LE FOOT. LE FOOT. LE FOOT. L'Euro arrive et on est très chaud. Benzema est de retour, M'Bappé est bouillant, Deschamps a les dents blanches, tout le monde est prêt. Et nous aussi. On compte bien regarder CHAQUE match, avec une grosse priorité sur l'équipe de France, quand même. Mais quelle que soit l'affiche, c'est toujours les mêmes rituels : dix étapes incontournables, dix petits moments de bonheur. Alors on met son plus beau maillot pour lire ce top, et on chante tous ensemble : ALLEZ LES BLEUS C'EST LE GRAND SOIR LA FRANCE EST DEBOUT. Et pour accompagner cette soirée parfaite, rien de mieux qu'une bonne pizza ! Si tu habites Lyon, Marseille ou Paris, ParionsSport lance l’opération #ParionsPizza, pour toute pizza achetée, tu reçois 12 euros de réduction en paris gratuits pour jouer en point de vente. Les infos sont disponibles en cliquant ici.

Top partenaire [?]

1. La préparation tactique.

Etape très importante : préparer le terrain.

Pas littéralement hein, sauf si vous êtes le jardinier du Stade de France. Dans ce cas là, ok. Mais pour les autres, on a tous nos petites habitudes d’avant match. Certains vont checker toutes les statistiques de chaque joueur sur les 8 saisons précédentes. D’autres vont aller enfiler leur paire de chaussettes fétiches (attention, toujours la jambe gauche en premier). D’autres encore arrivent au bar à 15H alors que le match est à 20H pour choper les meilleures places.

C’est ça la préparation : SOYONS RIGOUREUX.

Source photo : Giphy

2. L'échauffement.

Ça y’est l’heure du match approche.

C’est le moment de s’échauffer. On tourne le poignet de gauche à droite pour éviter une luxation en attrapant des cacahuètes. On fait craquer ses doigts au cas où il faudrait monter le son. On place bien le coussin derrière son dos pour pas se claquer sur son canapé. On check à gauche et à droite pour anticiper les problèmes de type visite de belle-mère ou chat qui vomit (ou l’inverse).

Etre prêt physiquement, c’est important.

3. Le speech de motivation

Le coup d’envoi est imminent, il faut motiver ses troupes.

Ça passe par gueuler comme une truie : « ALLLLLLEZ LES GARS » puis chanter très fort et très faux « la Marseillaise« . Mais vous pouvez développer si vous voulez : métaphore, euphémismes, toute figure de style que vous voudrez tant que ça inspire votre entourage.

Attention si vous êtes seul·e : le speech de motivation marche aussi en texto. « ON VA LES DEFONCER LOL » étant un classique dont la force de frappe n’est plus à prouver.

Source photo : Giphy

4. Les commentaires professionnels

ÇA COMMENCE.

C’est le moment parfait pour placer vos connaissances en statistique (voir point 1) ou les délicieuses anecdotes que vous aurez révisé avant match.

« Saviez vous qu’Olivier Giroud vient de Grenoble ? » et PAF l’assemblée est bluffée. Hé ouais, c’est aussi ça le sport pro.

5. Ce foutu délai ...

On le connait.

On le redoute.

On le hait.

Ce coup de stress quand tu réalises que tu as 2 secondes de retard sur tes voisins qui sont déjà en train de gueuler parce qu’une équipe a marqué. C’est terrible. Mais ça arrive à CHAQUE match.

Soyons forts, ensemble.

Source photo : Giphy

6. La fringale de la mi-temps

C’est la mi-temps et on est déjà aussi crevé que les joueurs du match.

C’est donc le moment parfait pour faire le plein : tu commandes ta pizza auprès du serveur. Un petit pipi pendant les pubs, et c’est reparti.

7. Le petit coup de barre

On le connait tous. Ce petit coup de mou de seconde mi-temps.

Il fait chaud, on est bien. Le match connait un petit temps mort. On ferme les yeux deux minutes, c’est bon c’est rien, on va rien manquer. Tranquille.

Et on se fait réveiller par le pote assis sur le canap qui hurle pour un contrôle raté. « Ohalala mais il est nul lui » alors qu’on a rien vu et qu’on vient de se réveiller.

Hop, ni vu ni connu et c’est reparti.

Source photo : Giphy

8. Le stress

Le match a repris, et nous avec.

On a nos ongles plantés dans le canap, on est à moitié en sueur. Chaque seconde devient une heure. Si quelqu’un nous parle à ce moment-là, il se fait à moitié agresser.

« Ça va ? »

« NON CA VA PAS LA J’EN PEUX PLUS »

Ce stress : c’est pour ça qu’on aime tellement le foot. Mais pfiou.

9. Non, c'est rien c'est le pollen.

Et enfin : la libération.

Ce but du plat du pied dégeulasse à la 95ème. Et là : les larmes.

Les larmes, de joie ou de tristesse, mais un bon match s’accompagne toujours d’une petite larmichette versée discrètement. C’est un impératif.

Source photo : Giphy

10. Le décrassage

Le match est fini, l’émotion retombe.

Il est donc temps d’envoyer 48 textos et d’analyser ensemble le match. Critiques, coup de cœurs : on décortique tout le match et on ne pense plus qu’à une chose… Au prochain.

Personne ne pourra nous contredire la soirée foot entre potes c'est sacré. Les choses sérieuses reprennent avec l’Euro, alors j'espère que maintenant que tu as révisé les bases, tu es prêts ! Et pour une soirée réussie, quoi de mieux que de partager une bonne pizza ? Pour l'Euro, ParionsSport organise l'opération #ParionsPizza, donc si tu habites entre Lyon, Marseille et Paris tu peux profiter de l'offre : pour toute pizza achetée, tu reçois 12 euros de réduction en paris gratuits pour jouer en point de vente. Plus d’infos disponibles en cliquant ici.

Jeux de hasard et d'argent interdits aux mineurs (-18 ans)
Jouer comporte des risques : dépendance, isolement. Pour être aidé appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)