plus de dix personnes.

9. Et encore plus à la Saint-Patrick

Samedi dernier, tous les pubs des Etats-Unis étaient blindés car les Américains voulaient absolument fêter la Saint-Patrick en avance (elle tombait en semaine), et ce en dépit de toutes les recommandations. Heureusement que c’est pas tombé en période de thanksgiving, cette histoire, ils auraient été capables de faire passer le virus aux dindes.

La première puissance mondiale qu’on vous dit.