On entend souvent des phrases comme « faut pas gâcher » en parlant de nourriture ou « on va voir si on peut le réparer avant d’en acheter un autre » en parlant d’électroménager. C’est bien, on avance peu à peu vers une société qui gaspille moins. C’est pour ça qu’aujourd’hui on va vous parler de ce qu’on peut faire avec l’une des matières premières qu’on trouve partout : la matière fécale. Si des gens font des oeuvres d’art scatologiques, d’autres tentent de l’étudier pour nous faire comprendre ce que nos excréments veulent dire sur notre santé. Et puis il y a une troisième catégorie qui elle, cherche à utiliser tout ça pour en faire des trucs assez étonnants qu’on vous propose de voir de suite.

1. Produire de l'énergie pour cuisiner

C’est une alternative qui est utilisée au Rwanda : on transforme les matières fécales en biogaz, une énergie qui ne coûte pas grand chose à produire et permet de faire fonctionner les cuisines de certaines prisons du pays. Cette nouvelle alternative pourrait quand même changer notre façon de consommer et de produire les énergies et ça ce serait quand même beau.

2. Produire du carburant pour les véhicules de transports

Ouais ça peut paraître assez fou, mais une société anglaise fait rouler des « Bio-Bus » grâce à un carburant créé à partir de matières fécales humaines. Plusieurs techniques sont en train d’être étudiées mais en gros le biométhane obtenu peut réellement servir de carburant. C’est quand même un truc assez fou de se dire que ça peut faire rouler les transports de sa ville.

3. Pour faire du parfum

Bon c’est pas complètement de la merde, mais l’ambre gris est un truc produit dans les intestins des cachalots pendant la digestion. Une fois qu’ils ont « évacué » tout ça on récupère l’ambre et on l’utilise pour fabriquer des parfums parce qu’il fixe les odeurs. Donc on peut dire que vous vous parfumez avec de la merde sans trop se tromper.

4. Gagner du pognon

Vous avez déjà pensé à revendre votre merde ? Eh bien c’est l’idée (de génie) d’un professeur d’ingénierie coréen qui souhaite réutiliser les matières fécales des habitants du pays. Une cryptomonnaie a été mise en place et permet de rémunérer les gens qui acceptent de « vendre » leurs excréments pour ensuite aller les claquer dans divers magasins ou bars de la ville. La monnaie en question appelée Ggool a été rebaptisée rapidement Shitcoin par les gens des internets parce que notre monde est beau.

5. Produire du carburant pour les navettes spatiales

À l’Université de Floride on se pose des questions assez précises sur ce qu’on pourrait faire avec des matières fécales dans l’espace et on a trouvé un moyen assez étonnant d’utiliser tout ça. Sur une base lunaire par exemple, on pourrait transformer les selles des astronautes en carburant pour obtenir le nécessaire pour le voyage retour vers la terre. Rien n’est laissé de côté car les eaux usées pourraient aussi être séparées en hydrogène et en oxygène. Avouez qu’il y a des gens qui bossent plus que d’autres quand même.

6. Pour faire du papier

Ce sont les fibres présentes dans les déjections que certains pays utilisent pour fabriquer du papier. En Inde par exemple, on fabrique du papier à base de d’excréments d’éléphants et en Chine on fait la même chose avec les crottes de pandas. Vous avez déjà lu les preuves que les pandas sont comme des gens bourrés ? C’est super cool.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : J. Patrick Fischer

7. Fabriquer du fertilisant

Si on utilise généralement de l’engrais animal pour faire pousser nos cultures, se servir des matières fécales humaines est déjà une réalité dans certains pays. Évidemment il faut « traiter » la matière avant de l’utiliser, c’est pourquoi on a découvert que certains types de vers pouvaient « transformer » les selles humaines en bon engrais après quelques mois. Bientôt dire de l’avenir qu’il « pue la merde » sera quelque chose de positif, vous verrez.

8. Créer de la viande

Bon il va falloir changer quelques consciences pour que ce soit pleinement accepté par tout le monde mais en gros des scientifiques japonais ont réussi à créer des steaks en partant de matières fécales. En récupérant les protéines et en les mélangeant à d’autres (soja par exemple) ils ont obtenu des steaks bien plus bénéfiques pour la santé que de la vraie viande et que les cobayes ont jugés de « meilleurs que le boeuf ». Après visiblement le truc coûte 20 fois le prix d’un vrai steak donc il va falloir attendre un peu.

9. Faire pousser du café

Vous saviez que l’un des cafés les plus chers du monde est en réalité chié par des petites bêtes ? C’est plus précisément grâce à la civette des palmiers (photo) qui mange les fèves et ne les digère que partiellement qu’on obtient un café assez particulier. Le truc est revendu par la suite extrêmement cher et c’est quand même plutôt sympa de se dire qu’on peut payer très cher pour un café de merde en toute quiétude.

Crédits photo (CC BY-SA 3.0) : Praveenp

10. Préparer l'apéro

Il existe dans les matières fécales de bébés deux types de bactéries qui sont utilisées pour produire différents produits : le lactobacillus et le bifidobacterium. Aujourd’hui on utilise ces bactéries (et on continue les recherches) pour créer divers produits comme du vin, du fromage, de la bière et même du saucisson. De quoi se faire un apéro à base de couches de bébés dans un avenir proche.

Si vous en voulez encore vous pouvez aller voir les informations que vous ignorez sur le caca, promis on juge pas si c’est le troisième top que vous lisez sur le sujet. Mais quand même lisez d’autres trucs.

Sources : 20 minutes, Science Focus, NéonMag, Live Science, Mental Floss.