HOURRA ! Après avoir repoussé année après année cette décision, les cotons-tige en plastique sont enfin interdits à la vente en 2020 (ce qui est un peu normal étant donné qu’ils font partie des déchets les plus retrouvés dans l’océan). Alors on sort le champagne (biodynamique) et on tourne la page, notre histoire avec le coton-tige c’est du passé il faut aller de l’avant. Mais comment ? COMMENT reproduire le même plaisir procuré par ce petit bâton explorateur de nos oreilles ? Voici les alternatives.

1. Un oriculi en bois

Les Japonnais sont bien plus malins que nous. Ils s’en battent les reins des cotons-tige puisqu’ils ont des oriculi. Petit morceau de bois dont la forme permet de gratouiller le fin fond de ton cérumen. C’est ni plus ni moins un cure-dent pour les oreilles.

Expérience personnelle : franchement raquer 5 euros son oriculi et voir ce malheureux bout de bois de péter au bout de trois utilisations, c’est un mauvais délire.

Niveau de plaisir : 3/10. Le bois est trop brutal pour nos frêles conduits ORL.

2. Un coton-tige lavable

Le coton-tige en silicone vient de faire son apparition. Avec des points lisses ou texturés il permet de s’en donner à cœur joie.

Expérience personnelle : investissement important (environ 10 €), plutôt efficace.

Niveau de plaisir : moindre par rapport aux cotons-tige traditionnels mais a le mérite de bien nettoyer et d’éviter d’avoir de la morve d’oreille qui déborde.

3. Les cotons-tige... pas en plastique

Oui bon bah parce qu’en fait, ce ne sont que les cotons-tige en plastique qui seront interdits, pour peu qu’ils soient en carton et ça passe crème. Ce qui est très con parce que ça reste des déchets inutiles moins graves que le plastique, certes, mais toujours un déchet. Alors la bonne nouvelle c’est que ça devrait atténuer ton trauma, la mauvaise que ça ne va pas améliorer ton karma.

Expérience personnelle : égale au coton-tige classique, mais peu réjouissante moralement.

Niveau de plaisir : maximal.

4. Ton petit doigt

Le petit doigt est le dernier doigt de la main, autrement appelé auriculaire. Il est petit mais vigoureux, capable de se faufiler selon ton gré avec la pression que tu souhaites.

Expérience personnelle : avec son supplément ongle, le petit doigt apparaît comme une des solutions les moins coûteuses et les plus écologiques. Seul bémol, ton doigt pue le cérumen après et quand tu oublies que tu t’es mis le doigt dans l’oreille et que tu le mets dans ta bouche pour une raison inconnue, généralement tu passes un mauvais moment.

Niveau de plaisir : possibilité d’atteindre un orgasme en agitant très fort le petit doigt dans l’oreille en bénéficiant ainsi de l’élan de toute la main. Attention à ne pas commettre ce geste en public toutefois.

5. Une bougie auriculaire

Si au premier abord elles ne semblent pas très simples à utiliser, leurs pratiquants en vantent bien souvent les mérites. L’avantage c’est qu’elles nettoient le conduit auditif sans risquer de l’abîmer. Mais l’inconvénient, c’est qu’on doit être à deux pour le faire ce qui met en péril le moment d’intimité que nous chérissons tant entre nous-mêmes et nos oreilles.

Expérience personnelle : jamais pratiqué. Je ne peux m’y résoudre.

Niveau de plaisir :

6. Le bouchon d'un stylo Bic

Les stylos Bic possèdent des bouchons très pratiques pour se curer les oreilles (mais aussi pour se percer des points noirs), avec le petit trou il est possible de stocker la matière récurée à la sueur du front.

Expérience personnelle : satisfaisante.

Niveau de plaisir : 7/10. Attention, cette solution n’est pas hygiénique et peut susciter le dégoût, voire la haine chez vos collègues si par malheur ils croisaient le chemin d’un bouchon souillé.

7. Une feuille d'essuie-tout roulée en pointe de manière à pouvoir pénétrer le conduit

Technique des gens sales et sans éducation. Mais parfois, une envie pressante peut pousser n’importe qui dans ces retranchements extrêmes.

Expérience personnelle : la feuille d’essuie-tout s’est mal insérée, elle ne permet pas d’atteindre les recoins extrêmes. Résultat plutôt décevant.

Niveau de plaisir : 0/10 et une très faible estime de soi.

8. Un spray auditif

Pas plus écolo que les cotons-tige classiques donc déjà ça dégage. Sur le principe il s’agit tout simplement de s’asperger l’intérieur de l’oreille et de nettoyer avec un tissu (à ce moment là autant utiliser directement de l’essuie-tout).

Expérience personnelle : jamais pratiqué.

Niveau de plaisir : -.

9. Le nettoyeur d'oreilles en spirale

Vous n’aviez pas connaissance de cet objet ? Moi non plus. Visiblement c’est cher et difficile de savoir si c’est efficace ou si c’est une arnaque typique de télé-shopping. A vous de nous partager votre expérience dans les commentaires.

Expérience personnelle : jamais pratiqué.

Niveau de plaisir : – .

10. Un couteau à beurre

Tout d’abord c’est pratique parce qu’on en a toujours un dans son tiroir et en plus on ne peut pas se couper avec. Toutefois, il semblerait que cette pratique soit plus pertinente quand on se n’est pas nettoyé les oreilles depuis plusieurs décennies.

Expérience personnelle : jamais pratiqué.

Niveau de plaisir : – .

Il n’y a qu’un seul Dieu, le cérumen.