Le cinéma est une fête. Enfin, c’est ce qu’on essaie de nous faire croire. Ou alors, disons que, comme dans toutes les fêtes, il y a des gens moins populaires que les autres qui font un peu la gueule parce que personne ne les invite à danser. C’est un peu ce qui se passe avec les réalisateurs et acteurs dégoûtés de ne pas recevoir les honneurs qu’ils estimaient mériter, de ne pas avoir gagné aux Oscars et Césars, ou simplement de ne pas avoir de succès. Après, ils s’agacent et finissent par jouer les gros rageux. Un rôle qui leur va à merveille.

1. Mathieu Kassovitz : "J'encule le cinéma français"

Ouais, ça commence fort. Aux César 2012, Kassovitz a eu la mauvaise surprise de constater que son film L’ordre et la morale, qu’il portait depuis des années, n’avait été nommé qu’une fois, dans la catégorie « meilleur scénario adapté ». La déception, on peut la comprendre, mais ce bon Mathieu, adepte des coups de sang, l’a exprimée en écrivant sur Twitter qu’il enculait le cinéma français et que, de toute façon, il s’en foutait des Césars. Un bon move de rageux, mais en même temps c’est aussi pour ça qu’on l’aime le Kassovitz.

2. Juliette Binoche bien deg de ne pas avoir été nommée aux César 2021

Attention, dans la vidéo ci-dessous, Binoche mélange la rage avec une grosse pincée de malaise. Elle l’a postée sur son Instagram après avoir constaté son absence dans les nominations de la catégorie « Meilleure actrice » des César 2021. Et… comment dire ? C’est dur à regarder. Avec une intonation cheloue Juliette Binoche trouve « bizarre » la décision du comité des César et se demande s’il n’y a pas eu « une entourloupe au niveau de la haute direction ». C’est un peu le contraire de « perdre avec dignité ».

3. Dany Boon a râlé pour avoir sa propre catégorie aux César

Aux César 2009, le film de Bienvenue Chez les Ch’tis n’a été nommé que dans la catégorie « meilleur scénario » (ce qui était déjà sympa), mais ça n’a pas suffi à Dany Boon qui avait donc prévu de boycotter la cérémonie. Finalement, il s’est pointé, mais avec un pantalon de survet’ orange histoire de montrer que les réalisateurs de comédies ne se levaient jamais parce qu’on ne leur remettait jamais de prix. Finalement, les César ont créé une catégorie « Prix du public » pour faire plaisir à Dany, comme ça il a eu son César en 2018. C’est un peu comme s’arranger pour que son gosse ait la fève pour éviter une grosse crise.

4. Pour Ridley Scott, si "Le Dernier Duel" n'a pas marché, c'est à cause des millennials

Ridley Scott, qui est un immense réalisateur, n’a pas pu s’empêcher de tomber lui aussi dans le piège de la rage en 2021 quand son film a fait un mauvais score au box-office. Dans un podcast, il a expliqué que l’échec était dû aux millennials qui passent leur temps sur leurs « putain » de téléphones et qui ne veulent rien apprendre à moins que ce soit à travers leurs téléphones. Un point de vue un petit peu boomer, mais en même temps le gars vieillit vraiment alors on ne peut pas trop lui en vouloir.

5. Nicolas Bedos, dégoûté que sa meuf Doria Tillier ne soit pas nommée meilleur espoir

Bon, là, on est sur une rage plutôt gentille, surtout connaissant le fils Bedos, mais elle est drôle quand même. Quand le réalisateur a appris que Doria Tillier, avec qui il a une histoire depuis de longues années, n’était pas nommée parmi les meilleurs espoirs féminins pour les César 2018, il l’a eu mauvaise. Du coup, il a publié une photo de Doria sur Twitter avec la légende : « Sauf mon respect pour le comité révélation des césars 2018, une pensée admirative pour Doria Tillier… » C’est vrai que c’est dommage pour elle, mais bon il faut accepter la décision du comité hein.

6. Jean-Luc Godard, qui est venu foutre la merde à Cannes en 1968

Jean-Luc Godard et ses potes de la nouvelle vague étaient à fond derrière Mai 68, et ils ont jugé que le Festival de Cannes ne devait pas avoir lieu cette année-là par solidarité avec le mouvement. Devant le refus des organisateurs d’annuler, Godard s’est pointé sur la Croisette et y a déclaré : « Je vous parle solidarité avec les étudiants et les ouvriers et vous me parlez travelling et gros plan ?! Vous êtes des cons ?! » Après ça, lui et son collectif ont empêché la projection d’un film et ont réussi à faire annuler la fin du festival. Bah ok Jean-Luc, casse tout, on dira rien.

7. James Wan était énervé parce qu'Aquaman n'avait pas été nommé aux Oscar 2019 pour les meilleurs effets spéciaux

Bon, on le comprend un peu le réalisateur d’Aquaman, parce que c’est vrai que les effets spéciaux de son film étaient plutôt sympatoches, mais de là à s’énerver sur Facebook en disant que c’est une « putain de honte »… Bon, en vrai, on comprend aussi. N’empêche, James Wan a quand même mérité sa place parmi les rageux. Tu verras, James, on est très bien ici.

8. Eddie Murphy a quitté les Oscar après ne pas avoir gagné

En 2007, l’humoriste Eddie Murphy était nommé pour l’Oscar du meilleur second rôle pour le film Dreamgirls, et tout le monde était persuadé qu’il allait décrocher la statuette. Seulement, le jour de la cérémonie, ben il n’a pas gagné. Du coup, il s’est levé et a quitté la salle. Pas hyper fair play comme réaction.

9. Spike Lee n'a pas apprécié que Green Book gagne l'Oscar du meilleur film en 2019

Normal que le réalisateur de BlacKkKlansman, en compétition pour le même prix, soit déçu, mais là Spike Lee a carrément tenté de quitter la cérémonie à l’annonce de la victoire de son concurrent. Il a finalement été rattrapé mais a refusé d’écouter le discours de remerciement des gagnants en tournant le dos à la scène. Heureusement, il a pu se consoler avec l’Oscar du meilleur scénario. C’est déjà ça.

10. Uwe Boll a défoncé ses haters sur un ring

L’Allemand Uwe Boll est un réalisateur très productif mais aussi spécialisé dans la réalisation de gros nanards, alors pas étonnant qu’il reçoive pas mal de critiques merdiques dans la tronche. Lassé, et persuadé que les gens qui le critiquent n’ont jamais vu ses films, Uwe Boll a décidé de régler ses comptes en proposant à 4 de ses détracteurs de venir l’affronter sur un ring pour un combat de boxe. Seulement, il avait oublié de prévenir ces critiques ciné qu’il avait fait de la boxe, et il les a éclatés sur le ring. Après les avoir quasiment tous mis KO, Uwe Boll a déclaré : « Maintenant, ils sont en état de mort cérébrale et ils aimeront mes films. » Bel esprit.

Alors, lequel d’entre eux on fait entrer chez les champions du monde du seum ?