On connait tous des débats drôles mais débiles qui durent depuis des générations : dérouler le papier toilettes par en-dessous ou en-dessous, la purée avec du lait froid ou chaud, mouiller sa brosse à dents avant ou après le dentifrice… Ce sont évidemment des débats stériles mais on ne peut s’empêcher de les aborder une fois de temps en temps, juste pour le fun. Et puis, il y a les débats typiquement français, ceux qu’on n’aborde pas dans les autres pays.

1. Benzema en équipe de France

Depuis au moins 5 ou 6 ans, Benzema n’est plus sélectionné en équipe de France pour plein de raisons plus ou moins valables. Après l’affaire de sextape avec Valbuena, il y a eu les accusations de racisme (Deschamps a moyennement apprécié). Depuis, on ne voit plus jamais Benzema et les footeux s’interrogent : Pourquoi garder Giroud qui marque moins alors que Benzema est là à attendre ? Oui mais en même temps c’est pas du beau jeu on s’emmerde ! Bah oui mais on s’en fout du beau jeu, on est champions du monde ! (le débat est sans fin).

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Антон Зайцев

2. Le débat du lave-vaisselle

Si tu possèdes un lave-vaisselle et que tu ne vis pas seul, tu connais forcément les nombreux débats autour de cette machine : On met les fourchettes pointes en haut ou en bat ? Est-ce que les casseroles passent au lave-vaisselle ? Et les cuillères en bois ? On met les grandes assiettes sur les grandes piques ou pas forcément ? C’est interminable.

3. Le lapin ou les cloches de Pâques ?

Parmi les familles qui fêtent Pâques, la même question se pose chaque année : est-ce un lapin ou des cloches qui apportent les oeufs en chocolat ? En vérité, les deux versions existent. Celle du lapin vient d’Allemagne où une légende raconte que des enfants cherchant des oeufs auraient vu un lapin. Ils étaient donc persuadés que le lapin avait apporté les oeufs. Pour les cloches, c’est la même histoire en France et en Italie : comme il était interdit de sonner les cloches des églises pendant le Carême, on disait aux enfants qu’elles étaient parties à Rome, pour être bénies par le pape, et qu’elles laissaient des oeufs sur leur passage en revenant.

4. L'accès aux écrans pour les enfants

« Ah tiens, il n’a pas encore de portable ton fils ? » « Ah non, avec Marc on a dit pas avant le lycée ! » « Ah ouais ? C’est un peu dur non ? » « Non mais il a un iPad à la maison » « Ah oui d’accord, et il a une télé dans sa chambre ? » « Ah non sûrement pas, mais il a un ordinateur. ». Il y a tellement d’écrans aujourd’hui qu’on s’y perd. Laissez vos gamins devant la télé toute la journée comme les enfants des années 90, c’est tout de même plus simple.

5. Les avis sur Paris

Il n’y a que peu de Français qui ont un avis neutre sur Paris. En général, c’est soit on adore, soit on déteste Paris (mais tout le monde semble être d’accord pour détester les Parisiens). Les mots qu’on utilise le plus souvent pour critiquer Paris sont « pollution », « bruit », « loyers », « studio » et « pistes cyclables ». Personne n’est jamais content mais apparemment, ça mérite tout de même un débat sur le sujet.

6. Le ou La Wifi ?

Dans les pays anglo-saxons, on s’en cogne comme de l’an 40 de savoir si wifi est un homme ou une femme puisque qu’on dit « the wifi ». Comme on adore attribuer un genre aux objets en français, c’est toujours difficile de trancher pour les mots d’origine anglaise. Pour ma part, j’alterne entre le et la wifi pour ne pas me faire d’ennemis.

7. Crêpes ou galettes ?

La Bretagne est généralement une région extrêmement soudée mais un débat qui agite les consciences existe depuis des décennies. Appelle-t-on crêpe salée ou galette cette spécialité au blé noir (ou sarrasin) ? En fait, cela dépend tout simplement de l’endroit où on habite. D’un département à l’autre, le nom change et ce n’est pas bien grave.

8. Allaiter ou ne pas allaiter

Depuis quelques années, c’est devenu un débat public. Chacun pense avoir le droit de donner son avis sur la manière dont les femmes devraient nourrir leur progéniture. Sauf que non, ton opinion tu peux te le garder Marie-Françoise, je fais ce que je veux de mon corps merci.

9. Confinement ou couvre-feu ?

Ce qui était bien avec les premiers confinements, c’est qu’on pouvait faire ses courses aussi tard qu’on le voulait. L’avantage du couvre-feu, c’est d’avoir tous les magasins ouverts. Quand on a les deux, on n’a plus que ses yeux pour pleurer.

10. Pain au chocolat ou chocolatine ?

Par pitié, cessez. On s’en fout complètement.

Alors, tu dis LE ou LA Covid ? (si tu dis LA, on sait que tu veux juste faire ton intéressant).