Il y a des articles compliqués, mais nécessaires. C’est le cas aujourd’hui.

Samedi dernier, @Philousports disparaissait à 49 ans. Il était une personnalité reconnue sur Twitter, et bien au-delà. Passionné de sports, il s’était fait connaitre en commentant tous les évènements sportifs sur le réseau, et en agrémentant le tout de quelques gifs en direct. Très vite, son humour et sa bonne humeur communicative ont fait son succès.

Pourtant, tout n’était pas rose pour Philou. Atteint d’une myopathie, sa vie réelle était loin d’être simple. Alors que certains médecins lui prédisaient une espérance de vie très courte, Philou continuait de se battre. Pour lui, pour les autres. Toujours en faisant rire ses 270.000 followers.

Jusqu’à samedi, où de battre, le cœur de Philou s’est arrêté. Dans la semaine précédant son décès, il remerciait ses followers dans une vidéo pour le média Brut. « Merci » disait-il simplement, toujours aussi touché par le fait qu’on puisse simplement l’apprécier. Puis, il est parti quelques jours plus tard. Comme après un trop plein de bonheur reçu ces derniers jours avec les retours si positifs à cette vidéo.

Twitter adorait Philou, et lui a donné beaucoup de force. Mais l’inverse était encore plus vrai. Tout le monde se sentait proche de lui. Certains l’étaient réellement. Mais dans tous les cas, nous sommes bouleversés.

Nous ne t’oublierons pas Philou.

1. Nous n'oublierons pas tes gifs.

Evidemment, comment commencer par autre chose ?

Quand on est surnommé « le Zidane du gif », c’est quand même qu’il y a un petit talent là dessous. C’était le cas bien sûr. Outre la rapidité d’exécution (les gifs étaient publiés sur Twitter littéralement quelques secondes après le direct), c’est ton coup d’œil qui était incroyable.

Le moindre petit détail : hop. Rien n’échappait à ta vigilance.

Les droits de diffusion n’ont pas rendu la chose facile : il est de plus en plus dur de faire des gifs tout en restant dans la légalité. Mais de toutes façons, comment passer après Zizou ?

2. Nous n'oublierons pas ton humour

Alors ok, faire des gifs c’est bien mais encore faut-il être drôle. Et là aussi, c’était pas mal.

Jamais méchant, c’était la ligne éditoriale. Beaucoup d’auto-dérision notamment sur son handicap. Et puis, un nombre incalculable de punchlines folles. Merci de nous avoir fait autant marrer.

3. Nous n'oublierons pas ta bienveillance

« Un jour il m’a DM pour me remonter le moral »

C’est l’une des phrases que nous avons le plus lues ces derniers jours. Célébrités comme anonymes, nous sommes des centaines à avoir reçu un jour un petit mot de Philou. Il vouait une haine viscérale à toute forme de harcèlement et de méchanceté, et faisait tout son possible pour en aider les victimes. Son influence servait aussi et surtout à cela : un vrai gentil. Le mot « bienveillance » est souvent utilisé à tort et à travers ces derniers temps. Pas chez Philou. Il était toujours là, pour tout le monde. Même quand il traversait des périodes compliquées, et c’était souvent le cas.

Une vraie gentillesse profonde, une vraie envie d’aider les autres et de les soutenir le plus possible. Dans un réseau souvent si négatif, il faisait un bien fou. Sa disparition va là aussi, laisser un vide immense.

4. Nous n'oublierons pas ta force

Un guerrier, un vrai.

Il luttait tous les jours contre cette terrible maladie, et ne s’en plaignait jamais. Touché physiquement depuis des années, il n’osait que rarement parler en public à cause de sa trachéotomie. Pourtant, ces dernières semaines, Philou a trouvé la force nécessaire pour assumer sa voix.

Sur ses lives Twitch, il commentait lui même et a pu discuter de vive voix avec certains invités prestigieux et notamment sa chouchoute Isabelle Ithurburu, qu’il aimait tant.

Une force donc, qu’il a mis à profit. Son influence a permis un vrai travail sur l’accessibilité, notamment dans le gaming. Et s’il reste beaucoup de choses à améliorer, Philou aura grandement contribué à une nette avancée dans ce domaine. Un prince.

5. Nous n'oublierons pas ta générosité

Il aurait détesté que je parle de ça, mais tant pis. Philou était la personne la plus généreuse que j’ai jamais rencontrée. Mais pas pour se faire mousser, juste parce qu’il pouvait.

Il a fait envoyer anonymement des dizaines de bouquets de fleurs à des personnes victimes de harcèlement. Sans jamais s’en vanter. Il a offert des centaines de maillots de foot parce que c’était « normal de donner à la communauté ». En privé, il a fourni des dizaines de consoles de jeux vidéo à des centres hospitaliers. Du matériel médical. Des dons à des associations. Quasiment tout ce qu’il touchait avec ses partenariats était redonné d’une manière ou d’une autre.

Une vraie générosité, sans pareil. Que Twitter lui a parfois rendu, comme lorsqu’une cagnotte à été lancé pour que Philou puisse avoir un nouveau fauteuil électrique. Un juste retour des choses.

Voila en quelques mots pourquoi il était une personne fabuleuse. J’aurais pu en écrire bien plus, mais les mots sont durs à trouver. Tout Twitter savait combien il était formidable, j’espère que quelques personnes l’auront découvert aujourd’hui.

A titre personnel, Philou était un ami très proche, qui a changé ma vie sans aucune contestation possible. Comme il l’a fait pour beaucoup d’autres. Il va atrocement nous manquer. Mais, comme il l’aurait voulu : on va vite sécher nos larmes, se marrer un peu et essayer de perpétuer ce qu’il nous aura appris : être de meilleures personnes.

Merci Philou.