1. Commencer par des objectifs raisonnables : faire une écharpe est plus fastoche qu’une combinaison intégrale

Ou tout l’inverse… Tu peux aussi commencer par un projet vachement ambitieux pour te donner un objectif un peu plus intéressant que de faire une pauvre écharpe toute pétée. Ça dépend vraiment des gens. Certains aiment bien les trucs plus compliqués, d’autres préfèrent commencer simple. Honnêtement c’est à toi de voir où tu te positionnes.

2. Acheter de la bonne laine pour avoir de la satisfaction au bout du compte

Ça te coûtera un peu plus cher mais le résultat en sera d’autant plus précieux. Tu vas passer du temps dessus, y mettre ta sueur et la pulpe de tes doigts, alors autant que le résultat ne soit pas gâché par une laine toute foireuse.

3. Globalement, ne radine pas sur le matos

Commencer avec du bon matos c’est la clé de la réussite. De la bonne laine, des bonnes aiguilles, et des modèles vraiment jolis. Sinon tu vas vite te démotiver si tout se pète la tronche.

4. Une maille à l’endroit, une maille à l’envers, une maille à l’endroit, une maille à….

Tu connais la suite.

5. On oublie les longues aiguilles toutes droites de grand-mère

Pas de temps à perdre avec ça, nous on te conseille d’attaquer direct avec des aiguilles circulaires. Moins fatiguant pour le bras et en plus tu peux tricoter tout ton projet d’une seule pièce sans avoir besoin de couture. Tu peux même tricoter les manches en « magic loop » au lieu des 5 aiguilles double pointes de l’enfer.

Deuxième avantage : ça te donne plus d’ampleur, tu peux ainsi tricoter dans les transports en commun sans fracasser les côtes de ton voisin avec ton coude. D’ailleurs pour info, tu peux tricoter dans l’avion pour peu que tes aiguilles soient en bambou et non en métal (astuce de tricoteurs sans frontière).

6. Les tutos de tricot sur Internet vont devenir ta passion

Et tout le jargon du tricottoss’ qui va avec : jeté, grafting, alternate cable cast on, glisse-glisse-tricote… Oui ces mots ont du sens pour tout tricoteur qui se respecte.

7. Adopte tout de suite la méthode continentale histoire de pas te payer une tendinite du tricot

C’est une manière de tricoter en tenant ton fil à gauche et non à droite. Ça semble tout con mais c’est bien pratique pour éviter les mouvements répétitifs d’enroulement du fil avec la main droite qui ont une fâcheuse tendance à donner des tendinites. Eh ouais les gars c’est un sport de haut niveau le tricot.

8. Affiche-toi autant que possible avec tes œuvres tricotées

Parce que le tricot c’est cool et la terre entière a besoin de le savoir.

9. N’hésite pas à regarder régulièrement les prix des pulls de marques et à te réjouir de pouvoir faire la même chose en meilleure qualité

Un plaisir rarement égalé dans ton for intérieur : en plus de l’avoir fait avec tes petites mains, tu sais qu’il est fait avec des matières de qualité qui vont durer dans le temps…les bouloches au premier lavage c’est terminé !

10. Trouve-toi des patrons cool

Nous on tricote par exemple des patrons de Clémence (HuguettePaillettes) et Petite Knit. Pas seulement, les exemples sont vastes sur le web, mais c’est un bon début.

11. On laisse tomber le point mousse, pas de point mousse !

En gros le point mousse c’est le point basique. Du coup, on fait toujours le même point et c’est ultra relou. Clairement ça ne donne pas envie de continuer. Zéro challenge. Et nous on aime bien les trucs hyper challengeant. D’ailleurs on aime bien aussi utiliser le mot « challengeant ».

12. Te faire baver sur les instagrammeurs du tricot

Eh ouais les gars, on le dit et on le redit, le tricot c’est fait pour tout le monde ! Oubliez l’image de la mamie qui tricote au coin du feu. Le tricot c’est devenu une activité cool et branchée dont les nouveaux modèles sont Clémence, In the Wool for love, We Are Knitters, Trendy Tricot

Et si vous n’êtes pas encore convaincus, sachez que le tricot a été et est toujours l’apanage des super méga stars : Audrey Hepburn, Bette Davis, Cary Grant, James Dean, Jean Passe & Des Mayer.