S’il y a bien un truc que vos profs de philo ont oublié de vous apprendre quand vous étiez en terminale et que vous deviez faire des disserts relous sur « Est-on réellement libres ? », c’est que les philosophes que vous étudiez étaient quand même des petits coquins. C’est d’ailleurs exactement pour cette raison qu’il y avait certains philosophes auxquels on n’aurait pas dit non, (vraiment pas), mais niveau SESQUE, les philosophes s’y connaissaient plutôt pas mal et ils avaient des conseils bien tranchés sur le sujet. Nous on est là, on a besoin de conseils parce qu’on n’a pas bien compris ce que c’était le sexe, alors on les retransmet et on se dit qu’on teste tout ça pour lundi prochain 19h, histoire de se faire un petit débrief tous ensemble ?

1. Benjamin Franklin : Procurez-vous une maîtresse plus âgée

Benjamin Franklin a un peu tout fait de sa vie, en étant imprimeur, écrivain, chercheur, diplomate, et même père fondateur des Etats-Unis. Mais il n’était pas que ça, puisqu’il était aussi un gros coureur de jupons qui aimait énormément les femmes. Il a donc déclaré que, pour les hommes qui souhaitaient prendre une maîtresse, ils devraient en prendre une plus âgée, pour diverses raisons, telles que le « non-risque d’enfants », le « savoir-faire », et leur « reconnaissance ». Voilà. Moi je vous dis pas de le faire hein, je vous dis même pas spécialement de prendre de maîtresse tout court sinon je risque de me faire péter la gueule par plein de femmes, mais en tous cas Ben l’a dit.

Crédits photo (Domaine Public) : Joseph Duplessis

2. Saint Albert le Grand : Le missionnaire est suffisant

Saint Albert le Grand était l’un des esprits les plus respectés du 13ème siècle, avec des études qui portaient sur tous les aspects de la vie humaine, y compris la sexualité. Albertus étant un érudit, il s’est amusé à classer TOUTES les positions sexuelles, en les notant de la plus naturelle à la moins naturelle. Et Albert, lui qui est professionnel du sexe, il a décrété que le missionnaire était suffisant pour la procréation et a dit que « par derrière » restait la moins naturelle. Attention, il n’interdisait quand même pas de tenter d’autres positions hein, puisqu’il a très exactement dit que pour un couple en cas d’obésité extrême, ils pouvaient tenter d’autres positions pour faciliter les choses. Merci Albert, je suis sûre que ces couples attendaient ton autorisation pour pratiquer le sexe dans d’autres positions que le missionnaire. T’es franchement trop gentil.

Crédits photo (Domaine Public) : Tommaso da Modena

3. Emmanuel Kant : Ne soyez pas un citron sucé

Première question : ????????????

Réponse : Oui, Emmanuel Kant était un des philosophes un peu difficiles, avec qui on était obligés, soit d’être d’accord, soit d’être capables de réfuter ses affirmations. Après, je vous préviens, j’suis pas sûre qu’il faille vraiment écouter les conseils de Manu, parce que le pelo est mort vierge et il était plutôt anti-sexe. Il dit quand même dans ses travaux que le sexe ne doit être fait que pour le devoir conjugal. Il a ainsi voulu mettre en garde les gens pour ne pas qu’ils deviennent les « jouets » des autres, en disant « L’amour sexuel fait de la personne aimée un Objet d’appétit ; dès que cet appétit a été étouffé, la personne est mise de côté comme on jette un citron qui a été sucé sec« . C’est bien Manu, merci. Mais on n’oublie quand même pas qu’on ne juge pas un livre sans l’avoir lu hein, fallait tester Manu.

Crédits photo (Domaine Public) : Johann Gottlieb Becker (1720-1782)

4. Jean-Jacques Rousseau : Prenez vous des fessées

Jean-Jacques Rousseau, c’est un philosophe qui est célèbre pour avoir dit « L’homme naît libre et pourtant partout il est enchaîné. » Même si la phrase est censée être totalement innocente et concerner la façon dont les humains vivent dans la nature, ça prend quand même une autre tournure quand tu connais les tendances sexuelles du J-J. Dans son autobiographie du coup, J-J raconte qu’il aimait se mettre à nu (mais littéralement, à nu) et qu’un soir, il a suivi un groupe de filles jusqu’à un puits et s’est exposé à elles, en leur montrant non pas son pénis (parce qu’il trouve ça dégueulasse), mais son cul. Si vous vous dites que c’est une agression sexuelle, la réponse est oui, totalement. Mais c’est pas tout, puisqu’il raconte aussi que quand il était jeune, il a été envoyé dans une autre famille et s’est fait punir par la mère de famille en se prenant une fessée. Et qu’en plus de ça, il a kiffé. Bref, vous avez capté, J-J était plutôt « 50 nuances de Grey » que « Coup de foudre à Notting Hill« . Et tant mieux pour lui. Tant qu’il range ses fesses loin des autres.

Crédits photo (Domaine Public) : Maurice-Quentin de La Tour

5. Lucrèce : Couchez de droite à gauche

Lucrèce, poète romain du 1er siècle avant Jésus-Christ, est surtout connu pour son poème sur « La nature des choses » où il explique comment l’univers fonctionne. Pour Lucrèce, les hommes ont en eux une graine qui est stimulée par l’observation de la forme humaine. Ainsi, lorsque l’on voit une belle personne, la graine est délogée et se déplace en direction du corps attirant, et les organes sont stimulés et gonflés par la graine. Malheureusement, le simple fait de penser à l’être aimé, peut donner envie de pousser la graine et si on n’y arrive pas, ça peut nous faire souffrir. La solution de Lucrèce était donc de « venter la graine de son amour sur d’autres objets ». Et venter la graine de son amour, c’est aller ken de droite à gauche. Si vous voulez mon avis, c’est juste un très très bon menteur qui s’est fait choper en train de tromper sa meuf et qui a inventé toute cette histoire de graine pour pas passer pour un fissdeup’, mais perso je ne crois pas à ces balivernes en fait.

Crédits photo (CC0 1.0) : Unknown authorUnknown author

6. Aristote : Mangez de la nourriture qui pue

Même si Aristote est considéré comme l’un des plus grands esprits de la tradition occidentale, il s’est également trompé sur de nombreux points. Ainsi, il considérait que la femme n’était pas l’égal de l’homme, mais juste une copie imparfaite de l’homme. Sa vision très philosophique et très avancée des femmes semblait colorer ses observations scientifiques également, puisque Aristote a gentiment déclaré que « Certains aliments à la saveur piquante font augmenter l’écoulement des femmes de manière ostensible », genre la bouffe qui shlingue à mort. Alors excuse-moi Aristote mais j’suis pas sûre à 100% que ça marche comme ça dans le corps des femmes, mais je vais rien dire, hein. T’inquiète.

Crédits photo (CC BY-SA 2.5) : After Lysippos

7. Ge Hong : N'éjaculez jamais

Ge Hong était un penseur chinois des 3ème et 4ème siècles. Se lassant du confucianisme, il a décidé de réfléchir au monde du point de vue des taoïstes. Du coup, pour Ge Hong, l’éjaculation était l’un des moyens par lesquels les hommes raccourcissaient leur vie. Ça fait que chaque déversement de semence était également un déversement d’énergie qui était vitale pour la vie. Certains maîtres taoïstes suggéraient donc le célibat comme un chemin vers l’immortalité. Comme on savait que certains immortels avaient des relations sexuelles, il était évident pour Ge Hong que quelque chose devait manquer… Il s’avère qu’en fait les immortels sont capables d’avoir des relations sexuelles mais s’empêchent toujours d’éjaculer. Voilà. Vous voulez être immortels ? Faut ken à mort, mais ne jamais éjaculer. Vous me remercierez plus tard pour les tips.

Crédits photo (CC BY 4.0) : Gan Bozong (Tang period, 618-907)

8. Pline l'Ancien : Utilisez des lézards noyés et des poumons de vautours

Pline l’Ancien était un homme extrêmement passionné par le monde naturel. Par exemple, il est mort lors de l’éruption du Vésuve. Il n’y était pas hein, mais il était tellement curieux qu’il a pris un bateau pour s’en approcher et l’étudier de plus près. Spoiler, c’était un peu galère. Avant de mourir cramé, Pline avait abordé le sexe dans ses travaux, où il suggérait de boire l’urine d’un eunuque, ou « l’urine d’un homme dans laquelle un lézard a été noyé ». Pour lui, ça permettait la maîtrise de soi face à une pulsion sexuelle un peu trop élevée. Pour les femmes, l’astuce c’était de prendre un poumon de vautour ou des selles de bébé et de les étaler sur les parties intimes de la femme. Franchement, j’ai rien compris, est-ce que y’a des gens ici qui peuvent affirmer avec certitude que Pline l’Ancien n’était pas juste un crackhead de Stalingrad ? Avec certitude ?

Crédits photo (Domaine Public) : Geoffrey

9. Le Roi Salomon : Utilisez la poésie pour la séduire

Le Cantique de Salomon, l’un des livres les plus improbables de la Bible, est un hymne à l’amour et à la passion écrit par le Roi Salomon. Dedans, il raconte l’histoire de son mariage couronné de succès, où il a utilisé la poésie pour séduire sa femme :

« Ta stature est comme un palmier,

et tes seins sont comme ses grappes.

Je dis que je vais grimper sur le palmier

et je saisirai ses fruits. »

Ecoutez, moi on me dit ça, je sais pas si ça me donne envie de me marier avec le mec ou de fuir très loin, mais très heureuse pour lui si ça a marché hein. Les mecs, c’est une passe D pour toutes les fois où vous voudrez séduire des femmes. Hihi.

Crédits photo (Domaine Public) : Pedro Berruguete

10. Pythagore : Ne le faites que pendant l'hiver

Pythagore était l’un des géants de la philosophie grecque antique, qui a influencé d’autres penseurs comme Platon. Pour ses sages conseils, ses disciples l’appelaient « Divin » et le traitaient comme un dieu. Et comme Pythagore aimait bien donner son avis un peu sur tout, il n’est pas surprenant qu’il a aussi voulu donner à ses disciples des conseils sur le sexe. Les conseils, c’était que les hommes ne devraient pas avoir de relations sexuelles avant 20 ans, car la libération des émissions sapait totalement la force de l’homme. Selon lui, le sexe réussi était toujours mauvais pour les hommes. Du coup, comme Pytha était la voix de la raison, on lui demandait quand est-ce que les hommes devraient faire l’amour avec une femme, et il répondait « Quand vous voulez perdre votre force. » Puisque les gens aimaient le sexe et n’allaient pas arrêter, Pytha a établi des règles strictes pour en réduire les méfaits, comme par exemple de ne pas s’assécher en été en libérant du sperme, et de réserver les plaisirs sexuels à l’hiver. Ok Pytha. J’ai décidé de changer tout mon mode de vie grâce à toi.

Crédits photo (Domaine Public) : The original uploader was Galilea at German Wikipedia.

Du coup on teste tout ça ce weekend et on se dit à lundi 19H ?

Source : Listverse