Il y a des trucs qui font mal. Genre l’amour. Genre l’accouchement. Genre l’épilation. Mais un truc qui fait vraaaaaaaiment mal, c’est les piercings. Avez-vous déjà essayé de dormir avec un piercing tout neuf à chaque oreille. Franchement, si ça devait être une torture de guerre, on aurait gagné la Seconde Guerre Mondiale en deux-deux. Pour passer le temps pendant ces nuits d’insomnies à se demander pourquoi, déjà, est-ce qu’on a voulu se faire défoncer le cartilage, voilà les meilleurs tweets sur les piercings, ces compagnons qu’on aime autant qu’on les déteste.

1. Après, c'est peut-être tout aussi joli hein...

2. Y a des ruptures qui marquent plus que d'autres

3. Maman, c'est pas ce que tu crois...

4. Non mais c'est vrai, y en a marre des tabous

5. On veut ta mère comme tante

6. Macron rend l'argent

7. Y a que les imbéciles qui changent pas d'avis comme disait ma daronne

8. Pour mettre des couronnes là y a du monde, mais pour les piercings, on peut compter sur personne

9. En vérité, on ne sait pas trop quoi faire de cette info

10. Arsenal, à l'époque, c'était quelque chose...

11. "Comment mes parents me voient avec un septum"

12. On veut des vraies preuves d'amour

13. On est Français ou on l'est pas

14. Comment dire ça avec délicatesse mamie ?

15. L'un de mes pires cauchemars

16. Que des drama queens

17. "Mon anneau de septum est le heurtoir de mon visage. Y a personne à la maison"

18. Trop taaaard

19. "Si des adultes peuvent encore travailler après avoir pris le Capitole d'assaut, je peux probablement trouver un emploi avec un anneau dans le nez"

20. "'Les piercings sont permanents'. Les piercings :"

21. Après, faut dire que c'est pratique pour le transporter

22. Juste aïe

23. Sploush sploush

24. Faut prendre le mal par le col

25. Offre-leur un massage intégral de trente minutes pour les remercier

Vous n’avez pas eu assez mal en repensant à la fois où vous vous êtes fait percer le téton ? C’est pas bien grave, on a aussi les meilleurs tweets sur la rupture, pour bien vous faire chialer. Bah oui, vous alliez pas vous en sortir comme ça.