Les toilettes sont différentes dans chaque pays. Mais qu’en est-il de l’avion ? Les WC présents dans les avions sont des nids à théories et à histoires que l’on croyait toutes plus abracadabrantes les unes que les autres. Mais ça c’était avant de lire ce top et de s’apercevoir que la réalité se hisse parfois bien au-delà de la fiction.

1. Les passagers ont longtemps fait caca dans une boîte

Avant l’avènement des premières toilettes amovibles dans les avions dans les années 40, les passagers, ainsi que le personnel de bord devaient se contenter de faire leurs besoins dans des seaux ou des boîtes, qui finissaient par déborder à la fin des vols. Sans parler des turbulences qui faisaient régulièrement chavirer tout cette réserve d’engrais naturel.

2. De fréquentes averses de crottes gelées

La question de l’hygiène des wc est rapidement devenue un point crucial pour l’aviation civile, avec en point de mire l’élimination des germes contenus dans les selles. En association avec la marque Anotec – le Canard WC de l’époque, furent créées les premières toilettes équipées de réservoirs qui traitaient chimiquement les déjections en vol. Problème, des fuites de réservoirs étaient fréquentes laissant s’échapper les excréments qui giclaient alors sur la carlingue de l’appareil, avant de geler au contact de l’air et de tomber, telles des météorites de merde, quelques milliers de pieds plus bas.

3. Une passagère blessée par l’aspiration des toilettes de l’avion

En juillet 2006, une passagère tira la chasse d’eau alors qu’elle était encore assise sur le trône. L’aspiration la coinça sur les toilettes et il fallut l’intervention du personnel de bord pour l’en dégager. Elle s’en sortit avec une blessure ouverte au niveau des lèvres vaginales…

4. L’aspiration pneumatique imaginée pour réduire le volume d’eau embarqué

Contrairement à son nom, la chasse d’eau dans les avions utilise très peu de liquide, le remplaçant par un système d’aspiration d’air. Créé en 1982, ce dernier permet de limiter la quantité d’eau à 2L par chasse d’eau au lieu de 10 habituellement… soit 80 % de poids en moins à transporter et autant de kérosène économisé.

5. Pendant chaque vol, du caca circule à près de 210km/h sous les pieds des passagers

C’est le record du monde d’aspiration obtenu à bord d’un appareil A380. Vos excréments y sont aspirés pour être évacués depuis les WC jusqu’au réservoir situé à l’arrière de chaque appareil. L’aspiration est ainsi calculée pour que le caca ne reste pas bloqué à mi-chemin et crée des bouchons difficiles à déboucher en vol.

6. Des WC dans les avions toujours plus petits

Il n’y a pas que la place pour les jambes qui se réduit dans les avions depuis quelques années, l’espace dédié aux WC est également revu à la baisse. Au point que les prochains modèles ne seraient plus adaptés, ni aux handicapés, ni aux femmes enceintes, ni aux passagers qui souhaiteraient s’y enfermer à deux…

Crédits photo : Topito

7. Des WC bientôt garantis sans aucune bactérie

Ce n’est certes pas le lieu le plus crado dans un avion, mais les toilettes restent un nid à bactéries. Au point de mobiliser des ingénieurs de chez Boeing qui ont imaginé un système de nettoyage par lumière bleue qui s’activerait après chaque utilisation.

8. Des WC d’avion 100 % automatisés

Pour éviter aux passagers de toucher quoique ce soit dans les toilettes des avions, Boeing encore eux, bosseraient sur l’automatisation des tâches comme le flush automatique, la distribution de savon ou d’eau pour se laver les mains. Quant à savoir ce qu’ils vont imaginer pour permettre de s’essuyer sans avoir à lever le petit doigt… Pourquoi pas des toilettes à la japonaise ?

9. Non, les WC ne sont pas obligatoires dans les avions

Aucune règle, si ce n’est celle de répondre aux attentes des passagers, n’oblige les compagnies aériennes à équiper leurs avions de toilettes. Il peut ainsi arriver que les WC soient condamnés sur des vols sans que le pilote soit obligé de faire une pause pipi en cours de route. A l’inverse, en janvier 2018, un vol entre Oslo et Munich avec à son bord 70 plombiers partis assister à un séminaire, du faire demi-tour suite à un problème de WC bouché !

10. Des WC en business classe qui font la différence ?

Sur la plupart des appareils, les WC de la classe business sont identiques en taille à ceux utilisés par les autres passagers. Les différences se situent au niveau des lotions, savons mis à disposition et surtout au fait que ces toilettes soient nettement moins fréquentées que celle situées en classe éco. La probabilité de tomber sur un(e) gros(se) dégueulasse est donc logiquement plus faible. Un luxe appréciable quand on voyage sur des vols longs courriers.

Ça vous en bouche un coin pas vrai ? Il ne vous reste plus qu’à rentrer en possession des accessoires originaux pour vos toilettes.