Le monde se divise en deux catégories. Ceux qui savent perdre et ceux qui ne savent pas perdre. Alors bien sûr la gravité des mauvais perdants varie vachement que l’on parle de ta dernière partie de tarot ou d’une élection présidentielle. L’occasion pour nous de revenir sur les grands perdants de l’histoire, ceux dont le seum coule dans les veines. On se penche là dessus à la perpendiculaire.

1. Donald Trump, le président intergalactique des mauvais perdants

Meilleur mauvais perdant de toute l’histoire de l’humanité. Si à l’heure où je vous écris, Joe Biden n’est pas encore proclamé officiellement président des Etats-Unis, tout semble indiquer qu’il remportera la partie. Mais ça pour Trump, c’est pas acceptable. Il nous avait prévenu, il a bien dit que s’il ne gagnait pas c’est que c’est élections étaient truquées. Alors sans surprise, le gars engage désespérément des poursuites judiciaires pour recompter les votes, il envoie des messages désespérés sur Twitter. C’est pathétique à souhait, même Fox News le lâche. C’est moche. Mais pas aussi moche que Twitter qui supprime carrément ses posts tellement il raconte de la merde (bon cela dit, c’était pas nouveau).

2. Kanye West, petit problème d'ego

Là encore, c’est un personnage qu’on connait pour son habituelle démesure. Alors bien sûr, quand il a été nommé 5 fois aux MTV vidéo Music Awards en 2007 sans remporter le moindre trophée, il a légèrement pété un câble dans les backstage. Bon en vrai, et c’est tout de suite moins drôle, Kanye souffre de bipolarité (on savait pas à l’époque) et a du mal à gérer ses émotions.

3. Jean-Luc Mélenchon, "la république c'est (pas) moi"

Nous aussi on a nos mauvais perdants lors de nos élection présidentielles, les dernières ont été particulièrement savoureuses à ce sujet. Alors que la Mélanche comme on l’appelle, avait tout donné (vidéos, gaming, hologrammes), il a pourtant échoué au pied du podium. Du coup, il l’avait un peu mauvaise. Voire, vraiment très mauvaise.

4. Pyrrhus Ier d'Épire, la victoire en carton

Quand vous êtes mauvais perdant et que vous faites n’importe quoi pour diminuer la victoire de votre adversaire, on dit bien souvent que c’est une « victoire à la Pyrrhus ». Cela nous vient de Pyrrhus Ier d’Epire (vachement de « pire » dans son blase) qui a littéralement sacrifié son armée contre les Romains en -279 av. J.-C. pour empêcher leur victoire. Bon en réalité ce que ça veut dire c’est que tu as perdu la bataille mais quitte à y laisser ta peau autant entraîner tout le monde avec toi dans l’espoir utopique d’une victoire impossible.

Crédits photo (Domaine Public) : Yonge, Charlotte Mary, (1823-1901)

5. La Belgique toute entière après après la demi-finale France-Belgique 2018

On se rappelle tous de ce moment après la demi-finale France-Belgique en 2018. On gagne 1-0 (casse la démarche tout ça tout ça). Puis, lors d’une interview, Thibaut Courtois lâche des scud oklm envers l’équipe de France.

6. Cyril Hanouna quand il a cru qu'il pourrait animer le Burger Quiz mais qu'en fait bah non

Bienvenue au championnat du monde du seum. Voici un résumé de la situation :

7. Les handballeuses françaises aux JO de Rio 2016

En phase de poule des JO, les Françaises perdent de 1 but face aux Russes. La haine. Mais pour les Françaises, c’était apparemment la faute du parquet, qui avait des trous et des lattes cassées. Les Russes, elles, jouaient sur un autre terrain et avaient un joli parquet. On comprend, c’est un coup dur. Mais un coup dur qui les fera directement rejoindre la liste des plus mauvais joueurs du sport.

Le coup de gueule d'Allison Pineau qui a affiché son mécontentement concernant l'état du parquet et le ballon des Jeux Olympiques !

Posted by HandNews on Tuesday, August 9, 2016

8. Yves de Koh-Lanta

On peut compter un sacré paquet de candidats mauvais joueurs dans l’émission. Mais si on ne devait en retenir qu’un, ce serait Yves. Rappelez-vous, le gars était insup’, il disait toujours que ceci n’était pas une épreuve pour lui ou qu’il aurait pu mieux faire cette épreuve-là que les autres… Bon si on parle des émissions plus récentes on peut aussi évoquer Brice ou même Hadja. Mais l’histoire avec un grand « H » retiendra plutôt Yves. Parce que c’est nous qui décide.

9. Bill Murray

On a beau adorer Bill Murray il a parfois souffert de crise de mauvaise perdance aigue. Pour cela il faut revenir en 2004 lors de la cérémonie des Oscars. Il est alors nommé face à Sean Penn dans la catégorie du meilleur acteur. Sean Penn l’emporte pour son interprétation dans Mystic River. Et ça, ça ne plait pas du tout à Bill. Je vous laisse revoir sa réaction à l’époque, un délice.

10. Mon beau-frère au Monopoly

Tout ça parce que j’ai acheté toutes les gares. Ce gars n’a vraiment aucun sens du jeu.

Allez les gars c’est pas grave de rejoindre les losers, en vrai on est bien aussi ici.