La mode c’est trop cool, c’est des gens qui choisissent pour nous ce qu’on doit acheter et ce qu’on doit jeter dans nos vêtements, et ça va super vite tout le temps, ce qui fait qu’on se débarrasse de vêtements AVANT qu’ils ne soient dans un mauvais état pour en racheter des neufs. Mais il arrive aussi que la mode dérape et fasse polémique, notamment dans certains défilés qui ont fait un peu de la merde.

1. Yves Saint-Laurent et le désert ruiné à jamais

Quand la maison Yves Saint-Laurent (c’est pas vraiment une maison le truc, c’est un moyen de dire l’institution si vous préférez) a décidé de faire un défilé en plein désert d’Agafay au Maroc les organisateurs sont allés un peu loin : ils ont coulé une énorme dalle de béton dans laquelle ils ont balancé des litres de flotte, ruinant à jamais un paysage naturel pour un show de 14 minutes. Mais il y avait aussi des piscines, des climatiseurs, une route de plusieurs kilomètres et tout un tas de trucs qui ne font pas trop respect de l’environnement.

2. Rick Owens et le défilé des bites

Quand le créateur Rick Owens a fait sa fameuse collection bite apparente (c’est pas vraiment le nom) il a un peu choqué une partie du public, parce qu’on voyait littéralement les pénis de tous les mannequins sur scène, ce qui fait globalement des vêtements qu’on ne peut pas porter tous les jours pour aller au travail par exemple.

3. Dior et sa collection inspirée des vêtements de sans-abris

Défendu comme une critique de la bourgeoisie, le défilé imaginé par le directeur artistique de la marque John Galliano a fait un gros scandale à l’époque parce qu’habiller des mannequins avec des fringues qui coûtent plusieurs milliers d’euros mais s’inspirent de ceux des pauvres gens qui vivent dans la misère c’était vraiment une énorme idée de merde.

4. Givenchy et le collier des suicidés

En créant une pièce de son défilé qui était un collier en forme de corde avec un noeud coulant la maison Givenchy savait que ça allait faire parler. L’objet qui fait écho aux gens qui se suicident par pendaison n’a cependant pas fait l’unanimité auprès de tout le monde vu que c’est pas le sujet autour duquel les gens se retrouvent pour rigoler.

5. Gucci et le défilé des camisoles de force

« Et si on utilisait un vêtement qu’on mettait aux patients malades par pure cruauté plutôt que de les soigner pour en faire un défilé ? » C’est pas forcément pas ces mots que l’idée de ce défilé Gucci a vu le jour mais au final c’est ce qui en est resté, et ça a fait un bon petit scandale parce que c’est bien beau de trouver des symboliques à chaque fois qu’on veut choquer mais fallait peut-être y penser avant de faire chier le monde.

6. Claudio Cutugno et le blackface

En 2015, Claudio Cutugno présentait son défilé à Milan en balançant tous ses mannequins aux visages maquillés en noir, ce qui clairement n’a pas tout été reçu positivement vu que c’est ce qu’on appelle un blackface. Il a bien tenté d’expliquer sa vision du défilé après coup mais c’était déjà trop tard, les gens n’ont pas du tout apprécié son idée de merde.

7. Bstroy et les pulls contre les armes à feu

La marque de streetwear Bstroy avait fait « sensation » à la fashion week de New-York 2019 en faisant arriver sur scène des mannequins avec des pulls à capuche où l’on pouvait lire « Columbine » qui faisait référence à une tuerie de masse, le tout avec des trous dans le vêtement qui imitaient des impacts de balle. Forcément c’est mal passé cette connerie.

8. Burberry et le hoodie avec un noeud de pendu

Faut croire que la mode aime bien faire des vêtements qui font référence aux pendus, on sait pas trop pourquoi, probablement pour faire parler d’eux en capitalisant sur la souffrance de gens qui se sont suicidé. Pas ouf, mais c’est l’industrie de la mode, on parle pas de la croix rouge non plus.

Sinon je vous conseille les perles entendues à des défilés de mode et les looks les plus audacieux du monde, et bien sûr n’oubliez pas les fringues les plus pourries de Balenciaga, y’a de quoi se mettre sous la canine.

Sources : Consoglob, O Magazine, Orange, Soir.be, Ceoworld, Eonline.